Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2021 6 31 /07 /juillet /2021 10:02

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2021 6 31 /07 /juillet /2021 09:58
Le virus du Covid-19 est tout de même vachement fort. Il est capable de reconnaître un TGV où il peut contaminer d’un TER ou d’un métro où cela lui est impossible. Il sait que sa zone de dissémination autorisée comprend les restaurants, les terrasses de cafés et les cinémas, mais pas les commerces ni les cantines. Un virus qui sait faire la différence entre une église quand un culte y est rendu (accès autorisé sans passe sanitaire) et la même église où un concert serait donné (contamination possible et passe sanitaire requis) est un virus au QI élevé ! Et nous apprenons qu’il sait s’arrêter à l’entrée du lieu où sont collectées les poches de sang des donneurs, vaccinés ou non. Car malgré le scandale du sang contaminé dont le responsable pas coupable, au lieu de croupir dans un cul-de basse-fosse, jouit d’une sinécure grassement payée, il y a encore des Français pour donner leur sang. Pas rancuniers, les gars !

 

Source

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2021 5 23 /07 /juillet /2021 08:43

« Titane » de Julia Ducournau : « Bon et bien voilà, je suis allé voir ce film ou disons plutôt cette chose cet après-midi. Ce "truc" donc est une vraie abomination cinématographique, pour aller droit au but une horreur sans nom, un délire gratuit, composé d’ultra violence absurde, sans queue ni tête. Pour faire court c’est complètement nul, dérangeant et nul, affligeant ! Je ne regarderai plus jamais Lindon de la même manière à compter d’aujourd’hui. Qu’est-il allé faire dans ce déplorable cirque scabreux et atterrant. Séduire les bobos élitistes branchouilles du 7ème art, sous-art ? J’ai observé les gens quitter la salle les uns après les autres. J’ai entendu parler tout seul ceux qui restaient à base de "c’est débile", "c’est bizarre", "c’est nul", "c’est complètement idiot", "Quelle horreur !"... Voilà pauvre peuple français que nous sommes, où nous en sommes... A quoi sert de vouloir faire du cinéma pour pondre un truc pareil ? On se le demande... Mais quel est votre but Julia Ducournau ? Nous faire vomir ? Fuir ? Ne me dites pas réfléchir vous allez me faire rire... Et ce pauvre Lindon, que j’ai croisé il y a peu par hasard dans Paris, le regard plein de respect et impressionné que je fus. Pauvre France !... Pauvre monde !

 

Source

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2021 5 23 /07 /juillet /2021 08:38

D'une certaine manière, c'est un coup de bol énorme. Révélée par les chercheurs en sécurité de CitizenLab et Lookout, la tentative d'espionnage dont a été victime le défenseur des droits de l'homme émirati Ahmed Mansoor, a permis de mettre la main sur Pegasus. Un logiciel d'espionnage très sophistiqué créé par l'éditeur israélien NSO Group. Une telle prise de guerre est rare, car les maîtres-espions font tout pour que leur logiciel ne soit pas découvert. Et l'opérateur qui a lancé cette attaque doit certainement s'en mordre les doigts aujourd'hui.

L'attaque est arrivée sur l'iPhone 6 de M. Mansoor sous la forme d'un SMS avec un lien, dont le domaine a pu être relié par CitizenLab à NSO Group. Le militant des droits de l'homme a eu le bon réflexe de transférer immédiatement ce lien à CitizenLab, qui l'a ouvert sur un iPhone 5s. Le malware s'est installé immédiatement, permettant aux chercheurs en sécurité de démarrer leur analyse.

Premier constat: c'est du lourd. D'après les chercheurs de Lookout, ce logiciel d'espionnage se révèle complet et bien écrit. L'exemplaire qu'ils ont découvert permet de siphonner les données de paramétrage réseau, du calendrier, du carnet d'adresse et de la base de mots de passe KeyChain. Il permet aussi d'intercepter les communications texte, audio ou vidéo d'une quinzaine d'applis de messageries et réseaux sociaux: Gmail, Viber, Facebook, WhatsApp, Telegram, Skype, Line, WeChat, VK, etc. Le logiciel peut également enregistrer et filmer la victime en temps réel. Celle-ci n'y voit que du feu, toutes ces actions se déroulent en arrière-plan, sans que n'apparaisse quoi que ce soit à l'écran. Certains échanges avec le serveur de commande et contrôle sont par ailleurs camouflés dans des faux SMS d'authentification. D'autres parties du code sont toujours en cours d'analyse.

CitizenLab a par ailleurs pu mettre la main sur des pages de documentation relatives à Pegasus. Elles montrent que ce système s'appuie sur trois composantes principales: une station de travail, un serveur d'infection et une infrastructure cloud. L'opérateur lance son attaque depuis sa station, ce qui provoque l'envoi du SMS piégé. Le lien qu'il incorpore pointe vers l'un des serveurs web de l'infrastructure cloud. Le serveur web redirige la victime ensuite vers le serveur d'infection qui va exécuter l'attaque.

