Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 11:20

Grève massive et violences urbaines. Depuis plusieurs semaines, Mayotte, le 101e département français, est en crise.

Une grève générale a été lancée par une intersyndicale ((FSU, FO, CGT, Solidaires, SNUipp, CFDT, SAEM) le 30 mars pour réclamer « l’égalité réelle », c’est-à-dire l’alignement de Mayotte sur la métropole, en matière de Code du travail, de prestations sociales, de salaires ou de services publics. Un rapport de la Cour des comptes a pointé en janvier les retards de l’île dans la mise en place du droit commun.

Le Code du travail devrait être aligné sur celui de la métropole en 2018. Mais en attendant, le texte mahorais n’intègre que 25 % de la législation française. « On est encore aux 39 heures ici. Les allocations handicapées sont inexistantes, tout comme les allocations de rentrée scolaire. », indique Laurent Canavate, directeur de la publication Mayotte Hebdo sur France Info. Le RSA, fixé à 524 euros en métropole, ne s’élève qu’à 268 euros sur l’île.

Les allocations familiales, logement ou retraite sont aussi moins généreuses qu’en métropole. Les habitants manquent aussi de routes et d’établissements sanitaires et scolaires. Par ailleurs, dans une étude rendue publique jeudi, l’Insee montre queles prix à la consommation à Mayotte dépassaient ceux de métropole de 6,9 % sur un champ d’étude excluant les loyers. Les écarts de prix sont en grande partie liés aux produits alimentaires, souligne l’Insee. Les différences de prix de ces produits sont de 19 % pour Mayotte. Se soigner coûte également plus cher outre-mer, avec une différence de 15 % entre la métropole et Mayotte. La téléphonie mobile est également plus chère de 26 % à Mayotte.

Lire l'article

Partager cet article

Repost0

commentaires