Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 08:49

La forte présence militaire américaine en Allemagne a déjà fait couler beaucoup d'encre. Pourtant, la situation ne s'améliore pas. Le cas de la base militaire de Ramstein, point important de coordination des activités américaines, est peut-être le plus symptomatique de cette situation.

Par ailleurs, le ministère allemand de la Défense pourrait contrôler les activités de cette base et les fondements juridiques permettant au gouvernement du pays de rompre l'accord concerné avec les États-Unis dans deux ans existent, indique l'ex-secrétaire du ministère allemand de la Défense et ex-vice-président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) Willy Wimmer dans une interview accordée à Sputnik.

« La base légale de la présence des troupes américaines sur le territoire allemand, c'est toujours l'Otan (l'Organisation du Traité de l'Atlantique nord, ndlr). Cependant, après la réunification de l'Allemagne, la nécessité même de l'existence de l'Otan a été remise en cause, en absence de menace du côté oriental », explique l'ex-vice-président de l'OSCE.

C’est d'autant plus important que les accords concernés ont été signés alors que l'Otan se situait à un millier de kilomètres de la frontière russe, indique l'homme politique. « Dès lors, l'Otan a changé son principe d'une alliance défensive, intentionnellement et sans accord des parlements des pays membres, de telle sorte que cette organisation est devenue une machine agressive qui s'appuie sur sa nouvelle doctrine militaire datant de 1999 », souligne l'expert. Les particularités de la présence militaire américaine sur le sol allemand ont ainsi été clairement dévoilées par les Américains eux-mêmes. Il ne s'agit pas d'une fonction défensive de l'Otan, mais des intentions américaines pour s'imposer de manière plus globale, souligne l'ex-secrétaire allemand.

Lire l'article

Partager cet article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article

commentaires