Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 08:39

RETRAITES  DORÉES

Les  technocrates européens jouissent de véritables  retraites de nababs...
Même les parlementaires  qui, pourtant, bénéficient de la Rolls
, des régimes spéciaux, ne reçoivent pas le  tiers de ce qu'ils touchent...  C'est dire !  
Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de  "contrôleur adjoint de la  protection des  données", aura acquis après seulement 1 an et 11  mois  de service (en novembre 2010), une  retraite de 1 515 € / mois.      
L'équivalent  de ce que touche, en moyenne, un salarié français  du  secteur privé après une carrière complète  (40 ans).
Son collègue, Peter Hustinx, vient de  voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après  10 années, lui
aura  droit à près de 9 000 € de  retraite / mois.
C'est simple, plus personne ne leur  demande des comptes et ils ont  bien décidé  d'en profiter. C'est comme si, pour leur retraite,  on leur avait fait un chèque en blanc.
En  plus, beaucoup d'autres technocrates profitent  d'un tel privilège :  
1. Roger  Grass, greffier à la Cour de justice européenne,  va toucher  12 500 € de retraite par mois;
2.  Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première  instance, 12 900 € / mois;
3. Damaso  Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14 000 € / mois.
4. Etc.

Consultez la  liste
http://www.kdo-mailing.com/redirect.asp?numlien=1276&numnews=1356&numabonne=62286  
> > > > > > > >  
> > > > > > > >
Pour  eux, c'est le jackpot. En poste depuis le milieu  des années 1990, ils sont assurés de valider  une carrière complète et, donc, d'obtenir le  maximum : 70 % du dernier salaire.
Car, c'est  à peine croyable... Non seulement leurs pensions  crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière  complète alors que pour vous, comme pour moi, il  faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et,  bientôt, 41 ans.
Face à la faillite de nos  systèmes de retraite, les technocrates  de Bruxelles recommandent l'allongement des  carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en  2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas  de problème, le taux plein c'est 15,5 ans...  De qui se moque-t-on ?
A l'origine, ces  retraites de nababs étaient réservées aux membres  de la Commission européenne puis, au fil des  années, elles ont également été accordées à  d'autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont  toute une armée à en profiter : juges,  magistrats, greffiers,  contrôleurs, médiateur, etc.  

Mais  le pire, dans cette affaire, c'est qu'ils ne  cotisent même pas pour leur super retraite.  Pas un centime d'euro, tout est à la  charge du contribuable...
Nous, nous  cotisons plein pot toute notre vie et, au moindre  retard de paiement, c'est la déferlante :  rappels, amendes, pénalités de retard, etc.  
Aucune  pitié. Eux, ils (se) sont carrément exonérés.  On croit rêver !
Rendez-vous  compte, même les magistrats de la Cour des  comptes européenne qui, pourtant, sont censés  "/contrôler si les dépenses de l'Union  européenne sont légales, faites au moindre coût et  pour l'objectif auxquelles elles sont  destinées.../ ", profitent du système et ne  paient pas de cotisations.

 

Et, que dire de  tous ces technocrates qui ne manquent pas une  occasion de jouer les "gendarmes de  Bruxelles" et ne cessent de donner des leçons  d'orthodoxie budgétaire alors qu'ils ont les deux  mains, jusqu'aux coudes, dans le pot de  confiture ?
A l'heure où l'avenir de  nos retraites est gravement compromis par  la violence de la crise économique et la  brutalité du choc démographique,  les  fonctionnaires européens bénéficient, à nos frais,  de pensions de 12 500 à 14 000€ / mois,  après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser... C'est une pure   provocation !

 

Mon objectif est d'alerter tous  les citoyens des Etats membres de l'Union  Européenne. Ensemble nous pouvons créer un  véritable raz de marée.

 

Il est hors de question que les technocrates  européens continuent à jouir, à nos frais et  en toute impunité, de telles retraites. Nous allons leur remettre les pieds sur  terre.

 

Sauvegarde Retraites a réalisé une étude précise et très documentée qui prouve par "A+B" l'ampleur du scandale. Elle a déjà été reprise par les médias.

http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-05-19/revelations-les-retraites-en-or-des-hauts-fonctionnaires-europeens/916/0/344867 >.  

Diffusons,  diffusons massivement auprès de tous les  relais des vingt-sept pays de l'Union Européenne, il en restera bien quelque  chose….  

Partager cet article

Repost0

commentaires

LEBRETON 17/02/2010 15:37


Communiqué de presse : Lettre ouverte aux députés

"Les députés du pays des droits de l'homme et du citoyen sont-ils prêts
à abolir leurs privilèges"


L'association a demandé le vote à l'Assemblée nationale de "l’alignement des régimes spéciaux de retraite des députés et sénateurs sur le régime général".

Toujours sans réponse depuis son inscription au rôle général des pétitions, le président de l'association adresse alors une lettre ouverte à tous les députés, leur rappelant la constitution
française, le règlement de l'Assemblée nationale, ainsi que leurs engagements solennels… car "Concourir personnellement à la formation de la loi" est un droit constitutionnel.

Les députés sont à la fois juges et parties. Mais leur demander d'abolir leurs régimes de faveurs est comme demander aux Français s'ils sont favorables ou non au maintien de ce régime privilégié.
N'oublions pas que les députés ne sont que l'expression indirecte du peuple français, seul souverain.

En ces temps de réflexions sur les retraites, nous appelons donc les députés à s'exprimer clairement au sujet de leur propre retraite. Faisons leur confiance et laissons les représenter les
Français en assumant leurs responsabilités en leur âme et conscience.

M. Lebreton, président de l'association pour une démocratie directe


Association pour une démocratie directe
BP9
47360 PRAYSSAS.
Contact : M. Hervé Lebreton, président

Pour plus d'informations,
connectez-vous sur : http://www.pour-une-democratie-directe.fr,
envoyez un mail à contact@pour-une-democratie-directe.fr

Merci de bien vouloir faire passer le message : un pétition sur la demande de vote de "l’alignement des régimes spéciaux de retraite des députés et sénateurs sur le régime général" est enregistrée
au rôle général de l'Assemblée nationale.