Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 09:17

Un fait divers retient cette semaine toute l’attention de la presse. Il s’agit de l’arrestation d’un suspect dans l’affaire des « disparues de l’A6 ». Un suspect qui est déjà considéré comme le coupable.

Plusieurs remarques s’imposent.

1/ Le suspect n’est pas encore désigné nommément. Pourquoi ?

2/ Le suspect est un ouvrier agricole, disposant de moins d’appuis que des personnalités en vue.

3/ On nous dit que les progrès dans l’analyse de l’ADN permettent une meilleure appréciation des vêtements de la victime. Cette remarque est-elle valable pour les seuls ouvriers ?

4/ On est tenté de penser cependant que si les progrès progressent, ils continuent leur progression inéluctable. Et d’ici 18 ans, n’auront-ils pas encore progressé, mais de façon à contredire les progrès de 2014 ?

5/ Le suspect aurait avoué ? Depuis quand l’aveu constitue-t-il une preuve aussi décisive ?

6/ L’aveu a eu lieu à la fin d’une garde à vue. Ne peut-on mettre en doute la valeur de cette garde à vue ? La garde à vue d’un ouvrier agricole est-elle de même nature que celle de Mr Sarkozy ? ( exemple innocent, pour faire avancer le débat)

Simples questions, en dehors de toute intention polémique.

Mais quand on pense à l’affaire Boulin, à  l’affaire de la cellule « Homicide 31 » au gendarme Roussel, contraint d’arrêter des investigations qui risquaient de déstabiliser quelques « grands » de la politique, on est amené à réfléchir.

Dernière question qu’on est en droit de se poser : un ouvrier agricole serait-il, aux yeux de la justice républicaine, inférieur à un ministre ou à un milliardaire ? Voire à un ministre milliardaire ?

Partager cet article

Repost0

commentaires