Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 11:05

Le sport occupe une large place dans les préparatifs électoraux de ce week-end. C’est, en réalité, une épreuve complète. Elle comporte non seulement le saut, rebaptisé « sursaut » pour la circonstance. En effet on attend un « sursaut » des électeurs de gauche. Tous les médias sont d’accord sur ce point. Mais c’est également un sport qui exige beaucoup d’habileté, dans le genre des « contorsionnistes ». Un sport exigeant quant à la qualité des réflexes, qui demande de bien situer sa droite et sa gauche. Un sport particulièrement adapté aux personnes handicapées par une difficulté à trouver ses repères. En plus une activité du domaine de la rééducation qui sera parfaite pour le maintien du cerveau en bon état de fonctionnement. Cette pratique électorale fait oublier les difficultés pour se repérer dans l’espace. En arrivant devant l’urne, souvent le votant se trouve désemparé. Phénomène parfaitement normal, on le serait à moins, vu la bande d’individus plus ou moins louches qui vous font des signaux pour gagner le chemin du paradis, ou de la Terre Promise. Sans la boussole des grands navigateurs, le français moyen est saisi de vertiges. Il éprouve des nausées dues à la pression excessive à laquelle il est soumis. Mais ce sport, comme tous les sports de glisse, exige une faculté de maîtrise du dérapage. Heureusement, cette attitude est de courte durée. Le lundi suivant ces efforts, tout rentre dans l’ordre habituel des choses électorales. On sera donc satisfait à l’idée qu’on n’est pas dans une course de fond. Plus besoin des ordres des arbitres de ce pieux recours à des attitudes largement condamnées en temps normal. Les arbitres, d’ailleurs, d’ailleurs, on le voit dans les sports profanes, sont souvent corrompus. Car ne nous trompons pas. Hors de l’église point de salut ! Nous parlons des officiants de l’église politique, mais vous aviez compris de vous-même. Ces formules qui relèvent de la magie et ces gestes qu’il faut accomplir sous les ordres des grands prêtres, relèvent d’une saine croyance en la nouvelle religion. Sinon, ils risqueraient de demeurer obscurs pour les non-initiés. La quête suit ces manifestations d’une autre époque. Car il faut payer les apôtres, qui sont les médias. Les apôtres sont en effet rétribués et grassement payés. Ce ne sont pas des crève-la-faim !!!

Partager cet article

Repost0

commentaires