Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 09:04

Il faut faire cesser cette psychose du terrorisme. Je propose une mesure efficace : l’exécution des criminels avant qu’ils ne commettent leur crime. On ne peut que féliciter M. Cazeneuve pour la diligence de ses interventions. En effet il montre une vigilance devant laquelle on reste abasourdi. Il déjoue les attentats. Mais il va plus loin. Il déjoue les projets d’attentats. Plus loin encore. Il déjoue les intentions des criminels. On ne peut que l’approuver. Il faut éliminer tous les citoyens qui ont des intentions. Il faut punir les actes mais d’abord les intentions, qui conduisent aux actes. De toute façon les terroristes sont tués lors des interventions de la police. Il est donc nécessaire de massacrer tous les djihadistes. Comment les reconnaître ? Les djihadistes sont souvent très bronzés. C’est suffisant pour les reconnaître. Plus un être humain est bronzé plus il est mal intentionné. Plus il est djihadiste ! Quand il est complètement noir son cas est encore plus grave. Peut-on dire alors qu’il s’agit d’un nègre ? Oui, en tout cas, c’est le mot employé par Montesquieu, dans « l’Esclavage des Nègres ». C’est également le mot employé par Voltaire dans « Candide » : « Le Nègre de Surinam ». Il ferait beau voir qu’on poursuivît ces deux écrivains pour « incitation à la haine raciale » ! Voici ce que dit Montesquieu : « Ceux dont il s’agit sont noirs des pieds jusqu’à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu’il est presque impossible de les plaindre. » Il est presque impossible de plaindre Dieudonné. Dieudonné est coupable. Coupable d’avoir détourné des adolescents innocents vers le djihadisme. C’est ce que dit Najat Belkacem : « Dieudonné a fait énormément de mal dans la jeunesse française. » Je poursuis avec Montesquieu : « il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ». Dieudonné est-il un homme ? Non puisque c’est un noir. Ou un nègre, pour parler comme Montesquieu. Evidemment la mesure à prendre apparaît aussitôt. Il faut faire garder les mosquées, les synagogues et les églises par des vigiles armés. Or savez-vous combien il existe d’églises en France ? Plus de 60 000… ça va faire beaucoup de vigiles mais ça réanimera nos communes rurales. Il faut savoir si on veut se protéger des djihadistes ! Puisque Dieu ne protège plus ses ouailles, que les policiers remplacent Dieu ! Dieu a vieilli, Dieu est en réparation (citation, pour le cas où Dieu porterait plainte…). Les catholiques ne sont plus protégés par l’Inquisition. L’Inquisition ça avait du bon. Voyez Isabelle la Catholique. Elle a viré les musulmans en Espagne. Erreur, c’étaient des juifs ? Tout le monde peut se tromper. Isabelle la Catholique sera convoquée au procès de Nuremberg. Elle a de très mauvaises intentions, cette catholique. Et elle a mis ses projets à exécution. Et pas seulement ses intentions. Pour résumer : l’Education Nationale va très mal. Combien connaissent encore Montesquieu et Voltaire ? Combien connaissent le procédé de l’ironie ? C’est la faute à Voltaire si les gens deviennent ignorants. C’est la faute à Rousseau. C’est ce que disait Victor dans les Misérables. Qui est donc Victor ? Qui est Victor Hugo ? Demandez à Najat ! Ou à Dieudonné… Je ne sais pas qui est le plus instruit des deux.

Partager cet article

Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 08:58

RETENEZ CETTE DATE !

A l’occasion de la sortie de leur livre « La Chanson des trois gars » (L’Harmattan), recueil d’articles parus sur leur site « Crapauds et Rossignols », Pierre Delorme, René Troin et Floréal Melgar vous invitent à les retrouver le lundi 1er juin, à partir de 19 heures, au Forum Léo-Ferré (11, rue Barbès à Ivry-sur-Seine). Vous pourrez vous y procurer cet ouvrage, boire un coup et causer chanson dans la bonne humeur, entre autres.

