Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2020 6 15 /08 /août /2020 10:47

« Pourquoi laisse-t-on la Chine persécuter les Ouïghours », s’interroge « Le Figaro » dans ses colonnes asséchées par la canicule. J’aimerais bien le savoir aussi moi pourquoi on les laisse souffrir ces Ouïghours. Ça me désole presque autant que le journaliste du Figaro l’idée qu’on les abandonne ces Ouïghours. Pas vous ? Me dites pas que vous en avez rien à foutre des Ouïghours ?

Parlons du Liban alors. J’ai relevé ce commentaire du député israélien chef du parti Zehut (coalition du Likoud), Moshe Feiglin : « Aujourd’hui, c’est Tu B’Av, un jour de joie, et un véritable et immense merci à Dieu et à tous les génies et héros vraiment (!) qui ont organisé pour nous cette merveilleuse célébration en l’honneur du jour de l’amour. Pour marquer les vacances de Tu B’Av, nous avons un fantastique feu d’artifice depuis le port de Beyrouth. »

Je me suis renseignée et je vais lui répondre directement à Moshe : « Cher Moshe, Dieu est très touché par tes remerciements mais il te demande d’arrêter de B’Aver des conneries. Moi je fais que transmettre. »

Continuons. J’ai été choquée par ce titre paru dans toute la presse : « Marée noire à l’île Maurice ». J’ai trouvé que l’emploi du mot « noire » frisait l’injure raciale et je m’attendais à une plainte des associations. Mais rien. Trêve estivale sans doute.

Aux Pays-Bas ils viennent de voter la « suppression du genre ». Là je me dis que le dialogue va devenir difficile si on doit plus mettre d’articles devant les noms. Et si pour se saluer on doit plus dire bonjour monsieur ou bonjour madame. Ni bonjour ducon, qui pose encore un problème de genre. Faudra parler inclusif et dire « bonjour ducon-e ». Mais entraînez-vous avant parce que le trait d’union, c’est pas facile à prononcer.

Enfin, l’I.M.G. (interruption médicale de grossesse). Elle peut maintenant se pratiquer jusqu’à neuf mois dans les cas de « détresse psychosociale ». Un décret tout récent vient de l’autoriser. Mais là je vous mets en garde ! Il faut bien comprendre que c’est pas vous qui pouvez directement vous débarrasser du nouveau-né. Parce que dans ce cas-là, l’IMG s’appelle un infanticide et vous risquez la réclusion criminelle à perpétuité. Vu ?

Une « détresse psychosociale » c’est long à détecter. Une femme démunie et désespérée, ça se voit pas au premier coup d’œil. Faut bien neuf mois pour s’en assurer. L’Administration doit vérifier les dossiers, réfléchir, discuter dans des commissions très spéciales, pour enfin accepter ou pas. C’est du boulot ! Heureusement elle dispose maintenant d’un logiciel tout neuf fait exprès. Avec une case pour cliquer « OK » quand c’est d’accord. Les ingénieurs qui l’ont inventé et qui sont des grosses têtes, l’ont baptisé : « Kikivivra ».
Mort de rire !

Vous aimeriez pas savoir comment ça se déroule une IMG à neuf mois ? Vous êtes en train de déjeuner ? Tant pis je vous explique quand même. L’enfant (ça s’appelle comme ça) de neuf mois a développé tous ses organes et il est impossible de le confondre avec un têtard pendant l’accouchement. Le médecin préfère donc le trucider avant la sortie par une injection dans le cordon ombilical. Il le récupère ensuite comme un enfant mort-né. Le terme d’assassinat devient alors impropre puisque la victime n’a pas posé les pieds sur terre.

Vous savez, je pense que le vivant n’a plus la cote et qu’on a décidé de le liquider en commençant par les extrémités. Les vieux et les enfants d’abord. Puis de réduire l’écart progressivement en pratiquant des IMG à 10 ans, puis 20 puis 30. Et des euthanasies à 80, puis 70, puis 60. Et je pense qu’on trouvera même des volontaires pour devancer l’appel. La télé les appellera « héros de la nation », comme pour les porteurs de masques.
D’ailleurs ils ont bien raison d’en porter des masques, les héros. Ils font plaisir à leurs maîtres qui en ont ras le bol de voir leurs tronches. Et marre de tous ces vivants qui grouillent encore sur la planète alors que les robots sont déjà prêts pour faire le boulot. Plus vite, gratuitement et sans désagréments.

Partager cet article

Repost0

commentaires