Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2018 6 06 /01 /janvier /2018 10:31

Les trois ouvrages de l'auteur de Voyage au bout de la nuit vont être publiés par Gallimard en 2018, une première depuis la Libération.

Il s'y était toujours opposé. Sa veuve, encore vivante, avait jusqu'ici respecté sa volonté. Mais, à 105 ans, Lucette Destouches vient d'autoriser la réédition des trois terribles pamphlets antisémites de son époux, Louis-Ferdinand Céline. 

L'information - révélée ce week-end par le site de L'Incorrect, magazine qui prône l'union des droites classique et extrême - a été confirmée à L'Express. Selon ces informations, ce gros volume, qui réunira Bagatelles pour un massacre, L'Ecole des cadavres et Les Beaux draps, devrait sortir en mai 2018 chez Gallimard, sous le titre Ecrits polémiques. 

Il pourrait paraître dans Les Cahiers de la N.R.F ou hors-collection, la décision définitive n'a pas encore été prise. Le préfacier devrait être Pierre Assouline, grand spécialiste du sujet. 

 

Comment expliquer ce revirement? On l'a dit, Céline avait refusé après-guerre de laisser rééditer ces pamphlets, initialement parus en 1937, 1938 et 1941. Poursuivi pour trahison à la Libération, en fuite au Danemark, le romancier ne tenait pas à remettre sur la table l'antisémitisme délirant de ces trois ouvrages, où il est question de "youtres" quasiment à chaque page. 

Depuis, on les trouvait sous le manteau, souvent à des prix prohibitifs. Normalement, il aurait fallu attendre 2031, date à laquelle l'oeuvre de Céline tombera dans le domaine public, 70 ans après sa mort, en 1961, pour pouvoir rééditer ces pamphlets. 

 

Sauf qu'ils ont été publiés au Québec, en 2012, sous la forme d'un énorme volume, Ecrits polémiques. Dans la Belle Province, les oeuvres tombent dans le domaine public au bout de cinquante ans seulement. L'ouvrage, parfaitement édité, avec un remarquable appareil de notes signées Régis Tettamanzi, a connu un certain succès et a été réimprimé à deux reprises. Des petits malins en remplissaient leurs valises au Québec avant de les revendre au prix fort en France, ce qui était pourtant officiellement interdit. 

 

Dans ces conditions, ont estimé Lucette Destouches et son fidèle avocat François Gibault, pourquoi ne pas rééditer ces pamphlets en France? Un autre élément plaidait en ce sens: la réédition, il y a deux ans, du pamphlet antisémite de Lucien Rebatet, Les Décombres, dans la collection Bouquins, agrémentée de commentaires d'historiens, n'avait pas suscité de polémique trop virulente

Gallimard envisage de reprendre l'intégralité de l'appareil critique de Régis Tettamanzi, qui signale les sources de Céline (souvent des officines antisémites) et les grandes libertés qu'il prenait avec la réalité historique. 

Gallimard devrait agrémenter le livre de quelques autres textes de l'auteur de Voyage au bout de la nuit, tels que A l'agité du bocal, Hommage à Zola ou le magnifique Mea Culpa, à propos de son voyage en URSS. 

 

Des raisons plus matérielles ont aussi pu jouer. A 105 ans, l'ancienne danseuse Lucette Destouches a besoin d'une assistance médicalisée 24 heures sur 24, ce qui nécessite de rémunérer trois personnes à temps plein. Les droits d'auteurs générés par l'oeuvre de Céline, aujourd'hui surtout vendue en poche, ne suffisent sans doute pas à financer ce personnel. D'autant qu'aucune adaptation au cinéma, source de rentrées conséquentes, n'est annoncée pour l’instant.

 

Source

 

Quelques uns des auteurs français défendant la réédition des Pamphlets de Céline :

 

Ce que je n’accepte pas, ce que je refuse de toutes mes forces, c’est la violence odieuse que, sous le couvert de la loi, on veut faire subir à l’histoire de la culture et au libre arbitre de chacun. Il ne s’agit pas d’ "être d’accord" avec les idées exprimées dans ces écrits de Céline ; il s’agit de tout autre chose : défendre avant tout la liberté de diffusion de son œuvre — dont la valeur et l’intérêt ne souffrent aucun doute — et cela dans son intégrité.

Ugo GUANDA

 

Plus l’audience des textes disponibles en librairie s’accroît, plus il devient anormal que les mêmes lecteurs n’aient accès qu’en bibliothèque ou au prix du commerce spécialisé, aux écrits qu’ils trouvent cités, interprétés et jugés dans des travaux critiques.

Henri GODARD

 

D’une part on a bien tort de donner à tout un secteur du corpus célinien l’attrait de l’interdit, d’autre part si cette pensée est aussi "bête", "aberrante", "incohérente" qu’on le dit, pourquoi ne pas l’étaler et la laisser se détruire toute seule ?

Philippe ALMÉRAS

 

Le critère du "danger" invoqué par les apprentis-censeurs est le plus mauvais critère qui soit. Je constate qu’il est employé dans les pays totalitaires où l’on justifie l’interdiction de certains ouvrages en prétextant qu’ils menacent la société ou troublent la population. On doit pouvoir tout publier.

Jean-François KAHN

 

Aucun bouquin ne doit être interdit. Ceux qui ne connaissent que Voyage au bout de la nuit ou Mort à crédit sont dupés par omission.

Christian LE VRAUX

 

Quand serons-nous suffisamment adultes pour avoir le droit de lire les pamphlets de Céline — dont l’un au moins, Bagatelles, est un chef-d’œuvre, au même titre que le Voyage ?"

Robert MASSIN

 

Source

Partager cet article

Repost0

commentaires

1résistance004 04/03/2018 20:36

Quand on sait que les oeuvres philosophiques de Voltaire,les œuvres poétiques de Victor Hugo,les oeuvres de Robert Desnos ou bien encore celles d'Antonin Artaud n'ont pas été éditées dans la « prestigieuse » collection des Editions Gallimard on reste perplexe face à la volonté manifeste de M.Gallimard de rééditer ce ramassis d'appels à la haine et au meurtre dû à L.F.Céline au nom de la « liberté d'expression ».Il faut savoir,par ailleurs,que les titres concernés par ledit projet éditorial sont aisément disponibles chez différents éditeurs comme sur internet.Dès lors on peut légitimement s’interroger sur l’urgente nécessité de republier un auteur qui faillit bien être exécuté au lendemain de cette guerre marquée par des atrocités que M.Antoine Gallimard à vraisemblablement oubliées.Maurice Genevoix,Romain Rolland ou encore Roger Martin du Gard peuvent attendre :l’urgence serait de rééditer « Bagatelles pour un massacre ».L.F.Céline échappa de justesse à l’épuration d’après-guerre en prenant la fuite….et ne répondit jamais de ses appels au meurtre comme de ses obsessionnelles pensées génocidaires.A contrario Robert Desnos n’eut pas cette chance parce qu’il fut dénoncé à la Gestapo,parce qu’il fut déporté et qu’il ne revint JAMAIS du camp de Terezin.Aujourd’hui,si l’on suit M.Gallimard il est urgent de réhabiliter L.F.Céline à travers des écrits orduriers qui plus est.Ce parti pris idéologique (en rien littéraire ou esthétique) est obscène,indigne et abject.