Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 07:05

À l'attention : de Monsieur le Maire de Massy, du Ministère de la Culture, du Ministère de l'Ecologie

Suite au Festival International du Cirque qui s’est tenu sur sa commune, le magazine de la ville de Massy a proposé une couverture avec pour commentaire « Grandiose, Tima a remporté le prix de la ville pour son solo à la trompette ».

Cette image est tout simplement insoutenable, pitoyable, affligeante. 

Chaque ours, comme chaque être humain, possède une personnalité unique. La peur est constante et constamment entretenue. L’ours anticipe ainsi, lors des spectacles, les ordres de son dresseur, pas par amitié pour lui, mais par crainte de représailles.

L’ours est aussi un animal imprévisible et émotif. Il représente un danger latent, lors de ces spectacles où la proximité avec le public est exagérée. La sécurité des citoyens est primordiale et il en va de la responsabilité du maire. Dans ce contexte, ce dernier ne remplit pas son rôle lorsqu'il accueille ces numéros sur sa commune.

Enfin, le respect de la vie doit être enseigné à tous les enfants, mais il est mis à mal lors de ces spectacles, car ils apprennent que l’animal sauvage est une distraction, un amusement pour le public et qu’il ne faut surtout pas se poser de questions sur ce qui se passe une fois le rideau tiré. 

Les spectacles avec animaux vont à l’encontre de l’éducation des enfants au respect et à la protection de la nature. Ils y voient la soumission par la force.

Tout d’abord parce que les conditions de captivité de ces animaux sont misérables et ces derniers vivent tous les jours dans des espaces réduits et contraires à leurs besoins élémentaires.

Ensuite, parce qu'il y a le dressage. Il consiste à imposer par la violence un comportement artificiel à l’animal, ce qui engendre chez lui des traumatismes physiques (barre, gourdin, fouet, privation de nourriture) et psychologiques (paroles, gestes, cris).

Le dressage a pour but de diminuer et de dominer l’animal. L’homme exploite la faculté de l’ours à se tenir debout sur ses pattes arrière pour lui faire réaliser, sous la contrainte, des gestes contre-nature. Cette contrainte est doublée de l’humiliation, quand l’animal imite des gestes humains qui le ridiculisent. De nombreux animaux tombent gravement malades. Pour d’autres, la seule solution est la mort !

La mise en scène et l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques n’est plus acceptable de nos jours. La plupart des gouvernements des pays européens œuvrent pour un cirque sans animaux. La France ne peut pas faire l’apologie de la torture et de la maltraitance animale. 

"Il y a de simples résolutions que chacun d'entre nous peut prendre pour éliminer l'exploitation d'autres êtres. L'une d'elles est de REFUSER d'aller voir tout cirque utilisant des animaux. Lorsque je regarde des animaux tenus captifs, cela me fait penser à l'esclavage. Les animaux dans les cirques représentent la domination et l'oppression que nous avons combattues pendant si longtemps. Ils portent les mêmes chaînes et les mêmes fers." 

(Dick Grégory - militant pour les droits civils auprès de Martin Luther King)

NOUS REFUSONS LA PRÉSENCE DE TOUT ANIMAL DANS LES CIRQUES !

"Le fait d’enfermer dans une cage des animaux libres et fiers est l’un des procédés les plus abominables de la colonisation". (Aragon)

Signer la pétition

Partager cet article

Repost0

commentaires