Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 10:04

Sur le modèle de Georges Pérec, qui reconnaît lui-même s’être inspiré de l’écrivain américain Joe Brainard.

Je me souviens de Cervelle d’âne.

Je me souviens de Cervelle d’âne qui tenait boutique à Issoudun, rue du Carroir dans les années quarante.

Je me souviens qu’à Issoudun la prison était à vendre. On l’avait lu dans le « Canard Enchaîné ».

Je me souviens que, le 8 mai 1945, mon père avait joué de l’accordéon toute la journée. Et ma mère avait passé sa matinée à faire de la tarte aux pruneaux. Alors forcément la tarte aux pruneaux ça avait inspiré les boches.

Je me souviens de la distillerie de Montierchaume. Et ça avait développé la culture des betteraves sucrières.

Je me souviens du phonographe nasillard sur lequel on écoutait « Le retour des cigognes » (Lina Margy) et « Sombreros et mantilles » (Rina Ketty).

Je me souviens qu’il ne fallait pas faire le moindre bruit. D’ailleurs le père nous avait prévenus : « Je veux entendre voler les mouches »…

Je me souviens des assemblées de Chinault, les « assemblées des oeufs durs » et encore davantage de celles du catéchisme.

Je me souviens de l’affiche du pain Poilâne, avec les oreilles des ânes qui reprenaient un vol de corbeaux.

Je me souviens de Caryl Chessman cellule 2455 couloir de la mort. On l’avait affiché dans un dortoir des pions, ça nous avait valu une accusation de « vandalisme ». A Argenton sur Creuse (Indre).

Je me souviens des tombereaux qui transportaient le fumier dans les champs. On aurait dit des diables avec leurs tridents.

Je me souviens du défilé (quasiment militaire) des premiers communiants sur la place du Marché.

Je me souviens quand on allait chez le coiffeur. Je me souviens de «bien dégagé autour des oreilles».

Partager cet article

Repost 0
Publié par ROLLAND HENAULT
commenter cet article

commentaires