Partager cet article

Publié par ELIZABETH
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 08:55

On peut ironiser sur la façon dont le Premier ministre se présente en donneur de leçons, mais on aurait tort de ne pas prendre au sérieux sa référence à la « morale ». Je sais bien que nombre d’esprits chagrins se plaignent aujourd’hui qu’il n’y ait « plus de morale ». Ils se trompent. On y est au contraire plus que jamais plongés ! Mais ce n’est pas la même.

L’ancienne morale prescrivait des règles individuelles de comportement : la société était censée se porter mieux si les individus qui la composaient agissaient bien. La nouvelle morale veut moraliser la société elle-même. L’ancienne morale disait aux gens ce qu’ils devaient faire, la nouvelle morale décrit ce que la société doit devenir. Ce ne sont plus tant les individus qui doivent bien se conduire que la société qui doit être rendue plus « juste ». L’exigence morale, en d’autres termes, a été transférée sur le monde en général. Plus que des acteurs moraux, on veut des situations « morales », c’est-à-dire des situations conformes aux canons sociaux de l’idéologie dominante. Tout le social est alors réinterprété à la lumière du devoir-être. C’est ainsi que les sociétés modernes peuvent être à la fois ultra-permissives et hyper-morales, porteuses d’un moralisme omniprésent que propagent leurs dévots, leurs missionnaires et leurs ligues de vertu. Elles relèvent de cet « hypermoralisme » dénoncé par Arnold Gehlen, qui amène à ne juger des idées et des faits qu’en fonction de leur désirabilité idéologique.

En 1986, Laurent Fabius déclarait déjà : « Ce qui nous sépare de la droite, c’est la morale ! » Un slogan comme « Touche pas à mon pote ! » était de toute évidence un slogan moral. La « lutte-contre-toutes-les-discriminations » est un programme moral. La dénonciation litanique des actes-racistes-antisémites-homophobes est le fait d’une cléricature morale. Le « politiquement correct », et les excommunications pour blasphème qui vont avec, est un code de langage moral. L’idéologie des droits de l’homme est avant tout une doctrine morale. Il est à cet égard remarquable que l’on ne s’occupe plus aujourd’hui de savoir si une idée est juste ou si elle est fausse, mais seulement de savoir si elle est « bonne » ou « mauvaise », si elle est « nauséabonde » (sic) ou si elle sent la rose. C’est ce nouvel ordre moral que le regretté Philippe Muray appelait l’« empire du bien ». Nietzsche aurait parlé de « moraline ».

Lire l'article

Partager cet article

Publié par ELIZABETH
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 08:52

Vladimir Poutine, bon prince, a laissé entendre aux journalistes qu'il avait entièrement confiance dans la parole française et qu'un remboursement interviendrait aussitôt qu'une décision définitive serait prise de garder les porte-hélicoptères.

Quand ce vendredi, à Erevan, le président Hollande rencontrera son homologue russe, il va bien sûr verser une larme, comme il sait si bien le faire, sur le centenaire du génocide qui a décimé les populations arméniennes de Turquie, mais il va aussi se saisir d’une pièce de 2 euros pour lui dire « pile ou face ? » Et avec son air dégagé, en roulant des yeux, François Hollande va préciser : pile, on vous rembourse le milliard 200 millions des navires de guerre Mistral. Face, on vous les envoie dès que nous aurons décidé, d’un commun accord, de l’avenir de l’Ukraine… ou en tout cas, ce sera tout comme.
En attendant, le contrat en bonne et due forme signé, en 2011, du temps de Sarkozy avec Moscou, reste dans le tiroir gauche du bureau de l’Élysée, et coûte à la France une petite fortune quotidienne dans l’entretien de ces beaux navires qui restent à quai à Saint-Nazaire. Le premier navire, prêt à naviguer, le Vladivostok, coûte chaque mois depuis septembre dernier 2,5 millions d’euros. Son frère jumeau, le Sébastopol, sera terminé l’an prochain et augmentera la note à payer d’autant.
Alors, François Hollande s’offre le luxe de jouer les gros bras face à Vladimir Poutine. Il joue surtout avec notre argent et une valeur non négociable : celle du respect d’un contrat entre deux États. Faudra-t-il rembourser les 890 millions d’euros plus les intérêts déjà versés par Moscou, ou perdre la face en laissant partir le Vladivostok ?

