Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 09:24

 

Les cartes bleues sont en berne, les carnets de chèques sont effeuillés, les visages sont hâves, les regards tristes et les gens qui vous souhaitent la bonne année ajoutent parfois : « la roue tourne ». Et ils croient sûrement bien faire, mais ils me démoralisent définitivement !

Et c’est vrai pourtant ! On va revoir les mêmes tronches d’escrocs à la télé, les mêmes salauds qui exploitent les pauvres gens, qui les humilient par leur luxe insolent, qui se payent carrément leur gueule, les Alliot-Marie, les Sarkozy, les Fillon, les Pécresse, les Besson, et l’immense cohorte des traîtres, les Kouchner, les Manuel Valls qui prennent leurs virages à droite, si tant est qu’ils aient jamais été à gauche, les milliardaires socialistes, les DSK, les girouettes de tout bord, à force de les voir tourner, ils me donnent le mal de mer, et tous ces vieux ligotés dans les maisons de retraites avec des sondes un peu partout et des camisoles chimiques et on appelle ça « l’espérance » de vie, et comme tous les ans, je me dis que c’est trop, qu’il va falloir commencer le nettoyage, parce qu’ils puent, ces riches, c’est une véritable infection!

On devrait avoir le droit de s’en débarrasser, avec du ministricide, ça doit être facile à inventer, on verserait un peu de mort aux rats dans les flûtes de Champagne, comme j’ai vu faire dans un film de Mocky, et ils s’abattraient tous enfin, et on ne pourrait plus dire que la roue tourne, ou alors ce ne serait pas la même roue. On la ferait tourner dans l’autre sens, la roue. On verrait des gens normaux à la télévision, des employés, des ouvriers, des manœuvres, des caissières, des shampouineuses, et plus jamais la gueule de Drücker, de Castaldi, qui gagne, à ce qu’on dit avec admiration dans les médias, quarante fois plus que Mr Sarkozy ! Heureusement tous ces gens là vont vieillir, et puis ils vont crever, la roue tourne, bonne année les riches qui vont claquer en 2011 !

Le seul remède que j’ai trouvé pour me calmer, c’est pas la médecine, parce que, vous le savez, il faut six mois pour obtenir un rendez-vous avec un rhumatologue et ce n’est qu’un exemple. Le pire, c’est que bientôt ce sera pareil pour les médecins généralistes. Et vous savez pourquoi ? Les petits jeunes, qui étaient de vrais médecins autrefois, qui s’installaient dans les petites villes, les bourgs de campagne, eh bien, ces petits jeunots, pourtant pas bien malins parce que là aussi la décadence a encore frappé, ils rêvent de la Grande Bleue et de l’Ile de France ! Ils rêvent du pognon, et uniquement ! Heureusement, ils seront baisés à leur tour ! Parce que les clients riches, ils ont leurs médecins riches, avec leurs avocats riches pour le cas où ils se rateraient, par exemple en greffant le pied droit à la place du pied gauche, ça arrive quand on est obsédé par la droite, par le fric. Le fric, il est toujours de droite, c’est même ça qui définit la droite.

La gauche, c’est l’intelligence et l’humanisme. Denrées rares en 2011. Alors ça donne des idées cette histoire de roue qui tourne et tous ces « vœux » de présidents de ceci ou de cela ! Des mauvaises idées. Enfin, ça devrait en donner mais l’ironie du sort c’est que les pauvres gens sont anesthésiés par la télé, devenus ignorants parce qu’on a démoli l’Education Nationale. Il en reste une carcasse vide, des lycées cernés par du grillage à sangliers, des profs découragés, agressés, au bord de la déprime, méprisés par les parents décomposés, d’ailleurs on a changé les appellations : plus d’instituteurs, ça c’est du passé ! Pourtant, « l’institution » avait le sens de « instruction », voyez, il faut toujours y revenir à la sémantique, au sens des mots pour ne pas se laisser avoir. Montaigne, au 16ème siècle, consacre un chapitre à « l’Institution » des enfants. C’était un métier, et on apprenait aux enfants, on transmettait des connaissances. Désormais on a des « formateurs » et on pourrait penser qu’ils vont « former » les enfants, leur permettre de s’épanouir à partir des connaissances du maître. Le maître n’est pas un tyran, mais une personne qui exerce des « fonctions de direction ». C’est simple, le maître (d’école) indiquait la marche à suivre, il aidait à s’y retrouver. « Professeur des Ecoles » est seulement un titre prétentieux, un statut. Le maître avait une mission : transmettre le savoir. Eh bien on fait encore mieux maintenant : on a le « Formateur ». Le formateur ne « forme » pas, il « formate », il impose un ordre, une forme obligatoire dans l’expression. Bref, il met les jeunes au « format », il en fait des objets, des pantins qui répètent, des jouets télécommandés. Ainsi un élève va vous dire qu’il vous présente sa « production » et non plus sa rédaction. C’est très important, cette nuance et ça me permet de revenir au début. La roue tourne ! Si on avait appris aux élèves à lire et à écrire, ils auraient développé leur personnalité.

Je termine sans aucune prétention mais ils auraient lu les révolutionnaires du 20ème siècle : Huxley, Orwell, Michéa, son « vulgarisateur », et Guy Debord, mort il y a 25 ans. Je ne peux m’empêcher de vous citer le titre du livre qui m’a le plus marqué en fin de parcours. La lecture demande un effort. Mais Voltaire écrivait déjà : « Je plains l’homme accablé par le loisir ». Car le loisir, il faut le développer mais pour de véritables activités culturelles qui rendent moins malheureux et qui permettent de dépister tous ces charlatans, qui tournent en rond sur votre écran de télévision !

Voici ce titre : « In girum imus nocte et consumimur igni ». Cette locution latine se lit de gauche à droite et de droite à gauche, et se traduit ainsi : « Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes dévorés par le feu ». C’est un « palindrome ».Alors je pense aux 11 000 manifestants de Châteauroux, il y a deux mois. Et partout en France.

On a battu des records de participation, on a tourné en rond, et l’ardeur (le « feu qui dévore ») ne manquait pas. Mais quel résultat décourageant ! Il faudra bien, un jour, passer aux actes. Bonne année la roue tourne ! Je finis sur la note traditionnelle, la Boutin serait amoureuse d’un bouc plus jeune ! C’est une nouvelle pour la presse people mais je préfèrerais la presse du peuple. La question est simple : une révolution sans violence est impossible. Ca n’empêche pas de boire un coup avec le « Vagabond des Vignobles ». A la bonne vôtre !

Partager cet article

Repost0

commentaires