Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 10:57

C’était au printemps dernier. La réunion d’information sur le centre d’hébergement pour SDF du bois de Boulogne virait à la foire d’empoigne. Les protagonistes prêts à en découdre, la salle était évacuée par les forces de l’ordre.

Le maire Claude Goasguen et les riverains ne veulent pas de ce centre dans leur XVIe arrondissement. Laisser 2.500 migrants sur les trottoirs du XIXe arrondissement, ça ne fait jamais que 2.500 pouilleux au milieu des pauvres… Mais 200 miséreux au milieu des nantis et des tapins du bois de Boulogne, ça, c’est intolérable. Pourtant, en principe, seront logés là des pauvres de chez nous. En majorité des « sans-logis isolés » et des familles dont 20 % de « travailleurs pauvres » qui voient maintenant leur passer devant le nez, direction l’hôtel, les cars de Calais emplis d’Afghans, de Syriens, de Soudanais ou d’Érythréens.

Mais les pauvres, même Français, ça pue. Et ça pue d’une odeur qui ne fait pas bon ménage avec celle de l’oseille.

Le centre devait ouvrir au début de l’été, puis en septembre. La Toussaint est passée et les portes sont toujours closes. Lundi dernier, un cocktail Molotov a été jeté dans l’un des bâtiments.

La bourgeoisie s’encanaille.

 

Source

Partager cet article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article

commentaires