En attendant, Vladimir Poutine, bon prince, a laissé entendre aux journalistes qu’il avait entièrement confiance dans la parole française et qu’un remboursement interviendrait aussitôt qu’une décision définitive serait prise de garder les porte-hélicoptères. Mais pour en faire quoi ?

Le Vladivostok rebaptisé Tulle deviendra le nouveau pédalo de notre cher Président ? Ou le vendra-t-on au Club Med comme navire de plaisance ? À moins de le transformer en paquebot France, beaucoup plus insubmersible que la nation France qui prend l’eau de toutes parts…
Pile ? Et le milliard et des poussières engloutis s’ajouteront, nonobstant l’honneur perdu, aux milliards dépensés sous la présidence socialiste.

Et face, n’y comptons pas trop. Même Poutine ne croit plus à ses navires. Quant au président Hollande, il a sorti aux journalistes une lapalissade dont il a le secret : « Si les bateaux ne sont pas livrés, je ne vois pas comment ils peuvent être payés, c’est quand même un principe assez simple. Soit vous livrez et vous êtes payés, soit vous ne livrez pas et vous devez rembourser ce qui a été payé et, en tout cas, vous ne pouvez pas demander à être payés en plus… »
Mais ce n’est pas grave, cet argent ne sortira pas de son portefeuille. Et à peine du nôtre. Un milliard de plus ou de moins ne fera pas la différence. Mais Poutine n’en pense pas moins… Comme Assad qui a récemment déclaré à David Pujadas : « Personne ne prend plus aux sérieux les déclarations des responsables français. Pour une simple raison : c’est que la France est devenue en quelque sorte un satellite de la politique américaine dans la région. Elle n’est pas indépendante, et n’a aucun poids. Elle n’a plus aucune crédibilité. » Autrement dit, la parole de la France n’avait aucune valeur.

Serait-ce cela, le secret des valeurs républicaines dont le duo Hollande-Valls nous rebattent les oreilles ?

Source : Boulevard Voltaire.

Partager cet article

Publié par ELIZABETH
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 08:44

Trois journalistes ont été tués en Ukraine en un jour ! Quatre assassinats politiques sur deux journées ! Où sont les activistes des droits de l'homme ? Où sont les allocutions de Merkel, Obama, Cameron, etc ? Où est le tumulte des médias occidentaux ?

KIEV 15 Avril

Oleg Kalashnikov, l’ancien député parlementaire du Parti des Régions, a été tué a Kiev, comme le service de presse du Ministère de L’Interieur Ukrainien l’a confirmé ce mercredi.

Il avait appelé à de larges commémorations du 70ème anniversaire de la victoire dans la Grande Guerre Patriotique. Kalashnikov était connu pour ses positions anti-Maidan. Il organisait également des rassemblements contre les autorités en Ukraine.

KIEV 16 Avril

Un journaliste Ukrainien bien connu, Sergey Sukhobok, a été tué a Kiev. Sukhobok, un natif du Donbass, en Ukraine de L’Est, région en guerre, avait travaillé comme journaliste depuis 1998. Il était auparavant un analyste de l’hebdomadaire Delovoy Donbass (Finance Donbass). Il avait récemment travaillé en tant que journaliste freelance. L’Ukrainskiye Novosti (Nouvelles Ukrainiennes), révèle que Kalashnikov avait reçu des menaces de mort peu de temps avant d’être tué.

KIEV 16 Avril

Olga Moroz, la rédactrice en chef du journal local, a été tuée en Ukraine. Son corps a été trouvé avec des traces d’une mort violente.

