Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2022 6 01 /10 /octobre /2022 10:52

Il y a quelques années, un reportage diffusé lors d’un Journal télévisé nous faisait découvrir un entrepreneur particulièrement optimiste dont l’activité était justement de « réimplanter » dans les villages qui en étaient démunis, un commerce qui allait faire office d’épicerie, boulangerie, point poste, bistrot, tabac et plus si affinités… Il trouvait ainsi le ou les gérants et les aidait dans leurs démarches et leur(s) installation(s) jusqu’au jour J, soit l’ouverture du commerce tant attendu par monsieur le Maire et ses administrés qui étaient tous conviés à célébrer comme il se devait l’événement avec vin d’honneur et ripailleries… Et tous étaient là ! Et tous félicitaient l’entrepreneur de « sauver » ainsi leur village et ses alentours grâce à cette si formidable initiative.

Et ?… Et ?… Et l’entrepreneur concluait, un peu dépité :

— L’enthousiasme le jour de l’ouverture était bien réel… Seulement, dès le lendemain, tous ces villageois prenaient leur voiture pour rouler 20 kilomètres et faire leurs courses à la grande surface la plus proche. La force de l’habitude !

Fini les petits commerçants ? À l’évidence !… Alors bienvenue aux distributeurs automatiques.

Ils fleurissent dans nos campagnes, comme l’explique une enquête du Monde : « Depuis le début du XXIe siècle, les robots ravitailleurs prospèrent au pays de Gault et Millau. L’institut d’études Gira Foodservice en dénombre aujourd’hui près de 80 000 exemplaires qui délivrent, sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, une multitude de produits, du pain aux huîtres, sans oublier la cancoillotte, le boudin blanc, les œufs, le lait cru et la pizza quatre fromages. Ils sont taillés tels des frigos américains, éclairés la nuit (jusqu’à quand ?) et hyperconnectés.

Il est certain que les grandes surfaces ont eu la peau des petits commerçants. Les distributeurs automatiques auront-ils, à terme, celle des Super U, Intermarché, Leclerc et autres Carrefour ?

À l’intérieur de ceux-ci, les caisses automatiques sont déjà à la manœuvre pour avoir la peau des dernières caissières…

 

Source

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2022 6 01 /10 /octobre /2022 10:47

Des dizaines de kilomètres de bouchons pour fuir la mobilisation ? Alors que Vladimir Poutine a annoncé une “mobilisation partielle” des réservistes de l’armée, et que le nombre de personnes concernées est encore sujet à caution, plusieurs manifestations anti-guerre ont éclaté. Et des Russes tenteraient de quitter le pays par tous les moyens.

Sur les réseaux sociaux, une vidéo a été particulièrement partagée. On y voit un embouteillage à la frontière entre la Russie et la Finlande, qui ferait plus de 35 kilomètres, selon les informations données en ligne.

Contactés par Désintox (émission TV sur Arte), les gardes-frontières finlandais démentent la véracité de la vidéo, et font remarquer que les couleurs ne correspondent pas à celles de l’automne. De fait, Désintox a retrouvé l’auteur de cette vidéo, Igor, un Russe qui dénonce sur son compte Tiktok l’instrumentalisation de ses images. « C'est une vidéo du 29 août. Je l'ai publiée sur Youtube et Tiktok avant mercredi », c’est-à-dire avant l’annonce de Vladimir Poutine. « C'est une queue ordinaire à la frontière » affirme l’auteur des images.

Il y a bien une augmentation du trafic à la frontière sud-est expliquent les gardes-frontières finlandais. Même si le nombre de passages de la frontière consécutif à l'annonce de la mobilisation est resté inférieur à celui d'un week-end en temps normal, affirment à Désintox les autorités finlandaises.

 

Source

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2022 6 01 /10 /octobre /2022 10:43

Avant d’affronter la justice pénale suite à sa mise en examen, Anne Lauvergeon a d’ores et déjà dû affronter le fisc. "Atomic Anne" s’est vu notifier un redressement concernant les avantages en nature qu'Areva lui a accordés pendant l’année suivant son départ, c’est-à-dire entre mi-2011 et mi-2012 : mise à disposition d’un véhicule, paiement du salaire d’un chauffeur et d’une secrétaire. Ces avantages (en incluant aussi un garde du corps) se chiffraient à 635.262 euros, selon les comptes d’Areva.

Le fisc a découvert ces avantages lors d’un contrôle fiscal d’Areva. Il a considéré que le groupe d'énergie n’avait confié à Anne Lauvergeon aucune mission justifiant ces dépenses, hormis un poste purement honorifique de présidente d’honneur du directoire. Bercy a donc conclu qu’elle avait bénéficié de “rémunérations et avantages occultes”, et l’a redressée pour cela, lui infligeant une pénalité de 40% pour “manquement délibéré”.

