Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 11:13

On sait que la première mesure fiscale prise par E. Macron a été d’augmenter fortement la CSG pour les salariés du privé, les fonctionnaires et agents publics et les retraités tout en supprimant l’ISF pour les plus riches. Mais la hausse générale de la fiscalité pour les travailleurs, visant les classes populaires et moyennes, ne s’arrête pas là. En effet les comptes épargne- logement et autres comptes sur livret, principaux moyens d’épargne pour les classes moyennes seront taxés à 30%. En application de la “Flat Tax” voulue par Macron/MEDEF : les revenus du capital ne seront plus taxés progressivement mais à un taux unique, en conséquence de quoi les petits revenus seront plus taxés tandis que les plus forts, ceux des milliardaires seront bien moins taxés.. Président des riches vous dites ? eh bien vous avez raison !

Après une forte hausse des prix du gaz (+130€ par an pour une famille environ) c’est une forte hausse des prix de l’essence et du diesel à cause d’une augmentation des taxes de 0,76 € sur le diesel et 0,384 € sur l’essence. Une taxe justifiée soi-disant par l’écologie mais qui ne vise en pratique qu’à faire payer les travailleurs obligés de rouler pour travailler. Et les automobilistes vaches à lait verront également exploser les montants des amendes pour stationnement : celles-ci sont libéralisées et librement fixées par les villes et non plus par l’État. Une libéralisation qui s’accompagne évidemment d’une privatisation : par exemple à Paris le flicage des automobilistes n’ayant pas payé suffisamment leurs parcmètres – un désormais juteux marché puisque les amendes sont multipliées par cinq– est confié à une société privée. Bref, les communes censées récupérer le produit de ces amendes n’en verront en fait pas la couleur, ces augmentations étant de fait transformées en bénéfices sonnant et trébuchant pour des sociétés privées.

Cette hausse n’est pas la seule. Parmi toutes les hausses, vous serez aussi choqués par la hausse de plus de 10% du forfait hospitalier qui passe de 18 à 22 € par jour. Ce qui signifie qu’un salarié au SMIC qui devrait être hospitalisé un mois devra verser plus de la moitié de son salaire s’il est hospitalisé. Faut-il rappeler que le forfait hospitalier n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale (en dehors des bénéficiaires du régime d’Alsace-Moselle).

 

Source

 

Partager cet article

Repost0

commentaires