Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2019 6 15 /06 /juin /2019 09:38

Le Gouvernement d’Accord National (GNA) de Libye et de Tripoli a suspendu les activités de 40 compagnies étrangères, dont la multinationale pétrolière française Total. La décision a été prise par le ministre de l’économie et de l’industrie du GNA, Ali Issawi«.

Selon la déclaration du ministère, les licences des sociétés étrangères pour opérer en Libye ont expiré. Le plan de GNA touchera également les entreprises françaises de télécommunications aérospatiales et Alcatel.  Sputnik International écrit :

"Selon certaines informations, cette décision a été provoquée par la colère du GNA face à la réticence du président français Emmanuel Macron à offrir au premier ministre libyen, Fayez al-Sarraj, un soutien plus explicite à la crise politique en cours en Libye« .

Après le coup d’État occidental organisé par la France et les États-Unis avec le soutien de l’OTAN et l’assassinat du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi en 2011, le pays s’est divisé en deux gouvernements : la partie orientale, dirigée par le Parlement de Tobrouk soutenu par l’Armée Nationale Libyenne (ANL) du général Khalifa Haftar ; la partie occidentale, dirigée par le GNA avec l’aide des Nations Unies.

L’ONU a réitéré ses appels au cessez-le-feu depuis le 4 avril dernier, lorsque le Maréchal Haftar a lancé l’offensive sur Tripoli, causant des centaines de morts et des dizaines de milliers de réfugiés à ce jour. Depuis, le gouvernement d’Al Sarraj a déclaré qu’il y avait de la part de la France un consentement tacite et un soutien pour l’initiative militaire de l’ANL.

Un plan d’actions de déstabilisation qui semble fonctionner par l’alliance entre sionistes de Tel Aviv, sunnites d’Arabie Saoudite et bellicistes anglo-franco-américains afin de continuer les spéculations gigantesques du marché des armes auxquelles participent tous les fonds d’investissement et les grandes banques internationales. Le bain de sang habituel conçu par les globalistes pour maintenir le dollar à flot et le seigneuriage bancaire qui y est lié par la Réserve Fédérale et le Fonds Monétaire International."

Source

Partager cet article

Repost0

commentaires