Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 10:13

Les choses qui arrivent aux autres commencent déjà à nous arriver ? De Londres à Washington, en passant par Berlin, c’est le nouveau refrain: pas de Mistral pour Moscou !  Diantre. Mais qui sont-ils pour donner des ordres à tout va ? Ainsi, ceux qui veulent mettre Moscou à genoux sont maintenant engagés dans un bras de fer contre Paris. Le sournois Obama n’a encore rien dit, ce sont ses sous-fifres qui en parlent le mieux. Après Berlin, c’est Londres qui a ouvert les hostilités de la bouche même du Premier ministre britannique David Cameron.  Pourquoi veulent-ils en découdre avec Paris ?

Ils sont remontés comme des coucous à l’idée de voir la France honorer ses engagements vis à vis de Moscou. Dans ce combat, Nicolas Sarkozy et François Hollande sont dans le même bateau. C’est le premier qui avait négocié avec Moscou pour l’acquisition de deux Mistral par l’armée russe. Les professionnels de l’indignation sélective trouvent toujours des sujets sur lesquels ils peuvent disserter à profusion, en oubliant de parler de leurs responsabilités dans les crises ici ou là. Donc, après avoir provoqué la Russie avec le coup d’état à Kiev, les mamamouchis de la rectitude morale dans les chaussettes, jouent maintenant la symphonie du pire pour la France.

Primo, si la France ne livre pas ces vaisseaux, elle devra rembourser l’argent encaissé car, Moscou a tenu ses promesses. A défaut, Barack Obama doit probablement avoir la solution en se substituant à la France pour rembourser cette dette. Deusio, les chantiers navals de Saint- Nazaire risquent de voir leurs employés se retrouver dans un chômage, même partiel, qui plombera toute la ville. Les "qui" vont renflouer les caisses et commander d’autres navires ? Londres, Berlin ou Washington ? Finalement, c’est François Hollande qui verra son élection de 2017 compromise s’il cède…

Partager cet article

Repost0

commentaires