Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 10:56

La grève de la faim de plus de 2000 prisonniers politiques palestiniens entre dans sa quatrième semaine

 

Cette grève de la faim est d’ailleurs prise en otage par la politique intérieure des groupes d’extrême droite israéliens. Par exemple, le ministre de la Sécurité Publique, en charge des prisons, Gilad ERDAN, évoque des raisons de sécurité pour rejeter les demandes élémentaires des prisonniers politiques palestiniens. En réalité, engagé dans une primaire au sein du parti d’extrême droite LIKOUD, il ne veut pas être accusé de la moindre faiblesse vis à vis des Palestiniens.

Selon les chiffres du gouvernement américain, peu soupçonnable de parti pris anti israélien vis à vis d’un régime qu’il soutient à bout de bras, le taux de condamnation des palestiniens par les tribunaux militaires est proche de 90%, signe d’une parodie de justice. L’ONG ADDAMEER a décompté plus de 800 000 palestiniens arrêtés ou emprisonnés par le régime israélien, soit 40% de la population masculine des territoires palestiniens. A ce jour, 6500 pourrissent dans les geôles du régime, dont nombre détiennent le records des durées d’emprisonnement pour des prisonniers politiques dans le monde.

Le 7 mai 2017, le régime israélien a approuvé une loi révoquant le caractère officiel de la langue arabe. Une langue pourtant officielle depuis 1947 et parlée par plus de 20% de la population.

 

Source

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article

commentaires

pascal 27/05/2017 12:39

Les prisonniers palestiniens en grève de la faim ont gagné. Après de longues négociations entre les autorités d’occupation israéliennes, Marwan Barghouthi et la direction de la grève, un accord a été trouvé et la grève de la faim est suspendue. C’est une étape importante vers le plein respect des droits des prisonniers palestiniens en conformité avec le droit international. C’est aussi une indication de ce qu’est vraiment l’occupation israélienne qui n’a laissé d’autre option aux prisonniers palestiniens que de se laisser mourir de faim afin d’obtenir les droits élémentaires que leur garantit le droit international.