Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 09:24

Le Léviathan Facebook a accouché d’un nouveau monstre dans un grand silence. Baptisé OCCI (Online Civil Courage Initiative/Initiative de courage civil en ligne). Entendez par là : encouragement de la délation des propos xénophobes sur le réseau social. Il a vu le jour à Berlin le 18 janvier dernier lors d’une conférence de presse où Sheryl Sandberg, directrice opérationnelle du groupe, a fermement rappelé que « Facebook n’est pas un lieu pour la diffusion de propos racistes ou d’appels à la violence ». Dans le viseur, non pas seulement les « discours de haine » mais toute forme de dissidence avec la politique migratoire allemande.

En septembre 2015, alors que l’Allemagne procédait à l’accueil anarchique de plus d’un million de clandestins, la chancelière avait lancé une croisade antiraciste sur Internet, activement soutenue par le ministre de la Justice Heiko Maas pour qui les réseaux sociaux ne devaient pas « devenir une fête foraine pour l’extrême droite ». Les procureurs de Hambourg avaient accentué la pression en novembre en ouvrant une enquête contre plusieurs dirigeants de Facebook pour avoir facilité l’incitation à la haine en ne supprimant que trop rarement (ou trop tardivement) les messages hostiles à la politique migratoire.

Ainsi, l’OCCI aura trois missions : « soutenir les ONG qui luttent contre le racisme en Europe et sur Internet » – en leur versant un million d’euros de subventions ; développer de « bonnes pratiques pour contrer la diffusion de la haine » (par l’inondation de spots publicitaires antiracistes ?) ; enfin, « s’appuyer sur la recherche universitaire » – ce qui confirme la collusion de certains milieux de l’enseignement supérieur avec l’idéologie sans-frontiériste.

Lire l'article

Partager cet article

Repost0

commentaires