Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 09:51

Parmi les militants anti-Maîdan, beaucoup disparaissent. Depuis le 8 mai dernier, on est sans nouvelle du "Lenine noir" Ayo Banes, arrêté à la frontière ukrainienne. Il y a aussi Alexandre Gerasimov, qui ne répond plus à l’appel. Il fait partie des disparus d’Odessa. Il était l’un des militants les plus actifs des anti-Maïdan d’Odessa. Il ne figure pas sur  la liste des morts de la Maison des syndicats. Personne, actuellement,  ne sait où il est. On ne l’a pas vu le 2 mai dernier pendant la bataille au centre-ville, puis, près du Maison des syndicats. Soit, il est en cavale, soit, il a été arrêté par la police ou le SBU, enfin, soit, il est mort.  Son téléphone qu’il m’a donné il y a deux mois, ne répond plus. J’ai tenté de le contacter et, j’ai reçu le message suivant: «tous les appels rentrants sont bloqués par l’opérateur».

Communiste révolutionnaire d’Odessa, Alexandre Gerasimov est membre de la résistance armé contre le régime de Kiev. Il fut torturé par le SBU entre 2002 et 2003. Son histoire se confond avec le «procès sur la torture d’Odessa», bien connu par tout le monde, sauf… en Ukraine et à Odessa, où il est entouré d’une silence de plomb. Il y a pourtant des références internationales comme ces lettres adressées au pouvoir ukrainien de la part de "The International Action Center", fondé en 1992 par Ramsey Clark, Procureur général des États-Unis (United States Attorney General) sous la présidence de Lyndon. Les textes intégraux sont consignés ici.

Lire l'intégralité

Partager cet article

Repost0

commentaires