KIEV 16 Avril

Un journaliste renommé, Oles Buzina, a été tué ce jeudi a Kiev, la capitale du pays. Dans sa dernière interview accordé à Radio Vesti, il avait accusé les autorités nationales d’avoir abandonné de façon inconditionnelle les intérêts de l’Ukraine.

“Les formations politiques qui ont pris le pouvoir en Ukraine comme la conséquence d’un coup d’État ont choisi une voie strictement pro-Occidentale", avait affirmé Buzina.

’Naturellement, tous nos liens de coopération avec la Russie dans la construction navale, l’aviation et la construction industrielle, furent instantanément démantelés. Aujourd’hui le pays est en proie au chômage et beaucoup de gens n’ont plus d’argent. Toutes les promesses de Maidan se sont avérées être de la pure fiction. Cette partie de l’élite ukrainienne qui s’appelle pro-occidentale abandonne tout simplement les intérêts nationaux de L’Ukraine”.

Buzina, un journaliste reconnu, écrivain et présentateur TV, a été tué par balle près de sa maison a Kiev depuis une Ford Focus bleu foncé avec des plaques d’immatriculation étrangères. Il était l’auteur de deux ouvrages, incluant “Taras Shevchenko le Vampire” et “L’union de la Charrue et du Trident”. Buzina était le rédacteur en chef du journal Segodnya mais avait quitté son poste au mois de mars dernier en raison de la censure.

Source : http://euro-dreams.blogspot.ru/2015...

Partager cet article

Publié par ELIZABETH
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 08:36

Le dépôt de plainte que nous avons déposé contre Vinci Construction a fait beaucoup de bruit. Malgré les tentatives d’intimidation, nous avons amené la problématique des violations de droits humains par les entreprises françaises, à l’étranger, dans le débat public. Grâce à ce débat, les conditions de vie et de travail de ces ouvriers migrants de Vinci au Qatar sont connues du plus grand nombre. Nous sommes reconnaissants vis-à-vis de tous ceux qui ont relayé notre dépôt de plainte, nos déclarations ainsi que la pétition que nous avons lancée avec notre partenaire le mouvement Powerfoule.

Comme nous nous y attendions, Vinci a porté plainte contre Sherpa via son Président W. Bourdon et lui réclame la somme de 405 000 euros. Mais Vinci ne s’est pas arrêté là, la multinationale s’attaque aussi à titre individuel à Laetitia Liebert, Directrice de Sherpa et Marie-laure Guislain en charge du dépôt de plainte, qui sont citées à comparaitre au Tribunal de Grande Instance de Paris le vendredi 26 juin et devraient payer conjointement 203 000 euros. Les montants réclamés incluent l’amende prévue par la loi, le montant des dommages et intérêts, et enfin les obligations de publications de la décision.

Malgré l’ampleur des sommes demandées, et nos ressources modestes, nous restons confiants quant à l’issue de la procédure. Nos preuves sont là, et ce ne sont pas ces tentatives d’intimidation qui vont nous arrêter. En effet, la procédure engagée par Vinci, que l’on appelle SLAPP, (Strategic Lawsuit Against Public Participation, ou poursuite bâillon en Français) vise à entraver la dénonciation de faits par un individu ou un organisme, à travers des menaces de poursuite ; le succès d'une telle opération ne découle pas tant d'une victoire devant les tribunaux que du processus lui-même, visant à intimider la partie défenderesse ou l'épuiser financièrement dans le but de la réduire au silence.

Cependant, dans ce moment particulièrement crucial de notre activité, votre soutien est essentiel pour mener à bien nos actions et renforcer notre indépendance financière. C’est aussi une façon de marquer votre engagement et votre adhésion à notre vision et à nos actions. Les activités de Sherpa ont pour but de défendre et protéger les victimes de violations de droits fondamentaux. Et pour cela, nous mettons en place des enquêtes et des procédures judiciaires qui se déroulent sur plusieurs années.

