Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 10:57

Je me souviens de mon grand père quand il était nourrisson…

Je le revois encore avec sa casquette. Il avait lancé la mode à la maternité et tous les autres nourrissons l’avaient suivi. Ca en faisait un bruit, à base de braillements… Mon grand père était très populaire en nourrisson. Si les nourrissons avaient eu le droit de voter, mon grand père aurait été élu président…

Comme il se sentait bien en ces lieux très hospitaliers, et qu’il n’avait pas demandé à naître, il avait décidé d’occuper l’usine, l’usine à fabriquer des nourrissons. Il avait convaincu les autres.

Assez facilement. Avec de très bon arguments. Il leur disait :

- Dehors, c’est pas beau à voir… il pleut c’est moche, puis vous allez être maltraité. Vous serez obligé de travailler et vous serez très mal payé. Restez donc avec les infirmières…

Alors les nourrissons l’ont écouté. Ils se sont réunis en assemblée générale ils ont dit c’est l’autogestion. Mon grand père alors leur a expliqué :

- Si vous voulez être ouvriers, faut commencer par la casquette !

Ensuite, il a continué, il s’est équipé d’une musette, un litre de rouge à 12 degrés. Il est allé voir le Directeur de la maternité, il s’y est pris comme il faut faire. Maintenant il faut biberonner du vin, et pas du lait. C’est ce qu’il a dit, mon grand père.

Ce qu’il y avait aussi d’original dans la tenue de mon grand père en nourrisson, c’est qu’il avait conservé sa barboteuse. Il avait refusé les habits de l’homme adulte. Il avait eu un grand succès auprès des autres nourrissons, qui l’avaient imité immédiatement.

Le Directeur a tout de suite compris, vu que mon grand père avait entre les mains une pelle de terrassier.

Un an plus tard les voilà tous avec la casquette, la musette et le litron. Sans compter la barboteuse.

Ah c’était de drôles de nourrissons !

Ils y sont restés dix ans, puis vingt ans et on n’osait pas leur envoyer des CRS comme on fait pour les autres prolétaires.

Ca aurait provoqué des protestations de la part des associations humanitaires.

Peut-être même des pétitions.

Tant et si bien que la situation a duré très longtemps.

Les journalistes venaient faire des reportages. Ils prenaient des photos qu’ils plaçaient sur internet.

Du coup, il est à l’origine de la fin de la maltraitance.

Mon grand père a été officiellement décoré de l’ordre des Nourrissons Libres, il a été fait Compagnon de la Libération des Nourrissons.

Dans sa commune d’origine, il a même eu droit à un monument. Un sculpteur l’a reproduit en nourrisson avec sa casquette et sa barboteuse. On vient de loin pour voir la statue de mon grand père en nourrisson !

On lui disait souvent, quand on venait lui rendre visite, à la maternité : « comment vous avez fait pour rester aussi jeune ? » et mon grand père répondait :

-« Je n’ai rien fait de particulier… je me suis stabilisé… je n’ai produit aucun effort ! »

Les autres nourrissons l’approuvaient bruyamment, en tapant dans leurs petites mains.

Aujourd’hui, ils vivent tous encore, les nourrissons à casquette…

Et on ne sait pas quand ça s’arrêtera.

Peut-être que ça durera toujours, cette histoire de nourrissons à casquette ?

C’est tellement étonnant !

Partager cet article

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article

commentaires