Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 17:34

J'ai pris connaissance il y a quelques jours de votre décision d'interdire la crèche de Noël traditionnellement installée dans le hall du Conseil Général de la Vendée.

Quelle mouche vous a donc piqué ?

Vous avez fait des études, je suppose. Peut-être savez vous donc que le mot « Noël » vient du latin Natalis qui veut dire Naissance. Alors je vais vous livrer un secret que vous voudrez bien transmettre à vos confrères qui peut-être nagent avec complaisance dans la même ignorance que vous : la naissance dont-il est question est celle d'un certain Jésus de Nazareth, né il y a un peu plus de 2000 ans. Puisque vous n'avez pas interdit les illuminations de Noël, je suppose que vous ignoriez ce détail. Voyez-vous, Noël n'est pas l'anniversaire de la naissance du Père Noël ( je suis désolé si je casse ici une croyance ancrée en vous), mais bien celle de ce Jésus. Interdire une crèche sans interdire toute manifestation publique de cette fête est aussi stupide que si vous autorisiez la fête de l'andouillette tout en en interdisant la consommation le jour de sa célébration.

La crèche c'est ce qu'on appelle une tradition. Et ne me faites pas croire, Monsieur le Tribunal, que le principe de la tradition vous est étranger. Sinon, comment expliquer que les magistrats exercent leur métier dans un costume aussi ridicule ?

Vous êtes un briseur de rêves, Monsieur, vous êtes un étouffeur de sens. La crèche c'est Noël, et Noël c'est la crèche. La crèche c'est aussi l'histoire d'une famille qui, faute de droit opposable au logement, est venue se réfugier dans une étable : c'est un signe d'espoir pour tous les sans logement. La crèche, c'est un roi arabe et un autre africain qui viennent rendre hommage à un futur roi juif : en ces temps de choc de civilisations et de conflit au Moyen Orient, c'est un signe d'espérance et de paix. La crèche, ce sont des éleveurs criant de joie et chantant dans une nuit de décembre : connaissez vous beaucoup d'agriculteurs qui rigolent en cette période de crise? La crèche, c'est un bœuf, symbole de la condition laborieuse de l'homme. La crèche, enfin, c'est un âne, même si une rumeur court disant que cet âne a quitté la crèche en 2014 pour rejoindre le Tribunal administratif de Nantes.

Vous allez sans doute, Monsieur le Tribunal, par souci de cohérence, vous rendre à votre travail le 25 décembre, mais je vous prie néanmoins de croire à mes souhaits de bon et joyeux Noël.


 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean Pierre Santon
commenter cet article

commentaires

Odette Laplaze-Estorgues 01/01/2015 20:42

Mais non, Monsieur le Tribunal n'est pas tout à fait "un briseur de rêves", puisque je crois rêver à la seule lecture du patronyme de l'auteur de cet article. S'appeler SANTON, et parler de crèche,
quelle belle coïncidence ! À propos de crèche, un souvenir titille ma mémoire. C'était l'époque où j'enseignais en classe d'attente à des gosses entre 5 et 6 ans. Durant l'Avent, les petits ont
voulu faire une crèche. Je n'étais pas très enthousiaste pour. Mais la crèche et tout le saint frusquin ont été installés sur un coin d'estrade. Les petits étaient contents sauf un qui m'a dit, en
pleurs "Maîtresse, manque le Choucho." Quel était donc le santon absent ?