Si l'attaque a réussi, l'opérateur peut ensuite accéder aux données de l'iPhone depuis sa station de travail, avec une interface graphique plutôt agréable. De l'espionnage en beauté.

 

Source

 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2021 5 23 /07 /juillet /2021 08:28

Six décès seraient liés à l’impossibilité d’appeler les services d’urgence le 2 juin dernier. Même si le lien est difficile à établir de façon certaine, cela montre bien la gravité de cette affaire. Un rapport rendu aujourd’hui public par Bercy analyse les origines de la panne et la gestion de la crise par Orange. Si cet audit ne cherche pas à désigner des coupables, il pointe malgré tout des « insuffisances », comme l’a déclaré le secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O, lors d’un point presse. On serait tenté de parler d'euphémisme au regard des manquements.

Comme annoncé au mois de juin, ce sont les équipements réalisant les interconnexions entre le réseau IP et le Réseau Téléphonique Commuté (RTC) qui ont dysfonctionné. Ces call servers sont au nombre de six au total sur le territoire. Premier problème, les personnels d’Orange auraient lancé des « commandes hasardeuses » qui visaient à augmenter les capacités d’appels de type VoIP. Pour permettre leur mise à jour, la configuration des call servers a été modifiée.

« Il s’agit d’une série de commandes de routine passée dans un ordre inhabituel et simultanément sur tous les call servers. Ce qui a déclenché un bug préexistant inconnu jusque-là », a expliqué l’ANSSI.

Encore plus problématique, les équipes de l’opérateur n’ont procédé à aucun test en amont, ne considérant pas leur intervention comme sensible. De toutes façons, la plate-forme de pré-production ne permettait pas de simuler une montée en charge.

Le bug est, en revanche, de la responsabilité de l’équipementier Italtel : « La mémoire ne se libérait plus. Au bout d’une centaine d’appels, la mémoire était pleine et les équipements se sont mis à redémarrer en boucle ».

Ils sont ainsi devenus incontrôlables. D’après Orange, 11 800 appels d’urgence initiés n’auraient ainsi pas pu aboutir.

Autre reproche adressé à Orange, l’absence de supervision nationale des appels d’urgence qui sont traités comme tous les appels. La lenteur de la remontée des informations entre les équipes techniques et managériales en interne et vis-à-vis des autorités publiques est également relevée.

Enfin, la cellule de crise d’Orange serait montée trop lentement en puissance : « Orange a mis près d’une heure à prendre conscience que la panne touchait en particulier les services d’urgence, deux heures pour en informer les autorités et près de trois heures pour mettre en place un dispositif adapté », lit-on encore dans le rapport.

En conséquence, l’ANSSI recommande à l’avenir de respecter un délai certain entre chaque commande et d’effectuer davantage de tests en pré-production. Il n’est toutefois pas question de changer de fournisseur, car il serait l’un des derniers à commercialiser les équipements RTC qui sont voués à disparaître.

A l’autorité indépendante de décider si elle met en demeure Orange. Si c’est le cas, des sanctions ne tomberaient que si l’opérateur ne prenait pas en compte des mesures correctrices. Mais l’opérateur historique n’est pas à l’abri d’une poursuite judiciaire de la part des victimes. 

Dès cet été, un plan d’actions précisera une série de mesures concrètes que tous les opérateurs devront appliquer. Une supervision technique spécifique, ainsi qu’un système de remontée d’alerte dédié aux appels d’urgence seront mis en place.

Un exercice de crise sera aussi organisé dans les six mois. Car aucune procédure de ce type simulant une défaillance logicielle ou une attaque informatique n’avait jamais été organisé par l’Etat.

 

Source

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2021 5 23 /07 /juillet /2021 08:19

Jean-Jacques Crèvecoeur l’avait annoncé dans ses conversations, il y a un peu plus d’un an, au moment du premier confinement de 2020. Il avait affirmé que nous ne serions libérés des confinements que si nous nous montrions dociles en acceptant un vaccin. Cette vidéo, vue par près de 3 millions de personnes, avait été censurée.

À l’époque, je ne savais pas ce qu’il fallait penser de sa prédiction, ni de la situation dans laquelle nous nous trouvions. J’étais inquiet mais je ne parvenais pas à croire que l’on en arriverait là. Je concède qu’il avait vu juste. Nous y sommes. Nous ne sortons des confinements et autres couvre-feux que pour mieux entrer dans l’ère du vaccin obligatoire.

Le Président de la République française a distingué :

Les “bons citoyens vaccinés”, qui peuvent prétendre au paradis terrestre : restaurants, cinémas, spectacles, sports en salle, discothèques et piano-bar.

