Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:51

La vie continue après l’épisode Charlie. Le feuilleton est terminé. C’est à peine croyable, en effet, on a cru que la vie était finie, et que ça allait très bien pour tout le monde. On a cru qu’il n’y aurait plus jamais de pauvres sur cette planète. Maintenant nos chefs nous réveillent. Et la guerre est bel et bien déclarée contre les pays les plus oubliés de la planète. Et en France, c’est la guerre aussi, la guerre aux plus pauvres, Charlie c’est fini, c’est bien fini.

La guerre sociale suit son cours. Les routiers n’ont qu’à bien se tenir ! Routiers allez roulez ! Charlie c’est fini. Les rassemblements du 11 janvier c’est fini aussi. C’est du passé. L’entracte est terminé. Le spectacle est terminé. La pièce a été jouée. Qu’on se le dise ! La fraternité est terminée! « Extinction du paupérisme après dix heures du soir » c’est ce que disait Ferdinand Lop, dans les années 50. Ce slogan est plus que jamais d’actualité. Après dix heures du soir, que les SDF aillent se cacher, qu’ils aillent se coucher ! Et plus vite que ça, sinon la police va sortir des commissariats. La police est renforcée, et si c’est pas la police, ce sera l’armée. C’est l’extinction du paupérisme après dix heures du soir, c’est la fin de la représentation, c’est la fin du spectacle. C’est la nouvelle fraternité ! Les plus mal lotis sont priés de s’écraser ! Et que personne ne bronche, on n’a pas fait pour rien une marche pour la liberté. La liberté d’expression est obligatoire, alors fermez vos gueules et silence dans les rangs. Silence partout, éteignez les lumières, c’est le couvre-feu, c’est le plan pour pirater les pirates…

Regardez monter la courbe du chômage. Elle monte en même temps que la vigilance. Soyez vigilants, La météo s’y met aussi, tous les départements sont en vigilance orange. Les vigiles des supermarchés sont en vigilance orange. Les Bourses du monde entier sont en vigilance orange. L’insécurité est en vigilance orange. Français soyez vigilants, la météo annonce de la neige et du verglas, la météo annonce des écoles militaires partout, la météo annonce des grandes chaleurs dans les quartiers chauds. La météo annonce des flics dans tous les départements, sur toutes les routes, la météo annonce des uniformes dans les écoles, des uniformes partout. Ne sortez plus de chez vous attention ! La météo annonce des fermetures d’usines dans tous les départements. La météo annonce une surveillance renforcée, la météo annonce du mauvais temps, des surveillances un peu partout, dans les villes, dans les campagnes, dans les champs, dans les forêts, sur les rivières, attention la neige va tomber en hiver, elle va s’abattre avec le verglas. Attention les chercheurs d’emploi vont continuer de chercher, les français moyens vont continuer d’être moyens. Attention l’inquiétude va encore monter, Charlie c’est bien fini. Attention les usines se délocalisent, écoutez vous n’entendez pas la voix qui vous dit il est interdit de sortir après dix heures du soir, il est interdit de sortir à n’importe quelle heure…

Regardez monter la courbe du chômage, elle monte en même temps que les cotes de popularité, regardez les informations télévisées, attention, vous êtes protégés.

Par Rolland Hénault
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:45

guy-beart-2014.jpgUn jour, un jour viendra où son siècle repentant mettra à sa vraie place l’auteur de tant de chefs-d’œuvre qui resteront dans les mémoires et sur les lèvres.

Guy Béart ne chantera plus. En public. « La voix est bonne, la tête est bonne. Mais le corps, on n’en parle plus ». C’’est lui-même qui l’a dit, l’autre soir, et qui a aussitôt prouvé le contraire sur la scène de l’Olympia, quatre heures durant, devant une salle archi comble, à deux mille amis, deux mille fidèles, deux mille inconditionnels qui connaissent par cœur et ont repris en chœur avec lui l’air et les paroles des soixante chansons qu’il a interprétées, avec une prédilection de happy few pour les plus confidentielles.

