Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 09:22

Puisque l'argument de l'atteinte à la liberté ne fonctionne pas pour lutter contre le projet de loi sur le renseignement, les hébergeurs ont décidé de jouer sur la corde économique.

Le projet de loi sur le renseignement qui va être débattu à l’Assemblée nationale le 13 avril 2015 commence enfin à faire réagir. Sept hébergeurs de données informatiques français, dont les deux principaux OVH et Gandi, ont affirmé le 9 avril 2015 que ce texte les poussera « à l'exil » pour ne pas perdre leurs clients.

Les sociétés protestent contre la « captation en temps réel des données de connexion » et leur analyse par les services de renseignement au moyen de « boîtes noires aux contours flous », expliquent-elles dans un communiqué. Elles estiment que l’utilisation de ces boîtes noires « insinuera le doute » chez leurs clients, français et étrangers, qui n’hésiteront pas à se tourner vers d'autres territoires moins intrusifs. « Ces clients viennent parce qu’il n’y a pas de Patriot Act en France, que la protection des données des entreprises et des personnes est considérée comme importante », rappellent les hébergeurs.

Et ce ne sont pas les structures de surveillance qui sont prévues par la loi qui les feront changer d'avis : « Nous ne voyons pas comment une commission consultative de neuf membres, pouvant décider avec la présence de quatre d’entre eux, peut nous rassurer. »

​Lire l'article

Partager cet article

Repost0

commentaires