Les damnés : les “mauvais citoyens non vaccinés”. Ceux-là sont égoïstes, irresponsables et dangereux. Ils seront voués aux gémonies. Il crée de facto une double société. Pour un homme qui dit se battre contre le séparatisme, c’est un comble !

L’Agence Médicale européenne au 4 juillet 2021 estime qu’il y aurait au sein de l’Union européenne :

206 668 effets secondaires liés à l’injection Pfizer-BioNTech pour 3 848 décès ;

152 250 effets secondaires liés à l’injection AstraZeneca pour 938 décès ;

36 294 effets secondaires liés à l’injection Moderna pour 347 décès.

Cela donne au moins 5000 morts des vaccins depuis le lancement de la campagne vaccinale. Certaines estimations indépendantes iraient jusqu’à 10 000 morts liés aux vaccins.

Vous me direz qu’il y a eu beaucoup plus de morts du Covid 19. Peut-être, mais les chiffres ne donnent pas la moyenne d’âge et l’état de santé des morts.

Les morts du Covid étaient presque tous soit très âgés (80 ans ou plus), soit “à risque”. Ils étaient atteints de pathologies graves ou en grand surpoids.

Les morts liés aux vaccins étaient, à priori, pour la plupart en bonne santé et bien moins âgés, même s’il faudrait avoir plus de données sur ce point.

Autour de moi, beaucoup de personnes se font vacciner parce qu’elles espèrent un retour à une vie normale. Hélas, c’est une illusion. Nous sommes trop sortis de la “normalité” pour espérer y revenir aussi vite. Le pouvoir a pris l’habitude de nous imposer des mesures extrêmes. Ces mesures sont globalement acceptées au nom de “notre bien”. Le pouvoir ne lâchera pas cette mainmise de sitôt. Il y aura toujours des menaces, des virus, des terroristes, etc., dont il voudra nous protéger.

En attendant, dans les pays massivement vaccinés, le masque est encore de vigueur et les confinements réapparaissent… Alors ?

 

Source

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2021 3 14 /07 /juillet /2021 09:57

Ce que j'ai entendu lundi, c’est d’une violence inouïe. L’extension du pass sanitaire aux trains, aux restaurants, aux centres commerciaux, aux hôpitaux, etc., c’est unique au monde. Macron a clairement dit qu’il y aurait la vaccination obligatoire pour certaines professions. La prochaine étape, ce sera pour tout le monde. Il y aura également une troisième dose au mois de septembre. Ceux qui disent, aujourd’hui, qu’on n’est pas dans une dictature, ce sont des sots. On est dans une dictature très violente.

J’ai vu, lundi soir, non pas un président de la République mais un psychopathe. Son regard, ses annonces… J’ai vu un fou furieux, inquiétant et dangereux. Nous basculons dans autre chose. Je connais des gens très en colère, sidérés et en pleurs. Je leur dis : « Ne sombrez pas. »

On parle maintenant d’une troisième dose, et pourquoi pas un abonnement vaccinal ? On nous avait promis l’inverse. Le 24 novembre dernier, Macron avait dit qu’il n’y aurait pas d’obligation vaccinale. On nous annonce, maintenant, une restriction sanitaire pour aller au restaurant ou prendre un train ou un bus.

Les gens qui trouvent cela normal sont comme la grenouille dans l’eau que l’on fait bouillir : ils ont été ramollis. C’est anormal et cela doit appeler à la plus vive résistance, par le boycott. Je n’ai rien contre les restaurateurs, mais tant pis, on n’ira plus. Et les restaurateurs se retourneront contre l’État, pour se débarrasser de ce pass sanitaire.

Ni le Conseil d’État ni le Conseil constitutionnel ne peuvent valider ne serait-ce qu’un dixième de ces annonces folles. Les principes les plus fondamentaux de liberté et d’égalité sont battus en brèche. Malheureusement, le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État ont trahi, ces derniers mois. Mais il faudra tout de même les saisir. Normalement, ils devraient mettre cela à la poubelle, mais ils sont sous pression et sont plutôt enclins à valider ce que propose le pouvoir.

C’est au peuple français de se libérer par lui-même.

 

Source

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 10:04

Des mesures aberrantes se préparent, dans la plupart des grandes métropoles, à interdire de séjour entre la moitié et les deux tiers des véhicules particuliers à l’horizon 2030.

Concrètement, si vous habitez en centre-ville et que vous possédez une voiture, il va devenir important de vérifier si vous pouvez encore vous déplacer. Des radars intelligents pourront lire votre vignette Crit’air sur votre pare-brise (ou constater son absence) et vous enverront un PV directement chez vous. Que vous alliez chez le médecin ou à un rendez-vous urgent n’aura aucune importance. Dans la chasse aux émissions de carbone, c’est nous le gibier.