Béart n’avait plus donné de concert depuis 1999. Celui-ci devrait être le dernier. On n’entendra donc plus en « live », comme dit Pascale Clark, qui a oublié, comme tant d’autres, qu’en France il n’est pas encore interdit de parler français, cette voix haut perchée, à la fois fragile et assurée, faible et forte, chaude et froide, traversée d’une invisible fêlure, et entre toutes reconnaissable.

 

Jongleur de mots et de notes, auteur, compositeur et interprète, aussi conscient de son talent et de son niveau que pouvait l’être le grand Corneille – « Je sais ce que je vaux et crois ce qu’on m’en dit » – quelle malédiction, quelle fatalité ont fait que Guy Béart n’aura pas été mis de son vivant sur le même pied et le même piédestal que celui où leurs admirateurs ont installé Brassens, Brel, Ferrat et Ferré, les Quatre Grands de la chanson française dans la deuxième moitié du XXe siècle ? A l’image des quelques artistes inconscients qui ont lourdement payé et pour certains paient encore leur engagement inconsidéré auprès de Nicolas Sarkozy, Béart a incontestablement pâti, après la mort de Georges Pompidou, de sa trop grande proximité avec celui-ci. Mais sa plus grande faute, sur le long terme, est dans son fichu caractère, dans le choix qu’il a toujours fait, aussi bien dans sa vie personnelle que dans sa vie professionnelle, de ne jamais chanter en meute, de suivre son chemin en toute liberté, en toute indépendance, dans une orgueilleuse solitude peuplée d’amis et d’amies chers, mais loin des promoteurs, des promotions, des majors, des Téléthons, des défilés et des grand-messes de l’artistiquement correct.

Source

Par ELIZABETH
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:39

La censure, c’est maintenant ! Lorsqu’on déprogramme des films, que l’on « invite » des salles de cinéma à ne pas diffuser certaines œuvres au motif qu’elles pourraient provoquer des troubles avec la population musulmane, autant dire que nous ne sommes plus sous un régime de libertés publiques, mais sous le règne de la loi islamique.

C’est ainsi que le film Exodus a été interdit au Maroc, en Égypte et dans un pays du Golfe au motif qu’il comporterait une représentation de Dieu. Surtout, ce péplum mettant en scène Moïse d’une part, le pharaon Ramsès d’autre part, sur la base du texte biblique du livre de l’Exode, est « sioniste » et fait la part belle au peuple hébreu…. Il n’y a dans ce film aucune offense envers les musulmans ; il évoque des scènes de l’Ancien Testament, soit environ 20 à 30 siècles avant l’apparition de Mahomet… Mais il en est ainsi dans les pays arabes : un film qui met en scène des juifs est nécessairement suspect.

Mais de l’autre côté de la Méditerranée, chez nous, dans un pays chrétien, démocratique, dans un État de droit, une telle interdiction serait-elle admissible ? Sans doute pas. C’est la raison pour laquelle ce ne se sont pas des interdictions qui ont été prononcées à l’encontre d’autres films, mais d’amicales et convaincantes recommandations de la DCRI sous couvert de sécurité…

Le film L’Apôtre raconte la conversion d’un élève imam, issu d’une famille arabo-musulmane, au christianisme. Scandale ! Un film que même Le Canard enchaîné a salué pour sa finesse, et l’intérêt du sujet traité sans polémique inutile ni provocation. Risque de réactions violentes des musulmans…

La pièce de théâtre Lapidée raconte l’histoire d’une femme lapidée au Yémen, pays de son mari. Il s’agit d’une mise à mort particulièrement abominable, prévue par la charia, et qui suscite l’horreur de tous les hommes civilisés. La pièce qui devait être donnée dans une salle parisienne ne l’a pas été, pour les mêmes raisons.

