Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 09:47

Il a beau nous la jouer façon sacerdoce et dévouement – je suis le dernier recours du PS en déconfiture, je fais don de ma personne si elle « permet le rassemblement » -, on peut imaginer que le calcul est ailleurs.

Dans la guerre au couteau qui se prépare à l’horizon 2017, l’actuel président de l’Assemblée nationale est un teigneux utile. À l’instar d’un Manuel Valls – qui lui a instantanément témoigné le soutien officiel du gouvernement -, Claude Bartolone est un aboyeur féroce contre le Front national. Au point de refuser dernièrement, ès qualité, d’assister à une remise de prix politiques car l’un d’entre eux était attribué au maire FN Steeve Briois. Et le Front national, tout le monde le sait, est la pierre d’achoppement des présidentielles à venir. Tous, Hollande et Sarkozy en tête, ont la certitude que seul un deuxième tour les opposant à Marine Le Pen pourra leur apporter la victoire. Il faut donc s’assurer qu’elle y soit, au second tour, et pour ce faire, quoi de mieux que la couvrir d’invectives et tonitruer contre son parti comme s’y emploie Manuel Valls depuis plusieurs mois maintenant ? Mentir, noircir le tableau, faire resurgir les vieilles lunes de l’antisémitisme, au besoin activer la marionnette du patriarche écumant, histoire de mobiliser les populations.

Claude Bartolone fera très bien ce job. Beaucoup mieux qu’un Jean-Paul Huchon débonnaire qui, lorsqu’elle siégeait à la région Île-de-France, tapait autrefois la bise à Marine et ne dédaignait pas d’entonner avec elle « When a Man Loves a Woman »…

​Lire l'article

Partager cet article

Repost0

commentaires