Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 09:53

 

Si je pouvais coïncider d’esprit  avec qui que ce soit, je serais immédiatement subjugué et avalé par lui et entièrement sous sa dépendance ; mais j’y ai l’oeil, attentif, acharné plutôt à être toujours bien exclusivement moi.

Grâce à cette discipline, j’ai maintenant des chances de plus en plus grandes de ne jamais coïncider avec quelqu’esprit que ce soit et de pouvoir circuler librement en ce monde.

 

Henri Michaux

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
Publié par ELIZABETH
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 09:32
 
« Willy Ronis en RDA » : une rencontre de l’histoire et de l’émotion par la photographie

Célèbre photographe humaniste français, Willy Ronis (1910-2009) a fondé sa renommée sur ses photos sensibles de Paris, ses illustrations des régions françaises, ses vues engagées du monde ouvrier et des mouvements sociaux. Willy Ronis se vit rarement confier des missions à l’étranger. La Ville de Versailles lui rend hommage à l’Espace Richaud en exposant ses clichés pris en 1960 et 1967 dans l’ex-République démocratique allemande (RDA).

 

Bien sûr, il n’est pas nécessaire d’être communiste ou nostalgique (bien que ce soit le sentiment actuel majoritaire pour les ex-citoyens de RDA dans toutes les enquêtes d’opinions qui se succèdent) pour apprécier cette exposition et son catalogue, bien présenté et correctement imprimé par Parenthèses (39 euros), ce regard profondément humain de Ronis et cette manière si particulière de composer ses images alliant force graphique et douceur dans le regard. Toutefois celui qui veut y voir des images démontrant qu’il était horrible de vivre en RDA doit passer son chemin, il ne les trouvera pas.

 

Sources :

https://www.initiative-communiste.fr/articles/culture-debats/willy-ronis-rda-la-vie-avant-tout/

https://www.versailles.fr/willy-ronis-2021/

 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 09:29

Durant de nombreuses années, Madame Pulvar a nié être une « journaliste de gauche », s’énervant sur sa politisation supposée, dans un portrait de Libération (22 octobre 2008) : « Qu’est-ce que ça veut dire journaliste de gauche ? On est journaliste ou on ne l’est pas » !

Peu de temps après ce portrait, Benjamin Dormann a publié une enquête sur l’implication méconnue  d’Audrey Pulvar dans deux réseaux politiques. À peine un journaliste mit-il en ligne ces révélations qu’il fut aussitôt contacté par le responsable des contenus de Dailymotion : « Nous avons une demande urgente de suppression de cette vidéo. Demande faite de la part d’Audrey Pulvar ».

Alors que l’interviewer rétorque : « le problème c’est qu’il n’y a pas diffamation puisque le journaliste indique des faits, que se passe-t-il si je la remets ? », la menace se fait immédiatement plus pressante : « si vous souhaitez remettre la vidéo en ligne, nous devrions vous mettre en contact avec l’avocat d’Audrey Pulvar ».

Quelles sont les trois informations sur Madame Pulvar que révélait cet essai, et qu’elle ne voulait pas que l’on diffuse ?

    - Premièrement, le rôle actif qu’elle a joué dans le think tank socialiste Terra Nova où elle officiait comme co-présidente du « groupe de travail Média», alors que dans le même temps elle travaillait à la Rédaction de France Télévision, les téléspectateurs n’en sachant rien.
    - Deuxièmement, son manque de déontologie lorsqu’elle invita Henry Hermand sur France Inter, en le présentant uniquement comme un « grand patron de gauche, président du groupe Progest », oubliant d’informer les auditeurs que celui-ci était aussi un rocardien actif, administrateur et mécène de Terra Nova pour lequel elle travaillait. Les Français apprendront plus tard qu’Henry Hermand fut également témoin de mariage et principal mécène du jeune Emmanuel Macron, se vantant dans le Figaro de ne « jamais le quitter » et d’être à l’origine de l’adoption par Macron de l’expression « progressiste » à la place de « social-libéralisme ».
    - Enfin, que tout est fait pour qu’on ignore aujourd’hui encore que Madame Pulvar est Young Leader, promotion 2009. Young Leaders est ce réseau franco-américain de jeunes décideurs (politiques-média-industriels et financiers).