Enfin, le film Timbuktu raconte la prise de la « perle du désert » par les islamistes maliens d’AQMI, et les persécutions qu’ils font subir à la population au nom du prophète. Il décrit une réalité hélas quotidienne. Là encore, cette diffusion fait polémique, toujours pour les mêmes raisons…

Il faut donc comprendre que notre pays, qui s’est rué sur Charlie Hebdo au nom de l’émotion et de la liberté d’expression interdit toute représentation d’œuvres dénonçant la réalité de l’islam (Lapidée, Timbuktu) ou présentant sous un jour favorables les Hébreux de la Bible ou – horresco referens ! – l’apostasie d’un musulman dont on rappelle que le Coran l’a puni de mort. L’incohérence ne semble pas frapper nos dirigeants.

Source

Par François Teutsch
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:36

Reprenons le propos de Manuel Valls : « A cela, il faut ajouter toutes les fractures, les tensions qui couvent depuis trop longtemps et dont on parle peu, (…) la relégation péri-urbaine, les ghettos, (…) un apartheid territorial, social, ethnique, qui s’est imposé à notre pays. »

Il est cocasse de voir les politiques fourvoyer encore une fois le débat en chipotant sur le bien-fondé ou non de l’emploi du terme « apartheid ». Car ce qu’il y a de véritablement scandaleux dans cette phrase, ça n’est certes pas l’utilisation de ce terme, mais le fait que, selon le premier ministre, ledit apartheid (ou cette ghettoïsation, si vous préférez) « s’est imposé ».

Ah ! le fourbe apartheid ! Sans rien demander à « notre pays », insidieusement, contre la volonté de tous, il s’est imposé, le salaud ! Personne n’en voulait, surtout pas ces guignols qui s’embrassaient hier encore et qui se vautrent à nouveau dans leurs querelles minables, mais rien à faire il s’est imposé.

 Les « accédants aux responsabilités » n’étant jamais responsables de rien, il faudrait une loi contre ces apartheids parasites qui s’installent là où ils veulent sans autorisation, moi j’dis !

 

https://florealanar.wordpress.com/2015/01/22/lintrus/

http://florealanar.wordpress.com/

Par Floréal
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:31

Liberté d’expression. Censure. Qui imaginerait qu’en France, une bibliothèque universitaire puisse censurer un livre pour des motifs politiques? Pas dans le pays où des millions de citoyens proclament "Jesuischarlie" pour défendre la liberté d’expression ! Eh bien c’est pourtant malheureusement le cas. Un cas non isolé si on en croit les témoignages qui nous parviennent.

Cette fois-ci c’est la bibliothèque PMF de l’université Paris 1 qui vient de censurer un ouvrage d’un universitaire reconnu au niveau international proposé par un de ses usagers. Pire, les autorités universitaires revendiquent également la censure totale de la maison d’édition qui le publie, et ce pour un motif politique évident si on lit la motivation de ce refus apporté par ces censeurs :

« L’ouvrage proposé, bien qu’écrit par un universitaire, ne nous semble pas a priori présenter la neutralité historique et scientifique nécessaire à son éventuelle intégration dans nos rayons. Les autres titres publiés par l’éditeur non plus. » Bibliothèque PMF Paris 1


Cet ouvrage, c’est le livre de l’universitaire britannique Geoffrey Roberts « Les Guerres de Staline » publié aux éditions Delga.

Mais qui est donc ce Geoffrey Roberts que censure l’université parisienne ?

Par ELIZABETH
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:26

Des manifestations éclatent un peu partout et la répression se donne libre cours.

