Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 08:48

"N'ayez pas peur des Français et de l’Internet ». L’exhortation vient du Parti pirate et a été adressée au premier ministre aussitôt après la démission du gouvernement ce lundi 25 août. Une lettre ouverte à Manuel Valls qui tente, entre autres, de replacer le numérique au cœur des préoccupations de l’exécutif. Tous les détails avec Mistral Oz, membre du Parti Pirate et co-coordinateur de la section Bretagne.

Quels sont, selon vous, les chantiers numériques prioritaires du prochain gouvernement?

Mistral Oz : Je dirais en un la défense de la neutralité du net. En deux, donner les moyens aux collectivités de développer le réseau internet et de généraliser l’utilisation des logiciels libres dans les administrations. En trois, proposer une offre VoD de qualité qui soit une vraie alternative au piratage, ce qui passe par une réforme de la chronologie des médias.

Et concernant l’affaire Prism ?

Il serait temps que la France condamne enfin fermement le système d’espionnage massif mis en place par la NSA. Des citoyens, des hauts dirigeants et des sociétés françaises ont été touchés. C’est insupportable, mais la France s’est contentée jusqu’à maintenant de timides dénonciations. Je ne parle même pas du cas Snowden, considéré par notre pays comme un hors la loi. Il aurait été arrêté et extradé vers les Etats-Unis s’il était passé par la France !

Et il faudrait commencer aussi par contrôler nos propres services de renseignements qui bénéficient de dispositifs similaires. Enfin, d’une façon plus générale, nous militons contre la vidéosurveillance et l’utilisation de logiciels pour faire de la reconnaissance faciale ou interpréter le comportement de la population. On aboutit à une surveillance généralisée de la population qui va à l’encontre de tous les principes démocratiques.

C’est la raison pour laquelle vous luttez contre la loi Cazeneuve

Oui, elle est censée lutter contre la radicalisation terroriste des jeunes mais c’est une vraie censure d’Internet qui prévoit notamment de faire bloquer des sites sans passer par une décision de justice. Nous appelons d’ailleurs à manifester contre devant l’Assemblée Nationale le samedi 14 septembre prochain pour ouvrir un vrai débat à ce sujet.

Source

Partager cet article

Repost 0
Publié par ELIZABETH
commenter cet article

commentaires