Le site internet français des Young Leaders a retiré depuis bien longtemps toute référence à ce fait. Quant au site américain, le ménage a également été fait plus récemment. Mais les communiqués de presse de l’époque et d’autres sites laissent des traces…

Bref on l’aura compris, la candidate aux élections régionales 2021 Audrey Pulvar s’accommode mal de la liberté d’expression de ceux qui la critiquent, surtout s’ils sont blancs. Pour eux, son projet politique est connu : les faire taire.

 

Source

Partager cet article
Repost0
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 09:09

Aux USA, le docteur Anthony Fauci, directeur du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (une des 27 agences du ministère de la Santé), est l’homme qui est parvenu à s’imposer outre-Atlantique comme le gestionnaire en chef de la prétendue pandémie.

Toutefois, ce suppôt de Biden n’a pas su empêcher que des petits curieux mettent leur nez dans ses affaires. Et ces fouineurs sont tombés sur 3 000 pages de courriels révélant son rôle d’avocat du parti communiste chinois et l’avalanche de mensonges qui en est résultée.

Les sénateurs Marsha Blackburn et Marco Rubio ainsi que le député Kevin Mc Carthy accusent désormais Fauci d’être à l’origine du rejet ferme et définitif de toute enquête sur le fameux laboratoire chinois de Wuhan. Ils lui reprochent en outre d’avoir grossièrement surestimé le taux de létalité du Covid-19, d’avoir étouffé toute information sur les remèdes efficaces – qui auraient pu sauver 85 % des victimes – et d’avoir condamné le gouverneur de Floride, premier État à s’être libéré des contraintes sanitaires.

Pourquoi Fauci a‑t-il déployé ces efforts démesurés pour innocenter la Chine ? Tout simplement parce que « l’Etat profond » sait que la Chine est incontournable, voire indispensable, dans la logique du Nouvel Ordre mondial. Fauci a donc bataillé ferme – et continue à le faire – pour sortir l’Empire du Milieu d’un très mauvais pas. Selon Sir Richard Dearlove, ex-chef des services de renseignements britanniques, les preuves irréfutables qui mettraient la Chine au ban des nations ont été détruites. En innocentant la Chine, Fauci se prémunit aussi d’accusations de complicité dans le financement du laboratoire de Wuhan par les contribuables américains car, si ce dernier s’avérait être la cause de la mort de plusieurs centaines de milliers de concitoyens, ce serait aux yeux des Yankees absolument impardonnable.

Pour l’instant, Fauci bénéficie du soutien de son président Joe Biden. Mais pour combien de temps encore ? L’étau se referme sur lui. Cet agent du globalisme, maître des manœuvres, des mots à double sens, des annonces à tiroirs, des déclarations sourdes, affirmant tout et son contraire avec aplomb, est désormais dans le collimateur des Républicains qui exigent des explications, une audition devant le Congrès et sa démission. D’autant que le scepticisme à son égard a gagné les rangs démocrates. Affaire à suivre de très près, donc.

Ceux qui s’imaginent que cette affaire américaine ne nous concerne guère, ou de très loin, font gravement erreur. Cette affaire remet en cause la gestion de la crise sanitaire par l’Europe, et la France en particulier, résultant d’une attitude a minima suiviste, au pire complice, dont les dégâts dans tous les domaines, surtout économiques et psychologiques sont considérables. Les stratèges internationaux du globalisme sont à la manœuvre avec les bonnes méthodes d’intoxication destinées à perturber les esprits pour mieux les soumettre. Les Français devraient se méfier au lieu de se bousculer dans les vaccinodromes.

 

Source

Aux USA, le docteur Anthony Fauci, directeur du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (une des 27 agences du ministère de la Santé), est l’homme qui est parvenu à s’imposer outre-Atlantique comme le gestionnaire en chef de la prétendue pandémie.

 

 

Cet agent patenté du globalisme avait pour mission de protéger la Chine en martelant que l’origine du virus était naturelle, mais aussi de traumatiser les populations par des informations anxiogènes et de dramatiser systématiquement la situation pour justifier le confinement dur ainsi que l’emprise de l’État sur la vie des gens.

Toutefois, ce suppôt de Biden n’a pas su empêcher que des petits curieux mettent leur nez dans ses affaires. Et ces fouineurs sont tombés sur 3 000 pages de courriels révélant son rôle d’avocat du parti communiste chinois et l’avalanche de mensonges qui en est résultée. Les sénateurs Marsha Blackburn et Marco Rubio ainsi que le député Kevin Mc Carthy accusent désormais à Fauci d’être à l’origine du rejet ferme et définitif de toute enquête sur le fameux laboratoire chinois de Wuhan. Ils lui reprochent en outre d’avoir grossièrement surestimé le taux de létalité du Covid-19, d’avoir étouffé toute information sur les remèdes efficaces – qui auraient pu sauver 85 % des victimes – et d’avoir condamné le gouverneur de Floride, premier État à s’être libéré des contraintes sanitaires.