Le tribunal comme la cour ont validé les pénalités de 40%, car “Mme Lauvergeon ne pouvait ignorer le caractère honorifique du titre de présidente d’honneur du directoire d’Areva, et, par suite, du caractère imposable des avantages en nature qui lui ont été octroyés”. Mais Atomic Anne n'a pas lâché l'affaire, et s'est pourvue devant le Conseil d'Etat, qui a rejeté son pourvoi ce mardi 21 juin.

Pour mémoire, Areva a aussi versé à Anne Lauvergeon lors de son départ 1,5 million d’euros d’indemnités de départ de clause de non concurrence.

Anne Lauvergeon déclarant ses revenus en commun avec son mari Olivier Fric (!), le fisc a simultanément redressé son époux. Précisément, les revenus qu’Olivier Fric a encaissés entre 2005 et 2012 via quatre sociétés immatriculées aux îles Vierges britanniques : Wildmore Trading SA, Deltanor Financial Ltd (dont il détenait 100%), Amlon Ltd et International trade and finance group Ltd (dont il détenait 50%). Ces sociétés avaient notamment acheté des actions Uramin juste avant l’annonce du rachat par Areva, pour les revendre juste après, réalisant une plus-value de 295.796 euros. Olivier Fric a aussi fait transiter par Amlon Ltd et ITFG Ltd une rémunération reçue pour les conseils fournis lors de la vente de la société kazakh Kuat Amlon Munai.

 

Source

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2022 6 01 /10 /octobre /2022 10:35

A la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies, vendredi 23 septembre, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a accusé Israël de ne pas « croire à la paix ». Le dirigeant palestinien de 87 ans a estimé qu’Israël mettait à mal « de façon préméditée et délibérée la solution à deux Etats » et agissait en « toute impunité » dans les territoires occupés. Un discours dénoncé par les Israéliens.

Cela prouve sans équivoque qu’Israël ne croit pas à la paix. Il veut imposer le statu quo par la force et l’agression. Nous n’avons donc plus de partenaire israélien à qui parler », a-t-il déclaré. Il a affirmé qu’Israël menait une campagne de colonisation dans les territoires palestiniens et laissait une « totale liberté » à son armée de tuer ou d’user excessivement de la force contre les Palestiniens. « C’est un régime d’apartheid », a-t-il dit en exigeant qu’Israël rende des comptes pour « ses massacres » et accusant la communauté internationale de « protéger » l’Etat hébreu. Le dirigeant palestinien a encore réitéré son appel à ce qu’Israël soit traduit devant la Cour pénale internationale.

 

Source

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 09:48

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 09:41

Ce qu’écrit Libération sur le réchauffement climatique, son adoration pour l’autiste Greta Thunberg, ses propos apocalyptiques sur la fin du monde en 2035 (ou 2040, 2050, 2060, 2100, mettez la date qui vous convient), tout ceci est du vent, de la frime devant l’artiche, la fraîche, la thune, le blé, le fric, les ronds pour assurer les fins de mois.

Libération risquait de ne pas passer l’hiver financièrement. Les libéralités d’un autre milliardaire – décidément – Patrick Drahi pour ne pas le nommer, ne suffisaient pas pour payer le loyer et les sushis bios du jour. Drahi avait mis 22M€ en subventions ou en prêts à fonds perdus.

Mais Křetínsky est arrivé. Il donne un million d’euros et « prête » 14M€ « jusqu’à l’atteinte de l’équilibre financier du titre en 2026 ». On n’est pas plus aimable.

Křetínsky, Daniel de son petit nom, peut se vanter d’avoir eu le nez creux en investissant à rebours du marché dans l’énergie carbonée. Il est devenu (source : l’ONG Beyond the Coal) le deuxième producteur de gaz à effet de serre en Europe, derrière l’allemand RWE.

Quelques exemples de ses exploits :

En 2015 il rachète pour quasi rien la centrale à charbon d’Eggborough près de Leeds en Grande-Bretagne.

En 2018 il réussit un coup splendide. Le suédois Vattenfal vend ses mines et ses centrales à charbon en Allemagne à Křetínsky pour 30M€ en laissant dans les caisses 1,5 milliards d’euros (vous avez bien lu un milliards d’euros et demi, avec ça on peut investir dans les médias amis) pour gérer leur démantèlement… un jour.

En 2019 il rachète à l’allemand Uniper deux centrales à charbon en France. Gardanne dans les Bouches-du-Rhône et Saint-Avold en Moselle. Ces deux centrales devaient fermer en 2022, on devine ce qu’il en est advenu avec le décuplement du prix de l’énergie.

