Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2018 6 16 /06 /juin /2018 10:15

L'association Anticor a déposé plainte vendredi pour «prise illégale d'intérêt» et «trafic d'influence». Elle dénonce les liens familiaux et professionnels étroits qui existent entre Alexis Kohler et l'armateur italo-suisse MSC, client important des chantiers navals français de Saint-Nazaire.

Alexis Kohler, bras droit d'Emmanuel Macron, a-t-il favorisé l'entreprise de ses cousins? C'est l'une des questions que pose l'association Anticor, qui a déposé plainte vendredi dernier auprès du parquet national financier (PNF). Ce dernier a annoncé ce lundi qu'il avait ouvert une enquête préliminaire, indépendamment de la plainte d'Anticor. Fondée en 2002, cette association, notamment spécialisée dans la lutte contre la corruption et la fraude fiscale, s'est fait connaître en déposant des plaintes qui ont eu pour certaines un fort retentissement médiatique. En janvier dernier, elle a obtenu, par exemple, la relance de l'enquête pour «prise illégale d'intérêts» visant le chef de file des députés LREM Richard Ferrand et la condamnation du patron de Radio France Mathieu Gallet pour favoritisme.

Cette fois-ci, s'appuyant sur un long article de Mediapart publié début mai, l'association, parfois contestée, a décidé de poursuivre l'actuel secrétaire général de l'Élysée pour «prise illégale d'intérêts» et «trafic d'influence». Anticor reproche à Alexis Kohler ses liens étroits avec l'armateur italo-suisse MSC (Mediterranean Shipping Company), numéro deux mondial du fret maritime et client important de STX France, les chantiers navals français de Saint-Nazaire, alors qu'il occupait notamment des postes clés au ministère de l'Économie, qui gérait ce dossier.

Dans sa plainte, Anticor reproche au haut fonctionnaire, lorsqu'il travaillait au début des années 2010 à l'Agence des participations de l'État (APE), d'avoir accepté de siéger comme représentant de l'État au conseil d'administration de STX France «alors même que sa famille était propriétaire de l'un de ses principaux clients», la société MSC. Il y a un mois, jour pour jour, Mediapart révélait qu'Alexis Kohler, énarque et diplômé de l'Essec, était cousin du fondateur et principal actionnaire de cette entreprise. De fait, «il ne pouvait ignorer qu'il existait un conflit d'intérêts», écrit l'association.

Une situation qui a perduré, toujours selon Anticor, jusqu'en 2016, puisqu'il a dans un second temps accepté d'être directeur adjoint du cabinet de Pierre Moscovici (2012-2014) puis le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron (2014-2016). L'association est convaincue que cet Alsacien de 45 ans a continué durant cette période à «traiter des dossiers concernant les intérêts croisés des deux sociétés», MSC et STX France. «Un mélange des genres» qu'Anticor dénonce par la voix de son avocat. «Rien que cette situation est un élément à charge qui nous plonge dans le doute et le soupçon», commente Me Jean-Baptiste Soufron. «Alexis Kohler a-t-il favorisé l'entreprise de ses cousins? Est-ce qu'elle a obtenu des avantages financiers auprès de son seul fournisseur? On ne devrait pas avoir à se poser ces questions. Maintenant, c'est à Monsieur Kohler de démontrer qu'il n'y a pas eu conflit d'intérêts».

 

Source

Partager cet article

Repost0

commentaires