Pourquoi Fauci a‑t-il déployé ces efforts démesurés pour innocenter la Chine ? Tout simplement parce que le « Deep State » sait que la Chine est incontournable, voire indispensable, dans la logique du Nouvel Ordre mondial. Fauci a donc bataillé ferme – et continue à le faire – pour sortir l’Empire du Milieu d’un très mauvais pas. Selon Sir Richard Dearlove, ex-chef des services de renseignements britanniques, les preuves irréfutables qui mettraient la Chine au banc des nations ont été détruites dans les jours qui ont suivi la machination. En innocentant la Chine, Fauci se prémunit aussi d’accusations de complicité dans le financement du laboratoire de Wuhan par les contribuables américains car, si ce dernier s’avérait être la cause de la mort de plusieurs centaines de milliers de concitoyens, ce serait, aux yeux des Yankees, absolument impardonnable.

Pour l’instant, Fauci bénéficie du soutien de son président Joe Biden. Mais pour combien de temps encore ? L’étau se referme sur lui. Cet agent du bolcho-globalisme, maître des manœuvres, des mots à double sens, des annonces à tiroirs, des déclarations « fadées », affirmant tout et son contraire avec aplomb, est désormais dans le collimateur des Républicains qui exigent des explications, une audition devant le Congrès et sa démission. D’autant que le scepticisme à son égard a gagné les rangs démocrates. Affaire à suivre de très près, donc.

Ceux qui s’imaginent que cette affaire américaine ne nous concerne guère, ou de très loin, font gravement erreur. Cette affaire remet en cause la gestion de la crise sanitaire par l’Europe, et la France en particulier, résultant d’une attitude, a minima suiviste, au pire complice, dont les dégâts dans tous les domaines, mais surtout économiques et psychologiques, sont considérables. Les stratèges internationaux du bolcho-globalisme sont à la manœuvre avec les vieilles méthodes d’intoxication destinées à perturber les esprits pour mieux les soumettre. Les Français devraient se méfier au lieu de se bousculer dans les vaccinodrômes.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 08:12

Depuis l’affaire des sondages de l’Élysée, sous la présidence Sarkozy, laquelle avait abouti au renvoi en correctionnelle de quatre anciens conseillers du Président, les enquêtes d’opinions ne dépendent plus du budget de l’Élysée. Elles sont désormais du ressort du Service d’information du gouvernement (SIG) chapeauté par Matignon. Hélas, l’opacité reste de mise et les vilaines pratiques auraient la vie dure, selon les révélations de L’Obs au terme d’une enquête minutieuse.

Ainsi, le budget alloué au SIG a explosé passant de 14 millions d’euros, en 2020, à 28 millions ! Le gouvernement ferme des lits d’hôpitaux, mais commande des sondages et installe un numéro vert. Comme disait Coluche : « Dites-nous de quoi vous avez besoin, on vous expliquera comment vous en, passer » ! D’ailleurs, la caricature n’est pas si éloignée. En effet, la députée LR Marie-Christine Dalloz, rapporteur spécial de la Commission des finances de l’Assemblée nationale, ayant dénoncé ces dérives « hors de proportion », s’est vu répondre qu’elles avaient servi à mettre en place « des outils nécessaires pour répondre aux préoccupations des concitoyens ».

Emmanuel Macron a donc dépensé sans compter pour surveiller la population et peaufiner sa communication. Une veille 24 heures sur 24 sur les réseaux sociaux pour analyser la « conversation sociale publique » confiée à une société spécialisée dont les frais s’élevaient à un demi-million d’euros en 2017 pour atteindre 2,8 millions en mars dernier ! Des campagnes de communication et des frais d’encarts publicitaires pour un coût s’élevant à plus de 300 millions ! La mise en application de la « nudge theory » – en clair : influence des comportements à l’aide de moyens subliminaux –, très prisée par Emmanuel Macron, coûte aussi beaucoup aux contribuables qui se laissent manipuler avec leur pognon sans s’en rendre compte !

