Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 10:01

L'administration américaine a annoncé mercredi soir de nouvelles mesures pour sécuriser l'accès aux Etats-Unis. Elle pourrait ainsi forcer certains touristes européens à demander des visas, et a reconnu qu'elle regardait les réseaux sociaux de certains voyageurs.

/chapo contenu article

Le Congrès américain va durcir dans les prochains jours le programme d'exemption de visas dont bénéficient 38 pays riches, dont 30 en Europe, afin d'obliger certains voyageurs liés à la Syrie ou d'autres pays à obtenir un visa avant leur voyage.

La réforme des exemptions de visas est l'une des réponses des parlementaires aux attentats de Paris, dont certains des auteurs français et belges auraient potentiellement pu prendre l'avion pour New York sans être repérés. Les élus estiment qu'une procédure de visa, avec un entretien avec un agent consulaire et la prise d'empreintes digitales et d'une photo, permettra de bloquer toute infiltration.

Qui est concerné?

Concrètement, les ressortissants des 38 pays membres remplissant l'une des deux conditions suivantes ne pourront plus prendre l'avion vers les Etats-Unis sans avoir obtenu préalablement un visa auprès d'un consulat américain:

- ceux qui ont la double nationalité entre l'un de ces 38 pays et l'Irak, la Syrie, l'Iran, le Soudan ou d'autres pays désignés à risque par l'administration américaine (par exemple, un Franco-Syrien);

- ceux qui se sont rendus dans ces quatre pays depuis mars 2011, avec pour seule exception les militaires et les diplomates (par exemple, un homme d'affaires ou un humanitaire français qui serait allé en Irak).

Ces voyageurs ne seront pas empêchés a priori de venir aux Etats-Unis, mais il leur faudra prendre rendez-vous dans un consulat pour obtenir un visa, comme les citoyens des autres pays non privilégiés, Chinois, Brésiliens ou Polonais. Aujourd'hui, environ 20 millions de personnes viennent chaque année sans visa aux Etats-Unis pour des séjours de moins de 90 jours, dont quelque 13 millions d'Européens, avec pour seule formalité le formulaire en ligne Esta.

Votre compte Twitter scruté par les Etats-Unis

Par ailleurs, l'administration américaine a annoncé que les services de l'immigration consultaient depuis le début de l'année les comptes sur les réseaux sociaux de certains voyageurs avant de leur accorder un visa. Cette vise à rassurer le public après la découverte que Tashfeen Malik et Syed Farook, le couple auteur de l'attentat de San Bernardino, avaient discuté en ligne de jihad avant l'arrivée de la Pakistanaise aux Etats-Unis, en 2014. Il s'agissait de "messages directs privés", a précisé le directeur du FBI, James Comey.

Source

Partager cet article

Repost0

commentaires