Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 10:29

Des salariés de l'usine en liquidation GM&S se sont rendus en Corrèze pour interpeller le chef de l'État, en visite dans le département. Ils ont été stoppés par des CRS.

 

Des salariés de l'entreprise GM&S dépités. Avec des élus de la Creuse, de l'Indre et de la Haute-Vienne, plusieurs dizaines d'entre eux ont affrété deux autocars, au départ de leur usine de La Souterraine, pour espérer interpeller le président Emmanuel Macron, en visite ce mercredi à Égletons, à 200 kilomètres de là, en Corrèze.  

Mais le chef de l'État, venu visiter en début d'après-midi le nouveau campus de l'École d'application aux métiers des travaux publics, n'a pas donné suite à leur demande de rencontre. La préfecture de la Creuse met en avant son "emploi du temps incompressible", rapporte le journal La Montagne.  

Conséquence : les salariés en colère, venus protester contre une reprise jugée trop partielle de l'équipementier, se sont massés contre le cordon de sécurité. Une scène qui a donné lieu à plusieurs échauffourées, comme en attestent des vidéos prises sur place.  

Certains d'entre eux, dont des élus des trois départements concernés par cette liquidation, rapportent avoir été gazés par les CRS. "C'est insupportable de se faire gazer!", a déploré le maire de Guéret, Michel Vergnier. "Les élus ont commencé à avancer et plutôt que de nous retenir gentiment, ils ont commencé à gazer des élus en écharpe", s'est insurgé Etienne Lejeune, président de l'intercommunalité Ouest Creuse.

Cette journée de protestation intervient quelques jours après l'envoi des premiers courriers d'avertissements ou lettres de licenciements aux salariés de GM&S.

 

Source

Partager cet article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article

commentaires