Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 08:17

La résistance à l’aéroport Notre-Dame des Landes dure depuis des années et s’affirme mois après mois comme une pierre de démarcation dans la situation politique.
Lors de la manifestation du 22 février, les provocations et violences policières ont montré la détermination de l’état Hollande/Ayrault à réprimer quoiqu’il en coûte et à mettre sous contrôle la protestation populaire. Une semaine plus tard, le 1er mars, la manifestation à la fin de la semaine anti-coloniale à Paris était quasiment interdite (impossibilité de bouger), en conséquence directe des incidents de Nantes.

Et bien entendu, notre syndicat n’échappe pas à cette polarisation.
Le congrès de l’UD 44 qui vient de se tenir a été l’occasion d’un nouvelle discussion sur la question, à la suite des deux journées d’étude de l’UD qui avaient eu lieu en juin dernier (voir ICI le compte rendu et tous les documents de travail) où les opposants à l’aéroport s’étaient bien mobilisés et même retrouvés majoritaires !
Embarrassée et ne voulant pas prendre position contre l'aéroport, l’UD avait dégagé en touche au nom de la poursuite du débat…
Le congrès a été l’occasion d'y revenir, sans à nouveau réussir à conclure… Mais au moins la déclaration finale de l’UD est assez claire pour dénoncer les violences policières et ne pas se tromper de camp.

A la suite du congrès, un collectif est en cours de constitution et nous publions ci-dessous l’appel initial, trouvé sur le site des libertaires dans la CGT.

Cette démarche, encore embryonnaire et limitée, est positive et montre que le débat s’approfondit dans notre syndicat, pourvu qu’il y ait des militants déterminés pour le mener.

Voici l’appel (pour tout contact : col.milit.cgt.contre.nddl@gmail.com) :

Partager cet article

Repost0

commentaires

liberté pour Enguerrand ! 20/04/2014 21:31

Bonjour votre article ne cite pas la source : http://ouvalacgt.over-blog.com/2014/04/les-syndicats-cgt-qui-s-engagent-contre-notre-dame-des-landes.html

merci