Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 09:14
La supercherie George Sand

La bonne dame de Nohant ?

C’est l’appellation par laquelle on désigne généralement George Sand. On m’assure qu’elle sera béatifiée au cours du 21ème siècle. Pour l’instant, on se contente de l’assimiler à Louise Michel, authentique révolutionnaire, qui fut impliquée dans la Commune de Paris 1871 ! Et condamnée à la déportation, en Nouvelle Calédonie, où son premier travail fut de faire l’école aux Canaques.

On dit de George Sand qu’elle a été « mal conseillée » par Flaubert. Quelle idée d’interroger Flaubert, un habitué des bordels ! Pour une sainte, l’explication est mauvaise. Nous pensons (oui, nous pensons, nous !) qu’on ne rend pas service à la mémoire d’un artiste par des mensonges sur sa biographie. Si on travestit la vérité, on ne peut plus apprécier l’intérêt d’un auteur! C’est bien sérieux, ce style à la con !

Il faut d’abord préciser que si Louise Michel et George Sand ont adopté le costume masculin, c’est pour des raisons différentes. Ils le signalent dans le net. Mais ils mentent ! Nous on a le droit de mentir, mais pas eux ! Voici l’explication.

Dans la Vallée Noire on se déplaçait à cheval, à cause de l’absence de chemins carrossables à la mauvaise saison, d’où le port du pantalon. Parce que même les nanas les moins finaudes, elles montaient sur le cheval, les plus connes marchaient à côté. Et ça ne produit pas les mêmes sensations.

« A Dada !... »

Mais qu’elle s’habille comme bon lui semble, la Georgette ! Et même qu’elle se promène à poil si ça lui chante ! Ce qui importe, c’est déjà son surnom : « Bonne Dame ».

C’est donc une Dame. Patronnesse ? On a tendance à raisonner de cette façon. Et on oublie que l’immense majorité des écrivains français ou autres ont mal jugé la « Commune de Paris 1871 ». (Nous sommes documentés, la preuve : dans les années 70, Paul Lidsky publiait un livre intitulé : « Les écrivains contre la Commune » aux Editions de la Découverte.) Notons ceux qui ont pris fait et cause pour cette révolte armée. Ce sera bref : Jules Vallès, Verlaine et Rimbaud. On ajoute Victor Hugo qui a pris le risque d’accueillir chez lui, des Communards ! Ce qui lui attire de la part de George une grande animosité… Il s’en fout, il ne baise plus depuis qu’il a abusé des ânes de Guernesey ! Et les « Amis de la Commune de Paris » estiment que l’humoriste Alphonse Allais était partisan de la « Commune ».

« Mon mobilier est intact… »

Pour étayer ces affirmations, ajoutons que même Karl Marx n’a pas approuvé la Commune ! Mais donnons des précisions extraites des « Réflexions sur la Commune » de Henri Guillemin. George s’en donne à cœur joie : (« Dieu soit loué, mon mobilier est intact », a-t-elle noté, avec bonheur, le 30 mai durant la « semaine sanglante »). Car Guillemin pratique l’humour le plus noir ! Il va donc relever à la date du 1er juin, puis du 5 juin :

« on fusille beaucoup et on arrête en masse »…puis : « les exécutions vont leur train. C’est justice et nécessité… » Elle jubile, la baronne Dudevant, qui ne néglige pas non plus le derrière.

Le même 1er juin, George n’en croit pas ses yeux : « Hugo est tout à fait toqué »

Ah ! qu’elle est bonne, la Bonne Dame, qui admire tant les « fins laboureurs » dans la Mare au Diable, en se demandant quel bœuf a la plus grosse bite !

Encore une fois, l’immense cohorte des « honnêtes gens », parmi les artistes contemporains de cette époque, seront favorables aux Versaillais, et à Mr Thiers !

Et la littérature ne doit pas être confondue avec la morale. Mais ici se pose la question essentielle : George Sand est-elle reconnue comme un grand écrivain français ?...

A ce propos Baudelaire notait : « Elle a le fameux style coulant, cher au bourgeois… »

Et cela suffit pour qu’un universitaire américain étudie « le Style Coulant ».

Tout le monde sait que les universitaires américains sont des cons !

Zone d’influence de la Georgette

Aujourd’hui que reste-il de Georgette ? Son style a coulé comme un fromage trop fait ! Il en demeure un souvenir érotique, limité à un arrondissement, celui de La Châtre.

A Nohant, elle provoque des érections sacrées avec feux d’artifice. On peut mesurer le déclin de son influence en montant vers le nord du Berry !

Des érudits, en suant péniblement sous leur biaude, sont parvenus à tracer une carte de la zone d’influence sandienne. En gros, dès qu’on ne dépasse plus la cote d’altitude de 250 mètres, les mâles deviennent mous. On peut dresser une ligne approximative Saint Amand Lignières, Chézal Benoît, Saint Août et la courbe décline vite à l’ouest, vers Aigurande.

Au niveau de cette ligne, qui correspond aux courbes de niveau de 250 mètres, les érections s’abaissent, deviennent molles et l’on n’a plus le recours à George !

Heureusement, il y en a d’autres qui sont venues la remplacer, mais sur les écrans de télévision. Je vous donne les noms ? Pour ma part, j’ai Julie Andrieu, Tania Young et Juliette, pas la grosse chanteuse, celle de Roméo.

De toute façon les histoires d’amour ça finit toujours en queue de poisson, voyez les sirènes !

Partager cet article

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article

commentaires