Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2018 6 17 /03 /mars /2018 08:53

A l’occasion du décès du physicien Stephen Hawking, nous publions un article écrit en mai 2013 et publié par The Guardian, et traitant du respect par Hawking des consignes de la campagne BDS et de son refus de cautionner d’une manière ou d’une autre le régime d’apartheid qui sévit en Palestine occupée :

 

Ce qui est vraiment insupportable pour Israël, c’est que ce rejet vienne d’un scientifique célèbre, alors que c’est la science qui détermine son économie, son prestige et sa force militaire.

La décision de Stephen Hawking de boycotter la conférence du président israélien est devenue virale. Au dernier décompte, il y a plus de 100 000 partages sur Facebook du rapport du Guardian. Quoi qu’il en soit des réactions qui ont suivi, la lettre de Hawking est sans équivoque. Son refus est motivé par la requête des universitaires palestiniens.

En témoigne la rapidité avec laquelle le lobby pro-israélien s’est emparé de l’affirmation initiale et inexacte de l’université de Cambridge selon laquelle il s’était retiré pour des raisons de santé, et l’embarras du lobby lorsque l’université a piteusement corrigé son communiqué après quelques heures. Hawking a également précisé que s’il s’était rendu à la conférence, il aurait profité de l’occasion pour critiquer la politique israélienne à l’égard des Palestiniens.

Alors que les journalistes le présentent comme une « figure emblématique du boycott universitaire » et partisan du mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), Ha’aretz, le journal le moins réactionnaire de la presse israélienne, a attiré l’attention sur le langage incendiaire utilisé par les organisateurs de la conférence, qui se sont dits « outragés » plutôt que « regrettant » la décision de Hawking.

Que le scientifique le plus célèbre au monde ait reconnu la justice de la cause palestinienne est potentiellement un tournant pour la campagne BDS. Et que sa position ait été approuvée par une majorité de deux contre un dans le sondage du Guardian qui a suivi son annonce, montre à quel point l’opinion publique s’est retournée contre le vol des terres et l’oppression ininterrompue [des Palestiniens] par Israël...

 

Source

Partager cet article

Repost0

commentaires