Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 08:52

Allain LEPREST, dont le nom est assez peu connu du grand public, vient de mourir en Ardèche à deux pas du cimetière où repose son grand ami Jean Ferrat disparu il y a un an et demi .

Qualifié par Jean d’Ormesson de « un Rimbaud du XXème siècle », Allain LEPREST, auteur compositeur interprète, était pour moi, à l’instar de Jean Ferrat, Jacques Brel, Léo Ferré, Georges Brassens… un immense artiste que nous ne cesserons de découvrir au fil des ans à venir car il ne fait aucun doute que son œuvre laissera sa trace poétique comme celle d’un François Villon ou d’un Guillaume Apollinaire.

Lorsqu’il interprétait sur scène ses propres textes, ses propres chansons, le public, touché au cœur, était transporté, en apnée poétique en quelque sorte. Ceux qui ont eu la chance de le voir et l’entendre seront unanimes à entériner mon témoignage.

Ayant résidé de nombreuses années dans le Val de Marne, département d’Allain LEPREST, et, sans être un intime ou un interprète de ses chansons, je l’ai évidemment souvent croisé et, plus d’une fois, nous avons longuement échangé, à bâtons rompus, nos points de vue et nos passions-engagements. Alors en situation de programmer l’agenda culturel d’une ville de la région parisienne, en Essonne, je fis partie des premiers à l’inscrire sur le calendrier artistique… Et, comme si c’était hier, je me souviens de son spectacle qui subjugua le trop faible public (moins de 50 personnes)… Je le connaissais bien mais ce fut une fois encore le choc.

Je me souviens aussi des paroles de Pascal SEVRAN au Forum des Halles, en 1997, alors que nous fêtions ensemble devant 800 personnes, à une trentaine d’artistes, le 80ème anniversaire de Francis Lemarque, disant d’Allain LEPREST qu’il était « un géant ». Ce soir là il ne put chanter mais il fit passer, aussi bien à travers le public qu’à travers nous tous, les chanteurs réunis pour l’occasion, la brise et l’embrun de nos cœurs.

Une année, à la Fête de l’Humanité, nous avons participé ensemble à un débat sur l’avenir de la chanson française et insisté sur sa remise en cause dramatique par le système du show business et de la Star Academy, dans lequel la création n’a plus sa place, supplantée par le roi dollar et les artifices des tubes sans consistance.

Bien entendu nous nous retrouvions parfois sur une même scène comme ce fut encore le cas récemment à Vitry sur Seine lors d’un Hommage à Jean FERRAT.

Et ici, depuis près de 5 ans que j’anime le Théâtre de La Closerie, dont le fil rouge est la poésie, j’avais déjà pris des contacts pour le faire venir lors d’une prochaine saison, lui qui s’inscrit si bien dans la lignée d’un Jean Ferrat : comme notre marraine, mon amie Francesca Solleville, (qui a enregistré un CD consacré à ses chansons), il faisait partie des quelques rares intimes qui partageaient des moments de sa vie à Antraigues sur Volane

Bien sûr, la vie (et la mort…) en ont décidé autrement et nous ne l’entendrons pas déverser son trop grand cœur ses blessures sur la scène de La Closerie mais, en ce week-end des 20 et 21 août où le hasard du calendrier m’a fait programmer deux artistes qui l’ont côtoyé, Jean Sé et Gérard Prats, nous lui rendrons ensemble un premier hommage, dans l’émotion que l’on imagine car tous deux l’ont aussi bien connu  : Jean-Sé pour sa part l’a accompagné au piano, tandis que Gérard Prats a participé, en interprétant une de ses chansons, au CD collectif « Les amis d’Allain chantent Leprest » .

Oui, Allain LEPREST, que beaucoup à ce jour ne connaissent pas encore, était bel et bien un géant et le rimbaud de l’écriture poétique du XX siècle. Mais, comme le dit Georges Brassens, le temps ne fait rien à l’affaire et un jour, j’en suis certain, il aura la reconnaissance du grand public qu’il mérite…

 

Jean Sé qui s’accompagne au piano et Gérard Prats  qui s’accompagne à la guitare partageront à égalité de temps (en deux parties de 50mn) la scène samedi 20 août à 20H30 et dimanche 21 août à 17H00. En dédoublant ainsi le spectacle, je peux faire découvrir plus d’artistes chanteurs.  Si vous persévérez dans la confiance que vous me portez et portez à La Closerie depuis près de 5 ans, vous ne serez pas déçus. De beaux et grands textes d'auteurs. Deux interprètes à découvrir.

Dans un ancien presbytère  Le Théâtre Rural de la Closerie
> 17, Route de Clamecy  89480 Etais La Sauvin  Tél. 03.86.47.28.16.
> émail: lacloserie1@orange.fr  http://pagesperso-orange.fr/chansons.gerard-andre/

Partager cet article

Repost0

commentaires