Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 09:33

C’est une étude de l’INSEE qui s’est penchée sur le logement des seniors (60 ans et plus) dans le Grand Est. Pourquoi le Grand Est ? Parce que c’est, avec la Bretagne, la région où l’on est le plus en « sous-peuplement très accentué ». Retenez bien l’expression et surtout sa définition : il y a sous-peuplement lorsque le logement « comporte plus de pièces que nécessaire ». Sic. Sont donc montrés du doigt ces égoïstes qui « ont tendance à conserver leur logement après le départ des enfants du domicile familial ou le décès du conjoint ».

Salauds de vieux ! Salauds de propriétaires, surtout, dans ce Grand Est où « 45 % des seniors vivent dans un logement comportant au moins trois pièces de plus que nécessaire, contre 37 % en moyenne dans le territoire de la métropole ».

Dis-moi, l’INSEE : de quoi j’me mêle ?

C’est quoi, le « nécessaire », dans une maison où l’on a passé des années, élevé ses enfants, vécu avec un grand ou un petit amour, tricoté des souvenirs ? Fait sa vie, tout bonnement.

J’essaie de lutter contre la paranoïa mais tout cela ne sent pas bon. Ça pue même mon pire cauchemar. Après les statistiques viendra la loi de réquisition : allez, mamie, allez papy, dégage et laisse la place ! Tu as deux chambres ? Cèdes-en une. Tu en as trois ? Donnes-en deux. Partage ta cuisine et ton séjour…

Autrefois, les cauchemars, c’était la nuit. On avait la journée pour oublier. Demain, la journée sera un cauchemar. On dormira pour l’oublier…

 

Source

Partager cet article

Repost0

commentaires