L’exécutif explique sans vergogne que ces dépenses inconsidérées sont pour notre bien. Ben voyons ! Brice Teinturier, le directeur d’Ipsos, un des prestataires favoris de Macron, justifie sans rire ces dérapages dignes des pires régimes totalitaires par ces mots : « Que préfère-t-on, un gouvernement sourd qui, quelles que soient les circonstances, demeure droit dans ses bottes, ou bien un pouvoir qui prend régulièrement le pouls de l’opinion pour guider son action ? » Évidemment, dit comme ça…
Mais c’est tout le contraire !

En réalité tous ces sondages n’ont qu’un but : mesurer jusqu’où peut aller le pouvoir pour faire avaler les couleuvres au peuple tout en préparant en même temps sa réélection.

 

Source

Partager cet article
Repost0
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 08:05

Samedi 18 janvier 2020 étaient programmées les premières épreuves “E3C” du nouveau baccalauréat de Blanquer au Lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Un rassemblement devant le lycée, organisé à 8h par une intersyndicale très large, réunissait plus de 200 personnes.

Après des prises de parole devant l’établissement, la manifestation est entrée dans le lycée, par le portail laissé ouvert par les autorités de l’établissement. Il n’y a eu aucun empêchement à l’égard des élèves convoqués pour les épreuves, aucun passage en force, aucune dégradation à l’intérieur de l’établissement.

Au bout d’un moment, la direction de l’établissement a annoncé dans la cour du lycée (avec le mégaphone de l’intersyndicale !) l’annulation des épreuves, puis les manifestants sont ressortis dans le calme, sans être inquiétés par les forces de l’ordre positionnées dans la rue.

Mais quelques jours plus tard, six représentants des syndicats Sud éducation, Snes-Fsu, Cgt Éduc’Action et Unef, ainsi qu’un lycéen d’un autre établissement en lutte, étaient convoqués au commissariat de police de Clermont-Ferrand. Soutenus par plusieurs centaines de manifestants et accompagnés de leurs avocats, tous ont fait valoir leur droit au silence.

Un an plus tard, le 27 avril 2021, les représentants des syndicats auditionnés en 2020 ont reçu par courrier une ordonnance pénale (procédure de jugement sans comparution ni débats contradictoires). Ils et elle sont condamnés à une amende de 400€ pour les enseignants, 200€ pour les étudiants, ainsi qu’une inscription au casier judiciaire B2, pour le délit d’”intrusion non autorisée dans l’enceinte d’un établissement d’enseignement scolaire dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l’établissement“.

Ces condamnations résultent de l’application d’une loi adoptée sous Sarkozy pour réprimer les intrusions de casseurs dans des établissements scolaires. À l’époque, la Ligue des Droits de l’Homme et le Syndicat des Avocats de France avaient souligné que ce texte de circonstance risquait d’être utilisé pour réprimer des actions n’ayant pas grand-chose à voir avec les raisons invoquées à leur promulgation…

C’est la première fois que des responsables de syndicats du secteur de l’éducation sont condamnés au pénal pour être entrés dans un établissement dans le cadre d’une action syndicale collective.

 

Source

Partager cet article
Repost0
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 07:58

La reine de la presse people, proche du couple Macron, Michèle "Mimi" Marchand, a été mise en examen samedi 5 juin notamment pour "subornation de témoin" dans l'affaire portant sur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, a indiqué son avocate à France Info. La patronne de l'agence de paparazzi BestImage a été mise en examen également pour "association de malfaiteurs en vue de commettre une escroquerie en bande organisée" et placée sous contrôle judiciaire. "Elle conteste fermement les faits reprochés", a souligné Me Caroline Toby.

Jeudi, elle avait été placée en garde à vue dans les locaux de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff) dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par le Parquet national financier (PNF).

Elle est soupçonnée d'association de malfaiteurs et de subornation de témoin concernant l'intermédiaire Ziad Takieddine, témoin important dans l'affaire du financement libyen présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. L'homme d'affaire avait accordé un entretien, en novembre dernier au Liban, à un journaliste de Paris Match et un photographe de BestImage, l’agence de presse de Mimi Marchand. Dans cette interview, Ziad Takieddine dédouanait Nicolas Sarkozy dans le dossier du financement libyen. Les policiers veulent savoir ce qui a conduit Ziad Takieddine à ne plus accuser Nicolas Sarkozy.


Source

Partager cet article
Repost0
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 07:55

Dans un discours télévisé prononcé le 8 juin 2021, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a mis en garde la classe politique libanaise.

