Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2019 6 29 /06 /juin /2019 10:27

Des amendements au projet de loi d'orientation des mobilités, actuellement en débat au Parlement, pourraient autoriser l'Etat à privatiser des dizaines voire des centaines de kilomètres de routes nationales, sans mise en concurrence.

La voie devrait être bientôt libre pour permettre aux trois principaux concessionnaires d’autoroutes françaises Vinci autoroutes, Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR) et Sanef, d'étendre leur périmètre géographique à la gestion de certaines portions de routes nationales situées à proximité directe des autoroutes. Des amendements au texte de la loi d'orientation des mobilités, discuté depuis cette semaine à l'Assemblée nationale, doivent en effet autoriser l'Etat à faire entrer des dizaines, voire quelques centaines, de kilomètres de routes nationales dans le réseau privatisé, le tout sans mise en concurrence.

Ces amendements ont été proposés par Joël Giraud et Anne-Laure Cattelot, tous deux issus des rangs de La République en marche (LREM). Ils traduisent l'une des propositions très sensibles du rapport du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) et de l'Inspection générale des finances (IGF), à qui le ministère des Transports et Bercy avaient demandé en 2018 de travailler sur cette question.

Selon le bulletin confidentiel La LettreA, le rapport a été rendu cet hiver, mais le ministère des Transports en a bloqué la publication en raison de la crise des Gilets jaunes et de la campagne électorale pour les européennes. Cette piste serait, pour le gouvernement qui peine à bâtir des budgets équilibrés, un bon moyen d'assurer l’entretien d'une partie du réseau, sachant que la question d’une vignette forfaitaire payée par les poids lourds n’a pas été tranchée.

Source

 

Partager cet article

Repost0

commentaires