Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 09:36

Tous les cinq ans, les nouveaux députés découvrent les charmes de l'Assemblée. Moins magique que l'arrivée d'Harry Potter à l'école des sorciers, l'instant recèle malgré tout son lot d'émerveillements. Accueillis par des fonctionnaires aux petits soins, les heureux élus réceptionnent une valisette de voyage - siglée Longchamp pour l'édition 2012 - où sont rangés les insignes parlementaires: cocarde et écharpe tricolore.  

Ils sont ensuite escortés au service gestion financière et sociale, où ils s'affilient à des régimes de Sécurité sociale et de retraite particulièrement généreux. Seuls les sénateurs peuvent rivaliser avec eux. Ils recevront une indemnité brute mensuelle - parler d'un "salaire" serait vulgaire - d'environ 7000 euros. Et une indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) mensuelle de près de 6000 euros. Ils peuvent la dépenser à leur guise et elle traîne de ce fait une réputation sulfureuse. 

"Facilités téléphoniques", "facilités de transport"...

Il faut s'engouffrer dans les entrailles de l'intranet de l'Assemblée - réservé aux parlementaires, à leurs collaborateurs et aux fonctionnaires - pour découvrir d'autres douceurs. Au rayon "facilités téléphoniques", on apprend qu'un député de base dispose de 4200 euros chaque année pour financer jusqu'à cinq abonnements mobiles pour ses collaborateurs et lui-même. Le budget s'élève à 9670 euros pour un député d'outre-mer... et à 16845 euros pour chacun des cinq députés des Français de l'étranger élus dans une circonscription extra-européenne. A l'heure de WhatsApp et des messageries gratuites par Internet, voilà un beau gisement d'économies.  

En comparaison, les 15245 euros prévus pour équiper les députés et leurs collaborateurs en matériel informatique ont presque l'air raisonnable. Pour leurs déplacements hebdomadaires, les députés disposent de cartes SNCF illimitées en première classe et de 40 vols aller-retour entre Paris et leur circonscription. Confortable, mais pas illogique.  

En revanche, la note de l'Assemblée sur les "facilités de transport" indique que les députés ont le droit de s'offrir chaque année six vols aller-retour pour n'importe quelle destination métropolitaine. "Les conjoints peuvent utiliser tout ou partie de ce contingent", est-il précisé. Comme nous le traduit une députée dans une langue un peu moins administrative: "Je n'utilise pas ces vols, mais si je voulais me faire un week-end à l'oeil en Corse avec mon compagnon en invoquant un pseudo-congrès, je pourrais!"  

Si d'aventure les députés dépassent les limites prévues pour leurs frais de taxi, de téléphone ou d'informatique, il existe une formule magique: la fongibilité. Ils sont encouragés à puiser dans leur budget courrier - 12000 euros annuels que plus personne ne dépense complètement - pour doubler leurs frais de taxi et augmenter de moitié leurs dépenses de téléphonie. Ou comment se faire rembourser jusqu'à 5500 euros de taxi chaque année. Merci, La Poste! 

Source

Partager cet article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article

commentaires