Suite à la mobilisation massive et quotidienne durant les derniers 7 jours (plus de 6000 personnes) d'un quartier ouvrier de Burgos (Nord de l'Espagne) appelé EL GAMONAL, contre la construction d'un parking (la mairie du PP a décidé que les riverains ne pourront plus garer leurs véhicules et seront contraints de louer pour 40 ans des parkings à 20.000 euros la place, bonjour la spéculation !), qui se sont soldées avec plusieurs personnes arrêtées dont 2 incarcérées, la population de différentes villes d'Espagne s'est mobilisée durant ces 4 derniers jours et sans chômer en soutien aux habitants de EL GAMONAL.

Suite aux arrestations, les habitants de GAMONAL se préparent à résister à la charge des flics. Les retraités sont particulièrement actifs.

Quelqu'un ose-t-il traiter de "casseurs" ces anciens travailleurs ? Ils ne font que se défendre!

Devant la Mairie de Burgos

Madrid, après des charges extrêmement violentes de la police espagnole, il y a eu plusieurs blessés et parmi les personnes arrêtées il y a un sapeur-pompier.

Il ne participait pas à la manifestation, il était avec ces camarades entrain d'éteindre une barricade en feu qui risquait de s'étendre à des véhicules garés.Lorsque les anti-émeutes sont arrivés à leur hauteur, ils ont essayé de virer les pompiers !!! ces derniers leur ont demandé d'attendre deux minutes le temps d'éteindre le feu mais ils se sont vu insulter et taper par les flics !!!

 Moment de l'arrestation.

http://www.20minutos.es/noticia/2030499/0/bombero-detenido/protesta-madrid/apoyo-gamonal/#xtor=AD-15xts=467263

Le pompier une fois libéré raconte: (Vidéo)

Ses collègues se sont tout de suite mobilisés avec les camions vers le commissariat et ont été reçus à coup de matraque, balles de gomme et gaz lacrymogènes(Vidéo)

Barcelone, les pompiers sont sortis en solidarité avec leurs camarades de Madrid.

 Les photos de la mobilisation des pompiers de Barcelone en soutien à ceux de Madrid:

> http://www.flickr.com/photos/ acampadabcnfoto/sets/ 72157639825217106/

A Zaragosse, Alicante, Madrid, Barcelone, Séville, etc les manifestations se succèdent.

Palencia (Nord de la Castille)

Toutes réprimées avec une extrême violence. Il y a des dizaines de personnes arrêtées et toujours au commissariat. Beaucoup de blessés.

Sur la vidéo suivante vous pourrez apprécier la répression à Madrid. Comme ils n'arrivent pas à tenir tête aux pompiers et aux manifestants, ils s'en prennent aux gens qui sont sur les trottoirs. En fin de vidéo, le journaliste se voit ordonner d'arrêter de filmer.

(Vidéo)

Les flics pénètrent dans le métro de Madrid et charge sur les gens !

A Barcelone, un commissariat a été attaqué après une manifestation réprimée.

(Vidéo)

A Madrid et Alicante, il y a eu des corps à corps parce que les gens en ont marre de se faire taper dessus et surtout ont décidé de braver la peur contre la nouvelle loi de répression qui a été votée la semaine dernière ramenant l'Espagne dans les mêmes conditions de manifestation que du temps de Franco,

c'est-à-dire INTERDITES !.

Le PP de Madrid annonce qu'ils vont mettre tous les moyens pour faire face aux "terroristes" (il s'agit du peuple qui se mobilise !!!)

A Saragosse, un retraité gît par terre après la charge. Ils ne font rien pour le secourir et ne laissent approcher personne. Des salauds fascistes

Le PP de Madrid annonce qu'ils vont mettre tous les moyens pour faire face aux "terroristes" (il s'agit du peuple qui se mobilise !!!)

> https://www.youtube.com/watch? v=9TXNDUSoAfA

Un handicapé est arrêté par les gorilles à Madrid lors de l'expulsion de son logement. Remarquez comment il s'y prennent alors qu'il se trouve sur un fauteuil roulant.

 

A Burgos, les manifestants installent la future pendaison du maire du PP.

