Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 08:33

La corruption est à l’ordre du jour et pas seulement à la Fifa. La Fifa nous intéresse très modérément mais la corruption nous intéresse beaucoup. Le mot lui-même d’abord. La corruption c’est la pourriture, la décomposition, la putréfaction. La corruption, ça sent pas bon. Reniflez bien un sportif de très près. Il pue. Le sport empeste dans les actualités, le sport contamine toutes les actualités. La corruption commence par un pot de vin. C’est une très ancienne tradition, et à l’origine, le pot de vin était un vrai pot, rempli de vin. Quand les propriétaires de vignes vendaient directement leur vin aux clients. Mais un pot c’était une petite quantité du précieux liquide. Le pot de vin ne sentait pas mauvais. Un mot très voisin : le pourboire. C’est la petite somme qu’on laisse en plus du prix réel. Le pourboire ne sent toujours pas mauvais. Si on laisse la pièce, ça peut être une pièce de vin, soit un fût de vin. Le vin ne sent mauvais que s’il est lui-même mauvais. Ca commence à se gâter avec le dessous de table. Si on éprouve le besoin de cacher quelque chose sous la table, ça devient suspect. Les mains s’égarent sous les tables. Où vont-elles exactement, les mains lâchées en liberté sous les tables ? Avec une hygiène correcte on peut éviter les mauvaises odeurs. Ca commence à devenir très louche avec les putains. Même DSK sentait mauvais ? Oui, quand on le humait de trop près. Vous n’avez jamais senti de près DSK ? Vous avez eu de la chance. En effet la pute, excusez-moi les prostituées, mais c’est l’origine du mot, la putain, la pute vient du latin « putidus » puant. Et si Dodo la Saumure, ami de DSK, se conservait dans le sel, il y avait des raisons d’hygiène avant tout. Mais d’une façon générale, les poissons, les harengs, les maquereaux nécessitent, pour leur conservation, un séjour dans un lieu salé. Sinon, laissés à l’air libre, ces poissons sentent vite le rance, du latin « rancidus » « qui a pris une odeur forte et un goût âcre ». Je vous le disais ne mangez pas les sportifs, ils sont avariés. A peu près tous, les cyclistes, les footballeurs, les rugbymen, c’est parce qu’ils sont étouffés par l’argent. Ils macèrent dans l’argent. On notera au passage que les hommes politiques se conservent souvent mal, eux aussi. Il est difficile de conserver en bon état de conservation un homme politique. Très vite il se met à dégager une odeur caractéristique, l’odeur de produit pas frais. C’est la raison pour laquelle on a créé les vigiles. Les vigiles nous protègent des hommes politiques. Sans les vigiles, les foules, peu habituées aux repas copieux et sophistiqués des palais élyséens, seraient vite intoxiquées. Voilà où mène la corruption ! Ne regrettez pas d’être restés pauvres, consolez-vous avec ces réflexions sur les riches. La richesse pue. Montaigne, mais qui connaît encore Montaigne, écrivait dans les Essais (attention l’essai n’est pas un terme sportif !) un texte à propos des Cannibales. Il met en garde à ce propos ces prétendus sauvages qui n’ont pas la « connaissance des corruptions » de nos pays. Pourtant Montaigne ne connaissait ni la Fifa ni DSK… Lisons les grands auteurs, en ces périodes d’enseignement de l’ignorance.

Partager cet article

Repost0

commentaires