Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2018 6 07 /07 /juillet /2018 09:55

L’animateur Michel Cymes a diffusé un message à la télévision critiquant vertement la Chambre disciplinaire de l’Ordre des Médecins, qui a annulé la radiation du Pr Henri Joyeux : 

« Henri Joyeux va pouvoir continuer son œuvre destructrice » explique-t-il.

S’adressant au Pr Joyeux, il continue : 

« C’est une victoire qui va vous permettre de continuer votre campagne contre les vaccins, à instiller le poison du doute dans l’esprit des parents. » 

« C’est une victoire pour les médias qui n’ont cessé de vous inviter depuis des années, vous offrant tribune après tribune la possibilité de vous faire passer pour la victime de l’establishment médical et du lobby des labos. »

Michel Cymes diffuse ce message lors d’une émission de télévision (Allô Docteurs), en présence d’autres journalistes qui le laissent faire sans réagir. 

Aucune réaction n’a eu lieu dans la presse pour rectifier ses propos. 

Ce sont pourtant des « fausses informations » (Fake News) caractérisées !! 

Tout observateur de bonne foi peut constater que : 

1° Le Pr Henri Joyeux n’est pas contre les vaccins, mais contre trop de vaccins, trop tôt, dans la vie des nourrissons, surtout quand ils contiennent de l’aluminium. Il a au contraire organisé une immense pétition pour le retour du vaccin DT-Polio (sans aluminium) dans les pharmacies : répéter en boucle qu’il est anti-vaccin est complètement faux ;  

2° Le Pr Henri Joyeux n’est pas aidé par les médias, bien au contraire. Où sont les « tribunes après tribunes » qui lui seraient « offertes par les médias », selon Michel Cymes ?? C’est scandaleux de dire ça. Les grands médias au contraire se font une spécialité de déformer les propos du Pr Henri Joyeux, de sortir des phrases de leur contexte pour lui faire dire des choses qu’il n’a jamais dites !! 

À noter que le Code de Déontologie (code de bonne conduite) des médecins leur interdit formellement de s’en prendre publiquement à un confrère pour le dénigrer, ou raconter des bêtises à son sujet. Ils ont le devoir d’être « confraternels », c’est-à-dire de ne pas laver leur linge sale en public, et surtout pas à la télévision, et encore moins lors d’une attaque à sens unique où la victime n’a pas la possibilité de se défendre !!! 

Le Conseil national de l’Ordre, si prompt à intervenir, va-t-il sanctionner Michel Cymes pour atteinte au devoir de confraternité ? 

 

Source : mail.santenatureinnovation.info

Partager cet article

Repost0

commentaires