Rassemblement de Malaga. Les minutes qui suivent c'est la charge.

A Lanzarote, Iles Canaries, le juge ordonne l'expulsion d'un couple de septuagénaires, d'un logement appartenant à l'église.

_________________________________________________________

(Source(s): Mario Munera / YouTube / Comité Pour Une Nouvelle Résistance, le 09.02.2014 / Relayé par MetaTV )

 

 

 

Par Robert Carlier
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:18

Le 5 novembre, le blogueur Raef Badaoui a été condamné à dix ans de prison et 1 000 coups de fouet pour « insulte à l'islam », en Arabie saoudite. Depuis le 9 janvier, ce châtiment corporel est mis à exécution à Djedda (ouest) par les autorités du Royaume, à raison de 50 coups chaque semaine. La flagellation prévue vendredi 16 janvier a été reportée, probablement d'une semaine, car les plaies des premiers coups de fouet n'ont pas suffisamment cicatrisé, selon son épouse et Amnesty International.

L'homme, qui a eu 31 ans mardi, était l'animateur du site Internet Liberal Saudi Network. Il a obtenu le prix Reporters sans frontières (RSF) pour la liberté de la presse en 2014, mais ce Net-citoyen est emprisonné depuis 2012. On lui reproche d'avoir critiqué plusieurs dignitaires religieux de son pays, notamment le grand mufti, précise l'organisation non gouvernementale Human Rights Watch (HRW). Il avait aussi exprimé des réserves sur la police religieuse, très puissante en Arabie saoudite, et certains édits islamiques. Avancée un temps, l'accusation d'« apostasie » (abandon public de sa foi), qui pouvait entraîner la peine de mort, a finalement été abandonnée.

Depuis le Québec (Canada) où elle s'est réfugiée avec ses trois enfants, sa femme a appelé, mardi 13 janvier, à sa libération. Un rassemblement de soutien a ainsi été organisé à Montréal en la présence de cette dernière. « Mon mari est emprisonné simplement pour avoir exprimé des idées libérales dans un pays [où sévissent] des tribunaux d'inquisition islamique du Moyen Age », a ainsi lancé Ensaf Haidar.

Son épouse, qui s'est exprimée en arabe, a justifié sa démarche comme la volonté de « plaider sa cause à l'extérieur de l'Arabie saoudite ». « Nous sommes ici pour que vendredi il ne subisse pas encore 50 coups de fouet », a déclaré pour sa part la directrice générale de la section francophone d'Amnesty International Canada, Béatrice Vaugrante. M. Badaoui a déjà été flagellé le 9 janvier. La punition physique doit être répartie sur vingt semaines.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/01/14/appel-a-la-liberation-d-un-blogueur-saoudien-fouette-en-public_4555570_3222.html#G3qFb3W3EL89t1Ic.99

Par ELIZABETH
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:13

La ville de Paris veut limiter la vitesse à 50 km/h sur le périphérique.

Nous devons absolument les stopper avant qu'ils ne mettent en œuvre leur projet délirant !

Cela fait à peine un an que les élus anti-voiture de la Mairie de Paris ont réussi à imposer leur baisse de la vitesse à 70 km/h sur le périph, et les voilà qui remettent le couvert avec un projet "d'expérimentation à 50 km/h".

C'est vraiment n'importe quoi ! On va encore nous ressortir les couplets de la sécurité et de la pollution pour rendre la vie impossible aux conducteurs… alors que cette mesure injuste et absurde vise avant tout, vous le savez comme moi, à rentabiliser les nombreux radars du périph !

Où s'arrêtera la Mairie de Paris dans sa folie anti-voiture ? Après le 70 km/, le 50… et ensuite ?

Pour mettre un terme dès à présent à ce projet absurde et injuste, signez vite la pétition de la Ligue de Défense des Conducteurs "Non au périph à 50 km/h" : cliquez ici.