Pour nous soutenir, deux solutions :

Soutenez notre combat et nos actions via un don ponctuel ou mensualisé :

Toutes les aides comptent. Même un petit don de 5 euros mensualisé permet de faire la différence !

Pour faire un don, cliquez sur le lien suivant : http://www.helloasso.com/associations/sherpa/collectes/faire-un-don

Devenez membre adhérent : marquez votre engagement dans la durée via une cotisation annuelle. vous serez alors informé régulièrement des activités de notre association.

Pour adhérer, cliquez sur le lien suivant : http://www.asso-sherpa.org/devenir-membre

Travail forcé et réduction en servitude sur les chantiers au Qatar. Aidez-nous à défendre les droits des ouvriers. Signez la pétition !

Protéger et défendre, soutenez la mission de Sherpa en faisant un don.

www.asso-sherpa.org

Suivez nous sur Facebook et Twitter

Partager cet article

Publié par ELIZABETH
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 09:28

Il est parfois utile de connaître les auteurs qui nous ont précédés, ne serait-ce que pour nous débarrasser des êtres humains en surnombre. Ainsi chacun connaît la « Modeste proposition » de Jonathan Swift à la solution de la surpopulation en Irlande au 18ème siècle. Swift nous est précieux en 2015. Nous assistons en effet à une véritable inflation concernant les chiffres de production de cadavres. On ne sait plus quoi en faire ! Eh bien il faut les manger ! Il y a assez d’émissions sur la cuisine à la télévision. J’en arrive tout de suite au choix qui présidera à l’obtention de bons produits et après nous passerons aux recettes.

Car il y a cadavre et cadavre, selon qu’on se contente de voyageurs en A320 ou de migrants entassés sur de frêles embarcations. Les deux variétés sont bien différentes. D’un point de vue strictement marchand, il vaut mieux acheter des victimes d’un crash aérien plutôt que des noyés de la Méditerranée. Le cadavre aérien est meilleur pour la santé. Il a été élevé au grand air. Oui mais l’eau de mer est proche de la saumure. On choisira selon ses goûts. La saumure plaira aux marins amateurs de conserve. Les terriens pourront préférer l’animal élevé dans les hauteurs. Evidemment, ces marchandises ont un prix. La chair conservée dans l’A320, même pressurisée, plaira aux amateurs de cuisine élaborée. On sait que les passagers de l’A320 sont nourris dans des pays où on n’a manqué de rien. Ils sont donc garantis purs bourgeois. Mais on peut s’encanailler avec les produits conservés dans l’eau salée. C’est une question de goût personnel. La seconde observation concerne la qualité de la viande. On s’habituera à la viande noire ou légèrement teintée. On accordera un soin particulier aux pâturages d’origine. Le Moyen Orient offre des saveurs délicates, et certains amateurs seront sensibles aux raffinements de la cuisine orientale. Le choix est ici une affaire personnelle. Certains pencheront pour la femelle élevée sous voile à l’abri des insectes. D’autres préfèreront sucer des os et ils seront attirés par les nouveaux-nés. Le pays d’origine est laissé au choix de l’amateur. Principaux pays producteurs : la Libye, la Syrie, les Emirats arabes… Les amateurs de viande franchement noire auront un faible pour les produits soudanais ou congolais. Mais on pourra s’approvisionner directement sur les marchés italiens. Le voyage au pays d’origine n’est donc pas indispensable. Inutile de prévoir un safari coûteux au cours duquel on n’est pas certain d’attraper du gibier. Le nouveau-né congolais présente un nez boisé, et la saveur de l’africain est forte. On la déconseillera aux âmes sensibles dont les papilles gustatives ne sont pas habituées aux saveurs exotiques. Pourtant un gigot de soudanais présente une finesse inaccoutumée. On peut préférer la cuisson à la vapeur, ou l’arrière-train cuit comme le pot au feu. Autre solution, le soudanais cuit à la broche. Consultez les livres de cuisine.

