Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2019 6 05 /01 /janvier /2019 10:55

Après l’arrestation de Gilets jaunes, dont une figure du mouvement Éric Drouet, le collectif « La France en colère » a écrit une lettre ouverte au Président. « Nous irons plus loin », disent-ils. De nouveaux appels à manifester ont été lancés pour samedi 5 janvier.

Le groupe Facebook de Gilets jaunes dénommé « La France en colère », qui réunit près de 300 000 membres et refuse de participer au grand débat national annoncé par Emmanuel Macron, a demandé jeudi 3 janvier au président, dans une lettre ouverte de 3 pages, la nomination d’une « personnalité respectable » pour « commencer les discussions […] autour de la reprise de souveraineté du peuple ». Ils réagissent ainsi au discours des vœux du président de la République.

« Trouvez donc une personnalité respectable qui n’ait pas été visée par des enquêtes judiciaires, qui n’ait été politisée en aucune façon, qui n’ait pas été l’objet de polémiques et qui soit sans reproches et non corrompue par le système financier », détaille ce collectif, lancé par Éric Drouet et Priscillia Ludosky.

Pour eux, le grand débat national est un « piège politique pour tenter de noyer le sujet » qui « terrifie » Emmanuel Macron, c’est-à-dire la mise en place du référendum d’initiative populaire. Le groupe évoque aussi « la mise en place d’une baisse significative de toutes les taxes et impôts sur les produits de première nécessité » et « une baisse significative de toutes les rentes, salaires, privilèges et retraites courantes et futures des élus et hauts fonctionnaires d’État ».

« La colère va se transformer en haine si vous continuez, de votre piédestal, vous et vos semblables, à considérer le petit peuple comme des gueux », écrit aussi le groupe parmi les plus suivis du mouvement.

Le texte se termine ainsi : « Et non, malgré vos efforts, nous ne sommes pas résignés en effet, nous nous rejoignons, nous pouvons faire mieux et nous ferons mieux. Et oui, nous irons plus loin. »

Des Gilets jaunes ont lancé de nouveaux appels à manifester samedi 5 janvier sur « les places symboliques » à Paris, à Lyon, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg, Besançon, Clermont-Ferrand ou encore Nice, ces derniers jours sur les réseaux sociaux.

À Paris, les Gilets jaunes sont invités à se rassembler en face de l’hôtel de ville à 14 h, où la lettre ouverte sera lue publiquement, avant de marcher jusqu’à l’Assemblée nationale. La préfecture précisait vendredi n’avoir reçu aucune déclaration pour ce parcours-là en date de jeudi après-midi.

« Drouet s’est fait arrêter pour rien », a affirmé à l’Agence France presse Fabrice, un fonctionnaire Gilet jaune lyonnais de 46 ans. « On ne lâche rien, les Gilets jaunes sont encore là. On est remontés après les vœux de Macron, qui pour nous ont été une déclaration de guerre. Il croit qu’on est une poignée, mais il ne voit pas qu’il parle au peuple ».

Source

 

Partager cet article

Repost0

commentaires