Libération continuera de couiner sur le greenwashing des banques, de pleurnicher sur les baleines victimes du manque de plancton, d’organiser un festival des solutions écologiques fin septembre 2022, ce sera sous les douces effluves carbonées du gentil mécène Křetínsky, le roi du gaz de serre.

 

Source

 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 09:36

Une importante filière irako-kurde de passeurs de migrants vers la Grande-Bretagne a été démantelée lors d'une opération qui a conduit lundi, dans le Nord, à la plus grosse saisie de matériels nautiques jamais réalisée en France, a annoncé jeudi le patron de l'Ocriest. Au cours de cette opération, les enquêteurs ont découvert dans la banlieue nord de Lille « une vraie usine à fourniture de matériels nautiques », a expliqué Xavier Delrieu, chef de l'Ocriest, l'office central spécialisé dans la lutte contre l'immigration irrégulière.

Il y avait « 13 bateaux pouvant transporter 50 migrants chacun, 14 moteurs de bateaux, 700 gilets de sauvetage, une centaine de gonfleurs, 700 litres de carburant ». Sept personnes ont été interpellées, quatre hommes et trois femmes. Six sont déférées jeudi devant la justice, une femme ayant été remise en liberté.

Trois hommes sont irako-kurdes, les autres - un homme et deux femmes - sont français. Les enquêteurs ont établi que depuis l'été, les malfaiteurs avaient réalisé 80 traversées dont 50 réussies. Ils empochaient « 80 000 euros par traversée ».

Source

* * *


Dans le cadre du démantèlement d'un nouveau réseau pakistanais d'étrangers, deux suspects, âgés d'une trentaine d'années, sont soupçonnés d'avoir participé à un réseau d’immigration clandestine en faisant passer des familles entières par l'Italie ou l'Espagne pour les installer en Île-de-France ou au Royaume-Uni.

« Ils demandaient entre 20.000 et 25.000 euros par personne pour un passage en Europe, clés en main », rapporte une source proche du dossier. Concrètement, ils procuraient à leurs clients un « pack immigration » dans lequel se trouvaient un visa pour l’espace Schengen et de vrais passeports italiens ou espagnols.

Deux hommes étaient à la tête de ce trafic, aidés de trois complices vivant à Pierrefitte ou à Stains.

Source

 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 09:30

Depuis la rentrée 2016, Stéphane Tapie (le fils de Bernard) était officiellement rémunéré comme « conseil web » au quotidien « La Provence ».

Si son activité dans ce domaine était plus que ténue, il avait une mission essentielle : profiter de sa présence au conseil d’administration de la société éditrice pour empêcher que Xavier Niel mette la main sur le journal. Il votait ainsi systématiquement en faveur du maintien du droit de veto de Niel sur l’arrivée d’un nouvel actionnaire.

Mais le feuilleton marseillais du rachat de La Provence s’est finalement conclu par la victoire de Rodolphe Saadé, qui a signé un pacte avec Niel.  Ce retournement de dernière minute avait été préparé dès juillet, lorsque le « contrat web » de Stéphane Tapie avait été dénoncé par Niel, le vote du "conseiller web" devenant inutile voire gênant. Illico, Tapie attaque La Provence pour dénonciation abusive de contrat.

Un bon arrangement vaut mieux qu’un mauvais procès, Stéphane Tapie part avec 240K€ (source Lettre A), l’équivalent d’une année de prestations. Comme les prestations 2020, 2021 et la moitié de 2022 ont été « légères », au total Stéphane Tapie aurait touché autour de 840K€ pour voter contre Saadé.

On a connu des sorts plus cruels.

 

Source

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2022 6 17 /09 /septembre /2022 12:01

À Léon Daudet, on prête cette phrase : « Après Proust et Céline, on ne pourra plus jamais écrire de la même façon. » Voilà qui peut valoir à propos du septième art et de Jean-Luc Godard qui vient de nous quitter, à 91 ans.

Cette figure de proue de la Nouvelle Vague vint en son temps révolutionner le cinéma français, mouvement dont Michel Audiard disait méchamment qu’elle était « plus vague que nouvelle ». Mais que n’aurait fait l’ermite de Dourdan pour un bon mot ?

Il s’agissait alors de bousculer le « cinéma de papa », jugé par trop classique et claquemuré dans ses studios, un peu comme les peintres de l’école de Barbizon s’en allèrent poser leurs chevalets en forêt de Fontainebleau, loin des artifices des ateliers, histoire de capter la lumière sans fard, la véritable beauté des choses. Tel est l’apanage de la jeunesse, arrogante et cruelle envers ses aînés, mais qui n’a pas tout à fait tort non plus, tant nombre de films de l’époque pouvaient paraître amidonnés.