Mais les racistes carnivores sont étrangers à l’expérience culinaire. Ils sont enfermés dans des préjugés dont vous ne les sortirez jamais. Mieux vaut les accepter comme ils sont, et s’ils préfèrent la viande blanche, laissez-les faire. On attirera leur attention sur le fait que les cadavres des Airbus 320 se présentent souvent sous forme de très petits morceaux. Bref le hachis Parmentier est préparé d’avance et le barbecue en même temps. Les amateurs de cuisine se sentiront frustrés et on les comprend. Ils se consoleront en pensant que les morceaux grillés ont été assaisonnés aux herbes de Haute Provence.

Restent tout de même les victimes des attentats terroristes et des tueurs en séries. Disons le tout de suite il s’agit de denrées très rares par rapport aux cadavres des deux variétés précédentes. Et, en dehors du fait qu’ils sont généralement bien nourris ils ne présentent aucune saveur typique du pays d’origine. Ils sont tous alimentés à la mode européenne, voire américaine et c’est encore pire.

Partager cet article

Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 09:24

***ATTENTION : pour afficher les sous-titres, veuillez cliquer sur l’icône en bas à droite de la vidéo.***

Source

Partager cet article

Publié par ELIZABETH
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 09:19

Partager cet article

Publié par ELIZABETH
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 09:14

L’Assemblée adopte les "boîtes noires" qui surveilleront votre comportement

Animée par la colère de Bernard Cazeneuve qui ne comprend pas pourquoi l’État ne pourrait pas user d’outils de collecte et de traitement de données mis en place par Facebook ou Google, l’Assemblée nationale a adopté mercredi soir l’article 2 qui permettra d’imposer des « boîtes noires » aux FAI, hébergeurs et autres réseaux sociaux, pour détecter les comportements suspects de terrorisme en puissance.

Tard dans la nuit de mercredi à jeudi, une Assemblée nationale clairsemée a adopté les fameuses boîtes noires qui doivent permettre par des algorithmes de détecter les comportements suspects sur Internet. Le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve y aura mis tout ce qu’il pouvait de colère et d’indignation réelle ou feinte à l’encontre des "mensonges" prétendument proférés par "un puissant lobby", pour obtenir que les députés votent le dispositif, en usant d’une violente charge contre les Facebook et autres Google qui collectent eux-mêmes des données sur leurs utilisateurs, sans susciter l’émotion des parlementaires.

Puisque Facebook le fait et que cela ne dérange personne, il n’y a pas de raison que l’État ne puisse pas le faire, a-t-il vociféré en substance. Sans jamais paraître comprendre que les utilisateurs de Facebook fournissent les données qu’ils acceptent de fournir, alors que le gouvernement demande à pouvoir potentiellement tout observer, sur tout le monde, sans possibilité pour quiconque d’échapper à la surveillance.

Lire la suite de l’article sur numerama.com

Boîtes noires : les 5 députés qui ont voté contre

L’Assemblée nationale a publié le détail du scrutin public qui a permis la nuit dernière, par 25 voix contre 5, l’adoption du dispositif des boîtes noires qui surveilleront le comportement des internautes par des algorithmes.

Ces derniers auront la charge de « dénoncer » automatiquement les internautes qui devraient faire l’objet d’une surveillance accrue par les services de renseignement, avec la possibilité d’une levée de leur anonymat.

Sur 577 députés élus, 5 se sont opposés à ce dispositif orwellien :

Laure de La Raudière (UMP)

Lionel Tardy (UMP)

Isabelle Attard (Nouvelle Donne)

Sergio Coronado (EELV)

Jean-Jacques Candelier (GDR)

Tous les députés socialistes présents (19) ont voté pour. Le Front National, qui avait dit son indignation lors de la discussion générale, n’a pas jugé utile de se déplacer.

Lire la suite de l’article sur numerama.com

Partager cet article

Publié par ELIZABETH
commenter cet article