Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 10:25

Alors que tous les yeux sont tournés vers la Grèce après le « OXI » (Non) démocratique à l’austérité, un autre évènement de taille vient de se produire dans l’indifférence médiatique totale.

Le conseil communal de Bruxelles vient de déclarer la ville « zone hors TTIP », ce fameux traité de libre-échange négocié entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

On ignore pourquoi, mais la décision symbolique n'a pas retenu l'attention des médias. Cependant, l'enjeu serait de taille, car « en tant que capitale européenne, Bruxelles peut créer un effet domino et envoyer un message d'espoir afin de protéger les intérêts de la population face aux multinationales, » a annoncé Mathilde El Bakri, du Centre démocrate humaniste.

Malgré l'opposition de la commune bruxelloise, les négociations autour du traité transatlantique se poursuivent en haute sphère. Mercredi, le Parlement européen a adopté une résolution non-contraignante sur l'accord de libre-échange entre l'Europe et les Etats-Unis, sous certaines conditions. Les eurodéputés veulent, notamment, maintenir un mécanisme d'arbitrage privé pour régler les différends entre les investisseurs et les Etats, mais avec plus de transparence.

Bruno Poncelet, formateur CEPAG, animateur de la plateforme « No Transat! », nous a décortiqué la situation.

« Beaucoup de communes belges, françaises et autres se déclarent « zones hors TTIP » et c'est une bonne initiative. D'une part, les pouvoirs communaux sont directement impliqués par le contenu des négociations, puisque le projet des négociations dit explicitement qu'en cas de l'accord, cela concernera tous les pouvoirs publics européens en passant par le niveau communal. D'autre part, de plus en plus de communes se positionnent contre des négociations qui sont menées dans la plus grande opacité par les Etats-Unis et l'Union européenne. Cela veut dire qu'il reste encore des chances pour la démocratie locale de donner son avis sur les accords qui menacent clairement certaines libertés politiques, notamment, la liberté politique en matière de marché public. »

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/analyse/20150710/1016938832.html#ixzz3gEI5PknM

Partager cet article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article

commentaires