Et c’est la révolution d’À bout de souffle, tourné en 1960, avec un Jean-Paul Belmondo plus vrai que nature et une Jean Seberg parfaitement renversante d’érotisme, même vêtue d’une sage marinière. Le film connaîtra aussitôt un retentissement mondial, le Nouvel Hollywood ayant directement été influencé par cette vague nouvelle, de Martin Scorsese à Steven Spielberg, de Francis Ford Coppola à George Lucas, dont les premiers films portèrent la marque de Godard, avant que tous ne se reconvertissent dans le film hollywoodien à succès.

Le style de Godard est immédiatement reconnaissable. C’est un authentique auteur, au sens où l’on reconnaît sa patte au bout de quelques images. C’est aussi une interrogation politique, voire existentielle, récurrente qui sera à la source de nombreux malentendus. Pour résumer, la Nouvelle Vague est-elle de droite ou de gauche, Jean-Luc Godard n’est-il que le « plus con des Suisses pro-Chinois », pour reprendre un graffiti situationniste de Mai 68, ou est-il aussi un homme épris de tradition, même empreinte d’un indéniable tropisme révolutionnaire ?

Pour répondre à la première question et même si les contours de cette Nouvelle Vague, au même titre que celle des Hussards littéraires d’alors, sont des plus flous, on répondra que ce mouvement, à défaut d’être de droite, n’était pas tout à fait de gauche. Éric Rohmer, l’un de ses chefs de file, n’a jamais caché ses opinions royalistes et catholiques.

La réponse à la seconde question est évidemment plus ardue. Avec Le Petit Soldat, tourné en 1960 mais distribué trois ans plus tard, notre homme signe un film que certains tiennent pour un manifeste pro-OAS. Dans À bout de souffle, il fait tourner le cinéaste Jean-Pierre Melville, lui attribuant le rôle d’un écrivain nommé Parvulesco. Jean Parvulesco est le chantre de la tradition européenne, catholique de conviction mais fortement influencé par l’œuvre de René Guenon et futur sympathisant du GRECE, école de pensée fondée par Alain de Benoist.

On le voit ensuite emprunter un virage maoïste, épouser certaines luttes post-soixante-huitardes, flirtant avec une ligne pro-palestinienne à laquelle il devra longtemps la réputation d’un homme dissimulant son antisémitisme derrière des positions antisionistes (refrain connu).

Bref, Jean-Luc Godard aurait voulu se fâcher avec tout le monde qu’il ne s’y serait pas pris autrement. "Je vous salue Marie" (1985), relecture plus que dispensable de la vie de la Vierge, ne lui a ainsi pas valu que des amis chez les catholiques.

Pour paraphraser Céline plus haut cité, on en revient à ceci : faut-il découpler l’artiste de son œuvre ? Chez les céliniens de stricte observance, on préfère généralement opter pour l'œuvre. Chez Jean-Luc Godard, il est possible d’inverser la proposition. Ses films peuvent laisser perplexes, mais ses réflexions sur le cinéma donnent à réfléchir : « Quand on va au cinéma, on lève la tête, disait-il. Quand on regarde la télévision, on la baisse. »

Notons que ce cinéaste est parti en demandant un suicide assisté. Non point après avoir revu l’ensemble de son œuvre, comme pourraient le prétendre de méchants anti-Godard, mais peut-être parce que ce monde ne lui convenait plus et qu’il entendait à coup sûr le quitter. Une implacable pirouette posthume ?

 

Source

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2022 6 17 /09 /septembre /2022 11:57
Héritiers des Sans Culottes de 1793 et des Communards de 1871, militants du communisme et de la mise en extinction universelle des classes sociales, partisans a fortiori de la disparition de tout vestige du féodalisme, nous n’aurons pas l’hypocrisie de rallier le grand élan néo-royaliste consensuel que voudraient susciter en France nos médias pseudo-républicains à l’occasion du décès de la reine d’Angleterre.
Nous, c’est à l’unisson des centaines de milliers de travailleurs anglais, écossais, gallois, qui sont présentement en grève en Grande-Bretagne, que notre cœur bat aujourd’hui.
Et cela d’autant plus que l’impitoyable bourgeoisie anglaise vient, par l’entremise du parti tory, de porter à sa tête une Cruella Thatcher bis qui, à peine devenue Premier Ministre, claironne qu’elle veut intensifier l’escalade militaire en Ukraine, briser les grèves, araser les maigres services publics anglais, éradiquer ce qui reste des droits sociaux en Grande-Bretagne et encourager les pratiques anti-écologiques du grand capital en Mer du Nord et ailleurs.
La reine est morte, vive le peuple !

 

Source

 

Partager cet article
Repost0