Après avoir dénoncé la pénurie, selon lui organisée par les distributeurs, de médicaments, les problèmes d’approvisionnement en carburant, en électricité et maintenant en nourriture, il a sommé chacun de prendre ses responsabilités.

Il a souligne que le Premier ministre désigné, Saad Hariri, avait la responsabilité de composer un gouvernement, coupant l’herbe sous le pied des partis chrétiens qui le poussent à renoncer. Il a également souligné que des élections législatives anticipées ne changeraient rien et repousseraient la capacité de répondre à la crise.

Puis, il a déclaré que si les autorités politiques n’étaient plus capable d’assurer le quotidien des Libanais, le Hezbollah se chargerait de négocier avec l’Iran l’approvisionnement en nourriture et en carburant.

Hassan Nasrallah n’est pas un élu du Peuple, mais celui-ci a faim.

 

Source

Partager cet article
Repost0
5 juin 2021 6 05 /06 /juin /2021 10:48

Un soir de juillet, il avait fait très chaud et j’avais dû verser l’ultime bouteille de pinot gris de Reuilly dans le radiateur de mon véhicule, si bien que je n’étais qu’à 1,5 gr, je suis mis en demeure de m’arrêter par une gendarmette, qui me fait observer que je n’ai pas allumé mes lanternes (le soir tombe), que j’ai grillé un peu le stop sur la départementale qui va de Malicornay à Chavin, que j’ai omis de m’enserrer mes puissants pectoraux dans la ceinture dite de sécurité, que  j’ai téléphoné en  conduisant, et que tout  ça allait chercher dans  les 50 000F d’amende et deux ans de prison dont six mois fermes. Et puis elle ajoute, en argot des gendarmeries :

- Papiers du véhicule et permis de conduire siouplait.

Et j’exhibe aussitôt (non j’exhibe pas ce que vous croyez !) mon permis de conduire, modèle 1958, et là, miracle :

- Vous êtes né à Saint-Valentin ? au pays des amoureux.

Modeste, je réponds :

- Eh oui, mademoiselle la gendarmette, et l’amour ça me connaît.

Je la vois se métamorphoser. Ses mollets tremblent sous l’uniforme réglementaire. Les yeux mi-clos, la poitrine alanguie, je la sens prête à défaillir. Je dois dire que je n’ai pas abusé de la situation, c’était trop facile. Elle m’a fait sauter (c’est une façon de parler) mes nombreuses infractions. Ensuite, elle s’est évanouie, avec le portable j’ai appelé le SAMU. Une heure plus tard, elle me remerciait à la clinique de la Châtre :

- Ah ! vous alors, les natifs de Saint-Valentin, vous êtes vraiment très forts en amour ! Mes collègues de la brigade sont des rigolos à côté de vous.

Je ne cite pas la brigade, je tiens à la paix des ménages.

Comme je vois que cette histoire vous a plu, en voici une deuxième.

Ça se passe au magasin Carrefour à Châteauroux. Je fais la queue devant la caissière (c’est encore une façon de parler). Arrive mon tour. Un trouble envahit la jeune femme, elle tape n’importe quoi sur son clavier, mélange allègrement les euros avec les francs, me rend un billet sur lequel il y a « A toi pour la vie », en lieu et place d’une production de la Banque de France. Puis elle s’excuse, je la console, je lui dis : « Vous savez, vous n’êtes pas la première à qui ça arrive, je suis né à Saint-Valentin… »

Du coup, elle comprend tout, la foule s’écarte respectueusement, les mâles ont un sale regard, les femmes émettent pour ainsi dire un « oh » de gourmandise. Elles salivent déjà, j’en suis sûr.

Eh bien, voilà ce qui vous arrive, en gros, quand vous êtes nés au pays des amoureux. Quant à savoir exactement pourquoi on a cet impact assez incroyable, je n’ai toujours pas d’explication sérieuse. Je me contente de constater, objectivement.

 

ROLLAND HENAULT
dans "Articles" - 6 volumes - Editions de l'Impossible

Partager cet article
Repost0
5 juin 2021 6 05 /06 /juin /2021 10:39

Ecoutez-le jusqu'au bout malgré la coupure de pub (YouTube vous saucissonne maintenant toutes les vidéos). Ce mec avait une excellente mentalité. Et un talent incroyable. Je te salue vieux frère !

Partager cet article
Repost0