Si nous ne nous mobilisons pas massivement, dès aujourd'hui, pour couper l'herbe sous le pied aux élus autophobes de la ville de Paris, accéder à la capitale par le périph deviendra bientôt un vrai cauchemar… même quand il sera parfaitement dégagé.

Imaginez-vous le soir, rentrant tard d'une réunion, coincé à 50 km/h sur un périph désert…  Somnolence garantie !

Les seuls qui vont encore y trouver leur compte, ce sont bien les 16 radars qui guettent le moindre kilomètre au dessus de la limite le long du périphérique. Rappelez-vous : l'an dernier, après le passage à 70 km/h, les flashs des radars avaient déjà augmenté de 20% trois mois après l'abaissement de la vitesse

Et au total, sur l'année 2014, le nombre de flashs a augmenté de 250 % !

C'est pourquoi nous devons dès aujourd'hui nous regrouper, pour nous opposer massivement à ce projet. S'il vous plaît, signez dès à présent la pétition de la Ligue de Défense des Conducteurs "Non au périph à 50 km/h". Et aidez-moi à la diffuser au plus grand nombre possible de conducteurs.

Nous devons les informer de ce que préparent en catimini les élus anti-voiture de Paris.

Car en plus d'être injuste, cette mesure ne servira strictement à rien !

-Ce n'est pas en forçant les conducteurs à rester les yeux rivés sur leur compteur, craignant de voir les points de leur permis s'envoler à la moindre inattention, qu'on va améliorer la sécurité sur le périph.

-Réduire la vitesse sur le périphérique n'a aucun impact sur la pollution. ‘’Que les voitures roulent à 50, 70 ou 80 km/h, elles polluent de la même manière’’, expliquait l'an dernier un ingénieur de PSA au journal Libération.

Alors que la ville de Paris passe son temps à stigmatiser les conducteurs, le pire, c'est que l'air du périph est en moyenne deux fois moins pollué que les couloirs du métro parisien !

-La différence en matière de bruit est, selon les experts, trop faible pour être perceptible par l'oreille humaine.

-Cette mesure va encore pénaliser l'activité économique de la capitale, au moment où la France vient de perdre sa place de 5e économie mondiale…

Pour stopper au plus vite ce projet injuste, absurde et inefficace, j'ai besoin dès aujourd'hui de rassembler le plus grand nombre de conducteurs possible derrière le slogan "Non au périph à 50 !"

Signez-vite la pétition de la Ligue de Défense des Conducteurs. Et s'il vous plaît, aidez-moi à amplifier encore cette campagne de mobilisation en transférant cet article à vos contacts.

Je veux pouvoir apporter des cartons entiers de pétition dans les bureaux des élus parisiens. Mais pour ça, j'ai besoin de votre aide. Je compte sur vous !


Par Ligue de défense des conducteurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:06

La Belgique, les Pays-Bas, l'Espagne, La Grèce, Le Pérou, l'Autriche interdisent formellement la représentation d'animaux sauvages dans les cirques ambulants sur leurs territoires.

Ces animaux souffrent de malnutrition, de mauvais traitements, de punitions et autres absurdités. Les cirques maintiennent ces animaux dans des cages étroites d'à peine 8 mètres carrés. Cette situation reste dangereuse tant sur le plan sanitaire que sur un plan de sécurité public, d'autant plus qu’ils sont humiliés pour servir d'attraction au public et ce, dans un but lucratif. Tous ces animaux font l'objet de surveillances et de protections étroites par les C.I.T.E.S, ils sont reconnus en voie d'extermination et protégés par l'U.N.E.S.C.O.

La France se veut un modèle de l'Union Européenne, alors elle se doit de montrer bonne figure et faire preuve de bon sens en réglementant sur son territoire un décret qui interdit toute représentation d'animaux sauvages dans ces cirques se trouvant sur son territoire, tout comme le feront d'autres pays dans un avenir proche.

