Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 10:57

Mardi soir, Nétanyahou a coupé le son de la chaîne de télé et de la radio d’Etat. Elles seront remplacées lundi prochain par des antennes qui ne diffuseront pas d’informations.

Sans préavis, la première chaîne de la télévision publique israélienne, l’équivalent de France 2, a définitivement cessé d’émettre mardi soir. En pleurs, Geoula Cohen, la présentatrice de Mabat  (le journal télévisé de 20 heures), a lu le communiqué officiel informant les téléspectateurs qu’ils ne verraient plus que des vieux clips dès la fin de son émission. Au même moment, Kol Israël, la France Inter de l’Etat hébreu, annonçait que ses programmes prendraient fin le lendemain, et que la radio publique ne diffuserait plus que de la musique, entrecoupée d’un petit bulletin d’information à chaque top horaire.

C’est donc de manière aussi inattendue que violente que se sont éteintes les voix de la Rechout Hachidour, la radiotélévision publique israélienne, dont Benyamin Nétanyahou et ses ministres voulaient la peau. «Pour la réformer», selon leur entourage. «Parce qu’ils la trouvaient persifleuse, incisive et indocile», rétorquent les syndicats de journalistes. En lieu et place de l’institution défunte apparaîtra une nouvelle structure censée prendre l’antenne à partir de lundi. Mais ces radios et chaînes de télé ne diffuseront pas d’informations. Elles seront traitées par un nouvel organisme aux contours extrêmement flous. Tout ce que l’on sait, c’est que le gouvernement y aura des représentants. 

Lire l’article

Partager cet article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article

commentaires