Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 09:12

« Les Oscars expulsent un membre qui a purgé sa peine, c’est une mesure laide et cruelle qui sert les apparences. […] Ça ne change en rien la culture sexiste d’Hollywood aujourd’hui. Cela montre simplement qu’ils dévoreraient les leurs pour survivre » (Samantha Geimer). En d’autres termes, the show must go on…

En effet, pour trois sacrifiés, deux vieillards en fin de carrière – Cosby et Polanski –, un producteur – Harvey Weinstein –, aux pratiques si voyantes qu’elles ne pouvaient qu’être vues un jour ou l’autre, c’est l’ensemble du système qui se purge afin de pouvoir continuer à aller de l’avant. La preuve en est qu’un film consacré aux frasques sexuelles du patron du défunt studio Miramax est déjà à l’étude ; avec Brad Pitt à la production, rien que ça !

D’ailleurs, tout cela ne date pas d’hier. En 1921, l’acteur préféré des enfants, Roscoe « Fatty » Arbuckle, est arrêté pour une tournante ayant mal tourné et entraîné la mort de la jeune actrice Virginia Rappe, seulement âgée de vingt-six ans. Il sera ensuite blanchi par la Justice, mais qu’importe, Randolph Hearst, alors tout-puissant magnat de la presse, aura entre-temps eu sa peau. « Fatty » est bel et bien fini, au contraire des soirées fines qui n’en finiront plus de s’enchaîner dans les piscines au style néo-antique du Hearst Castle, légendaire et sulfureuse propriété du milliardaire en question, et auxquelles se presse le Tout-Hollywood. Il faut bien que quelqu’un paye.

Depuis, l’industrie du spectacle jette de temps à autre l’une de ses propres ouailles égarées au public. Rock Hudson, homosexuel tenu à la clandestinité avant de mourir du SIDA. Hugh Grant, le chéri de ces dames, poissé en compagnie d’une prostituée de bas étage sur… Hollywood Boulevard. Paul Reubens, autre idole des enfants, surpris en train de se masturber dans un cinéma porno. Mel Gibson, donné pour antisémite et alcoolique. Vanessa Redgrave, mise sur liste noire pour soutien trop appuyé à la cause palestinienne. Généralement, tout se finit par des confessions aussi larmoyantes que publiques, tant ce monde à la fois débauché et puritain en pince pour les rédemptions fracassantes.

 

Source

Partager cet article

Repost0

commentaires