Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 08:08

VEOLIA perd des marchés au Koweït : la com­plicité des entre­prises avec la colo­ni­sation sanctionnée

http://www.france-palestine.org/VEOLIA-perd-des-marches-au-Koweit

La muni­ci­palité de Koweït City vient d’exclure la com­pagnie fran­çaise Veolia d’un gros contrat de gestion de déchets solides, à hauteur de 750 mil­lions de dollars. Basant sa décision sur la com­plicité de Veolia avec les projets israé­liens qui violent le droit inter­na­tional, et se référant à la cam­pagne inter­na­tionale BDS, la muni­ci­palité a décidé aussi d’exclure Veolia de « tous les contrats futurs ». Veolia a éga­lement été contrainte de retirer son offre pour un très grand projet d’expansion d’une station de trai­tement d’eaux usées au Koweït, évalué à près d’1,5 mil­liard de dollars. Ces der­nières années, Veolia avait aussi perdu des contrats auprès de muni­ci­pa­lités dans dif­fé­rents pays d’Europe et aux États-Unis.

Veolia, qui est impliquée par sa filiale israé­lienne dans des ser­vices aux colonies illé­gales en ter­ri­toire pales­tinien occupé, avait annoncé au début de l’été son intention de céder sa filiale en Israël, décision liée, au moins en partie, à la mobi­li­sation inter­na­tionale, mais mal­heu­reu­sement tardive alors que les mises en garde n’avaient pas manqué depuis plu­sieurs années…

Les pre­mières actions concernant Veolia remontent à 2005 et ont conduit en 2007 l’AFPS, rejointe par l’OLP, à intenter un procès à cette société ainsi qu’à Alstom pour sa par­ti­ci­pation à la construction et à l’exploitation du tramway de Jéru­salem. Lequel est un outil direc­tement au service de la colo­ni­sation illégale par l’État d’Israël du ter­ri­toire pales­tinien occupé. Ayant payé le prix fort pour ce procès, en termes finan­ciers comme en enga­gement militant, nous savons que le "D" (comme Dés­in­ves­tis­sement) des actions BDS est un rude combat, que nous avons mené en parallèle avec de nom­breuses orga­ni­sa­tions du monde entier, et dont les résultats finissent par se mani­fester. Et ceci même si les déci­sions de la justice fran­çaise nous ont été défavorables.

Il est temps que les entre­prises fran­çaises, dans leur propre intérêt, prennent au sérieux le risque que leur fait ou ferait courir toute com­plicité avec la poli­tique cri­mi­nelle de colo­ni­sation des ter­ri­toires occupés par Israël. Et le gou­ver­nement français, qui les a mises en garde de manière indi­recte dans les "conseils aux voya­geurs" de son site internet, serait éga­lement bien avisé de prendre position de manière plus directe et plus nette. Le gou­ver­nement ferait aussi preuve de res­pon­sa­bilité en poussant Orange, dont l’Etat est action­naire, à mettre un terme à son par­te­nariat avec Partner qui entache gra­vement l’image de cette entre­prise et l’expose, comme Veolia, à des déconvenues.

Partager cet article

Repost0

commentaires