Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 09:38

L’abandon des animaux… Triste marronnier pour une presse en mal de scoop au cœur de l’été. On le sait car on nous le dit, on nous le répète : l’été, tous les chats sont gris et tous les chiens sont tristes. À l’heure d’entasser les mômes à l’arrière et la belle-mère dans le coffre du 4×4 entre les valises et l’épuisette, il ne reste plus de place pour le chien. Ou le chat. Ou la cage du hamster. Alors on s’en débarrasse. Et cette année plus que les autres, à ce qu’il paraît.

La SPA donne des chiffres : entre le 1er juin et le 31 juillet 2015, elle a recensé l’abandon de 2.623 animaux, dont 999 chiens et 1.624 chats. Ce qui représente un accroissement de 17,9 % par rapport à la même période de l’an passé, et 25 % de plus qu’en 2013. Ces pauvres bêtes s’ajoutent donc aux 45.000 qui peuplent déjà les refuges, abandonnées celles-là avec de sérieux motifs (réels ou fallacieux) comme « déménagement, allergie, séparation, départ en maison de retraite, etc. ». Et puis il y a « la crise », et quand il faut choisir entre les croquettes à Toutou et le forfait du portable à maman, y a pas photo : exit le chien.

Pourtant, on ne cesse aussi de nous le dire : les Français adoooorent les animaux. Tellement, d’ailleurs, qu’ils ne veulent plus assassiner les petits chatons – n’ayant pas fait stériliser la mère – et préfèrent les abandonner à leur triste sort d’affamés. D’où, nous dit la SPA, l’augmentation des chats errants. Idem pour les chiots. Il est même des coins où c’est une tradition : La Réunion, par exemple. On y croise sur les routes des bandes de chiens affreusement efflanqués partant à l’assaut des poubelles pour y trouver une pitance hypothétique. Ils traînent leur gale et crèvent de faim, mais attention, hein, on ne tue pas les chiots !

Mais il n’y a pas que les animaux. Je vous le dis en confidence : il y en a qui abandonnent aussi les vieux. S’arrangent pour les coller à l’hôpital avant de partir au camping des Flots Bleus. Les déposent aux urgences, prétendent qu’ils vont chercher une place de parking et ne reviennent pas.

À ce propos, une anecdote. On me dira que ceci n’a aucun rapport avec cela, mais je n’en suis pas si sûre…

C’est Bernadette Chirac. La dame qui se venge depuis que son bonhomme marche à petits pas comptés et tend l’oreille. On dit qu’elle est devenue méchante comme la peste. Elle le porte tellement sur sa figure que je pense qu’elle l’a toujours été ; c’est seulement qu’elle n’essaie plus de le cacher. Bref, elle rabroue sans arrêt son grand Jacques. L’humilie systématiquement en public. Lui interdit les sorties, les clopes et la Kro. Quant aux filles, n’en parlons pas : il n’a même plus le droit de les regarder passer. VSD rapporte qu’au cours d’un déjeuner dans un restaurant du XVIe, le 21 juin dernier, elle aurait hélé les gardes du corps du Président en leur disant : « Vous irez acheter un bavoir, parce qu’il me salope quatre costumes par semaine ! »

Et pourquoi pas le mettre dans un refuge, pendant qu’on y est ?

Source

Partager cet article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article

commentaires