Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 09:22

 

 

L'OIP lance en 2013 une campagnefondée sur des « récits de vie » d’anciens détenus. Ils racontent leurs conditions de vie avant d’avoir affaire à la justice, ce qui les a menés à la délinquance, ce qu’ils sont devenus après leur passage en prison. Des parcours et histoires de vie seront publiés par l’OIP dans le prochain numéro de Dedans-Dehors, mais aussi dans les médias, un ouvrage viendra rassembler des portraits rédigés par des écrivains…

 Parce que « la prison voudrait nous faire croire que l’homme qu’elle contient ne nous ressemble plus »*. Et qu’elle y parvient. Parce qu’il peut être insupportable d’admettre que le clair et l’obscur existe en chacun de nous. Parce que les clichés et stigmatisations sont tenaces et qu’ils viennent souvent justifier l’immobilisme politique. Un statu quo prenant la forme de prisons surpeuplées, d’atteintes à la dignité récurrentes, de manque d’accompagnement vers une réinsertion. Désigner le prisonnier comme l’autre, le monstrueux, le fou, l’irrécupérable, celui qui ne nous ressemble en rien, permet ainsi de « justifier l’impensable : contenir sans réparer, relâcher sans projet. La récidive est là qui attend. La machine se nourrit d’elle-même ».

 Citations extraites d’un texte de Bernard Bolze, fondateur de l’OIP, dans « 70 affiches pour le droit à la dignité des prisonniers ordinaires », 1993.

 Pour soutenir cette campagne, visant à faire évoluer les représentations véhiculées sur les personnes détenues et les réponses pénales qui en découlent :

  • Je fais un don :
    >

    Téléchargez notre bulletin de soutien et renvoyez le accompagné de votre règlement par chèque à l'ordre de OIP-SF à : 
    OIP-SF, 7 bis rue Riquet 75019 Paris

    Faire un don en ligne  via le mode de paiement sécurisé PayPal.

Par avance, nous vous remercions chaleureusement.

Partager cet article

Repost0

commentaires