On aurait pu penser qu’une prime gouvernementale aiderait les familles modestes à effectuer cette onéreuse conversion écologique. Mais non. On pourrait également se demander si le fait de jeter au rebut des véhicules qui fonctionnent très bien est réellement écologique. La question ne semble avoir effleuré ni les collectivités locales ni les parlementaires.

Alors, pauvres sans-dents qui ne pouvez pas vous offrir une voiture neuve ou une conversion au GPL, il ne vous restera qu’à émigrer vers le biotope que vous n’auriez jamais dû quitter : celui de la France périphérique. À la campagne, on peut rouler au diesel. C’est le territoire des ploucs qui ne sont rien, ça passe sous les radars. En ville, en revanche, on est écoresponsable. On prend l’avion pour un oui ou pour un non, mais ce n’est pas le même carbone.

Je ne sais pas si ce nouveau clivage de la société française relève d’une volonté perverse de créer une pyramide féodo-vassalique fondée sur le pognon ou simplement d’une bêtise abyssale et d’une ignorance totale du réel. L’avenir le dira peut-être.

En tout cas, réfléchissons bien à la mainmise glaciale de l’État sur nos vies et à la déconnexion monstrueuse de nos élites. 

 

Source

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 09:59

L’attaque qui a corrompu un logiciel de la société américaine Kaseya a probablement été lancée par le groupe de hackers russes REvil. Un nouvel élément va dans le sens et semble confirmer cette origine.

Une entreprise de cybersécurité, Trustwave SpiderLabs, a confié à NBC news que le code du logiciel malveillant comportait une option pour contourner les ordinateurs dont les systèmes utilisent par défaut le russe. C'est aussi le cas pour les langues de l'ex-URSS, du roumain à l’arabe syriaque, en passant par l’arménien et l’ukrainien. Des pays qui ont encore des relations avec le Kremlin.

Ce ne serait pas une première. On se souvient du ransomware de DarkSide, qui avait attaqué Colonial Pipeline et provoqué un problème d'approvisionnement en hydrocarbure en mai dernier dans plusieurs états américains. Il aurait également intégré une liste de pays proches de la Russie, codée en dur, à épargner.

Tout le monde attend maintenant la réaction Joe Biden. Le président américain a déclaré mardi que son administration n'avait pas encore déterminé l'origine de l'attaque. D’un côté, on dit que l’impact de cette affaire est resté mineur aux Etats-Unis. De l’autre, qu’il s'agit de la plus grande attaque de ransomware de l'histoire en matière de volume puisque 1 500 organisations auraient été touchées. 

La manœuvre était sophistiquée, exploitant une faille logicielle pour infecter en cascade une entreprise informatique, qui a ensuite contaminé d'autres entreprises informatiques, qui ont ensuite affecté des clients. « Les Etats-Unis ne peuvent laisser des groupes de hackers russes continuer à lancer des attaques par ransomware en toute impunité. » (CB News).

 

NDLR : Au contraire il est souhaitable qu’elles se multiplient !

 

Source

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 09:41
Les abonnés pourront désormais être exposés à des publicités personnalisées lorsqu’ils regarderont la télévision en passant par leur box TV.

Après plusieurs mois de phase pilote, les opérateurs commencent à déployer la publicité segmentée. Bouygues Telecom annonce aujourd’hui officiellement son lancement sur tout son parc. Cela signifie que ses abonnés qui regardent la télévision en passant par ses box TV seront susceptibles d’être exposés à des publicités personnalisées. 1,5 million de foyers seraient concernés.

 
Des critères géographiques et d'affinité avec les programmes

Il s’agit de remplacer un ou plusieurs spots d'envergure nationale par d’autres plus spécifiques au même moment et sans que cela soit perceptible par le téléspectateur. Cette pratique est autorisée depuis la parution d’un décret au mois d’août 2020. La personnalisation est basée sur des critères géographiques, l’affinité aux programmes ou encore les centres d’intérêt.

Pour le moment, seules les chaînes de TF1, France Télévisions et M6 sont concernées. Il faut en effet signer des contrats avec chaque diffuseur. Côté opérateur, Orange avait déjà lancé des campagnes avec France Télévision sur une partie restreinte de son parc.

Encore faut-il que les abonnés aient préalablement consenti à cette publicité adressée. Bouygues Telecom rappelle dans son communiqué de presse que "l’approbation est recueillie une première fois au moment de l’installation de la box TV via un écran dédié. Mais l'utilisateur est ensuite libre de changer d’avis à tout moment. L’autorisation n’est pas valable pour une durée illimitée et doit être régulièrement renouvelée." (NDLR : difficile de s'en assurer quand la pub est invisible ! Dans le temps, on disait "images subliminales" en pensant bien qu'on les utiliserait pas. Eh bien si les gars, on y est arrivé.)

 

Source

Partager cet article
Repost0