Nous rappelons que les animaux sauvages ne sont ni des attractions, ni des objets de divertissement.

D'autre part, il existe bon nombre de parcs d'attractions, de zoos dans beaucoup de villes ici en France, qui internent déjà ces animaux pour divertir un grand public.

Au travers de cette pétition, nous ne dénonçons pas les cirques qui ne pratiquent pas de spectacles d'animaux sauvages, tels que des représentations de chevaux, de chats, de chiens, de trapézistes, clowns, jongleurs.

Nous sollicitons le gouvernement Français pour qu’il prenne de bonnes mesures afin d'interdire définitivement des représentations d'animaux sauvages véhiculés en caravanes sur son sol à des fins de spectacles ignobles, pittoresques, absurdes, et représentant un réel danger pour le public. (Génération Tigres, loi 1901) 

Signer la pétition

Par Génération Tigres
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 17 janvier 2015 6 17 /01 /Jan /2015 09:25

Je me demandais où ils voulaient en venir avec toutes ces commémorations. On a eu droit au 70ème anniversaire du déparquement. On a eu droit au centenaire de la déclaration de guerre en 1914. Et ça a beaucoup plu. C’est agréable, en fait, de voir les poilus patauger dans la boue des tranchées. C’est agréable d’admirer les joyeux parachutistes du 6 juin 1944. En tout cas le public a beaucoup aimé. Le public aime les choses simples, il aime les choses simplistes. Il n’aime pas ce qui « prend la tête », le public. Alors les documents concernant la vie des poilus en 1914-18, il les a vus et appréciés comme on apprécie un feuilleton. Il ne risquait rien, le public. Il savait que la guerre de 14 ça finissait le 11 novembre 1918. Et, en somme, ça finissait bien. C’était un bon feuilleton avec une « happy end ». Le public oublie vite les victimes, les morts, les blessés, les gueules cassées. Le public ne croyait pas à la douleur réelle puisque c’était « vu à la télé ». Le public a été suffisamment déculturé à l’école, il est devenu naïf, le public. Il croit tout ce qu'on lui montre à la télé. Le public n’a pas lu « Télémorphose » de Jean Baudrillard. Il n’a pas lu « Sur la télévision » de Pierre Bourdieu. Il croit vraiment qu’il a été fusillé pour l’exemple, en 1917, le public. Il parvient à se mettre à la place des poilus, ou à la place des parachutistes du 6 juin 44. Le public vit les grands moments de l’histoire de France. Le public ne sait pas que les images sont virtuelles.Il ne sait pas que les écrans sont faits pour cacher, et il ne sait pas davantage que les chaînes sont faites pour enchaîner. Alors, le public est mûr pour la prochaine guerre. Il ne sait pas qu’elle sera mondiale, le public.

Le public mais qu’appelle-t-on le public ?

Le public c’est le peuple et le peuple fera peut-être les frais de la prochaine guerre. Il est évident que le public aurait intérêt à se cultiver. Que c’est même la seule chose importante pour lui. Mais on ne peut pas obliger les gens à s'instruire.

Et maintenant c’est déjà la guerre. Tous les médias le répètent, c’est pour qu’il s’enfonce bien ça dans sa petite tête de déculturé, le public. Manuel Valls est déjà le chef de guerre auto-proclamé. Il sera Chef de Bataillon sous les ordres du Général Hollande.

En attendant, le spectacle se met en place. On assiste, comme en 14, à un grand rassemblement national. C’est l’Union Sacrée. Il n’existe plus ni droite ni gauche. Les pauvres sont les égaux des riches. La France a retrouvé ses vraies valeurs et les étrangers nous admirent. Et c’est bien l’essentiel. La Marseillaise est reprise en chœur par tous les Français. Le sang impur va abreuver les microsillons.

Une minute de silence est demandée à tous. Faites passer ce message à vos amis.

Par Rolland Hénault
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Boutique en ligne

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés