Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 08:36

 

Dans une interview donnée au « Point » le 27 novembre dernier, le Dr Véronique Chabernau, oncologue et ancien cadre dirigeant d’un grand groupe pharmaceutique, affirme, à propos du Gardasil : « On n’est pas au bout de la démonstration de l’efficacité de ce vaccin alors qu’on l’expérimente massivement. » En substance, elle explique :
1/ Que le cancer du col de l’utérus qui touche 3 000 femmes en France (contre 55 000 pour le cancer du sein) est « loin du fléau de santé publique qu’on nous décrit ».
2/ Que l’on pourrait réduire à 300 incidences par an les cancers de l’utérus si toutes les femmes entre 25 et 65 ans étaient dépistées tous les 3 ans.
3/ Qu’il n’y a pas les 15 ou 20 ans de recul nécessaires pour évaluer l’efficacité du vaccin.
4/ Qu’elle ne se risquerait pas à faire vacciner sa fille avec du Gardasil.
Il aura fallu les premières victimes de ce vaccin et les premières plaintes déposées pour que la vérité commence à sortir.
Et vous pouvez aider les médecins dans ce travail de vérité en continuant à diffuser notre pétition sur les adjuvants dangereux.
A l’heure où j’écris, vous êtes 82 328 à avoir signé. Bravo pour votre mobilisation historique sur un sujet tabou dans notre société qui suscite de nombreuses interrogations chez les patients mais très peu de remises en cause au niveau des autorités.
Il nous faut maintenant marquer un grand coup en atteignant pour la première fois la barre des 100 000 signatures pour une pétition sur les adjuvants dangereux dans les vaccins.

Partager cet article

Repost0

commentaires