Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 09:46

Veillee-Noel-2Les réunions sur le réchauffement climatique ont été annulées à cause de la vague de froid de ce début de février 2012. Il en avait été de même des réunions sur le problème de la sécheresse, annulées à cause des pluies torrentielles de décembre 2011.

Qu’il fasse chaud, qu’il fasse froid, la connerie humaine ne réduit pas le nombre de ses réunions et de ses activités en général. Par exemple, à Châteauroux, la Communauté d’agglomération vient de vendre les 26 hectares laissés libre par le départ de l’armée. Et pas à n’importe qui, à une école intégriste, Saint-Michel, qui va y installer un Collège Technique.

Et c’est pas cher : 450 000 euros.

On y apprendra en particulier à utiliser le Saint Esprit par temps glacial. En effet, les saintes particules ont tendance à diminuer de volume à partir de -13°, par respect pour le groupe apostolique. Certains fidèles, un peu superficiels en connaissances bibliques, les jettent bêtement avec les autres déchets, dans la poubelle bleue, alors qu’il suffit de réchauffer les encensoirs et les ostensoirs durant 15 à 20 minutes, et elles retrouvent leurs dimensions normales et leur efficacité traditionnelle.

Rappelons que le plancher de l’Ecole intégriste, installée dans l’Indre, à Niherne, avait été béni par Monseigneur Lefèvre avec le succès que l’on sait : cent pour cent des élèves reçus au bac, comme d’ailleurs dans les autres lycées de la région. Mais nous allons être accusés d’anticléricalisme primaire, si nous ne donnons pas d’explications scientifiques à ce phénomène. Les voici donc.

Sur un plancher laïque, le Saint Esprit refuse de jouer son rôle de médium. Il rentre la tête entre les deux épaules avec un entêtement bovin. (Peu de bovins en effet sont catholiques intégristes, en dépit de la représentation traditionnelle de la crèche, où l’on montre le petit Jésus entre un bœuf et un âne.). Dans un collège intégriste, le Saint Esprit se sent chez lui ! il s’abreuve dans les bénitiers avec les ouailles ordinaires, et mange le fourrage à l’autel restaurant comme tout le monde.

Mais je voudrais revenir sur cette théorie du Réchauffement climatique, qui est si sensible aux vagues de froid. Le Réchauffement climatique gonfle les testicules de Monsieur Sarkozy, qui doublent alors de volume. Madame Carla Bruni nous a confirmé, par courrier élyséen, ce phénomène qu’elle a souvent observé. Par contre, en période de grand froid, les joyeuses sarkozyennes redeviennent ridiculement petites, voire introuvables. Elles se réfugient à l’intérieur de ce qu’il faut bien appeler le bas-ventre du Président !

espagneMarieJesusr.jpgEvidemment, on pourrait dire que je m’éloigne encore des vrais problèmes politiques tels qu’on les expose dans la presse actuelle. Or, il n’en est rien ! Que pensez-vous qu’ils font donc, Madame Angéla Merkel et Monsieur Sarkozy, le soir quand le jour descend sur leur couche (et ils en tienne une bonne !) nuptiale ? Ils jouent à chercher le petit Jésus, et Angéla, de ses grosses mains boches, fait revenir doucement le membre sacré, ainsi que le font, dans « Gargantua », les nourrices du petit enfant. Et Monsieur Poutine, s’il veut briller au G8, demande à un prêtre orthodoxe de le mettre en forme, par des branlettes superactives, de façon à ce qu’il impressionne Monsieur Barack Obama, qui est actuellement en visite auprès de Monsieur Strauss-Kahn, qui est un as dans cette discipline. Car, vous l’ignoriez peut-être, mais au G8, comme au G20, les activités des participants se terminent toujours par un grand concours de bites.

Certains électeurs ne comprennent pas la finesse de cet art politique. Mais n’oublions jamais qu’il s’agit de s’entraîner pour vous enculer, cher électeur ! Et il faut que le matériel fonctionne bien !

N’oubliez jamais combien leur tâche est difficile. Chaque jour, en effet, il faut qu’ils trouvent une nouvelle mesure pour vous appauvrir et vous humilier encore davantage. Or, vu les dispositifs actuellement en usage, depuis les radars sur les routes, la suppression des usines, la baisse des revenus, et toutes les interdictions pour vous empêcher de vivre normalement, en buvant du vin, en fumant dans les cafés, en respirant, tout simplement (une taxe sur la respiration fait actuellement l’objet d’études dans les cabinets ministériels, où les « idiots de service », dits aussi « les idiots utiles », font semblant d’œuvrer pour votre santé, pour votre bien-être, pour votre confort).

L’interdiction de respirer pourrait s’accompagner d’une obligation de s’alimenter avec des produits frelatés et de vous revêtir avec des vêtements de luxe, « dégriffés de poubelle », selon la formule inventée par un communicant !

Il me reste à vous souhaiter un bon vote, pour les Français. De toute façon, si ça n’allait pas après l’élection, n’hésitez pas à me prévenir, je contacterai le Proviseur de l’Ecole intégriste Saint Michel.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Odette Laplaze-Estorgues 26/02/2012 10:10

Si le dénommé (et fort bien nommé, du reste) jean cule n'aime pas le contenu de ce blog que, pour ma part, je trouve formidable et indipensable par les temps qui courent, qu'il nous foute la paix
et qu'il aille voir ailleurs ! OLE

jean cule 24/02/2012 20:04

Putain ! Mais c'est quoi ce blog ! C'est le blog d'une putain de salope d'enculée de garce ! Je te préviens que si tu ne fermes pas ce blog d'ici demain, j'avertirai la police montée du québec qui
lancera un mandat d'arrêt international et tu seras arrêtée pour mise en danger de la vie d'autrui ! Ce blog est une honte ! Nous ne voulons pas de ça ici ! Sécurité d'over-blog !

Odette Laplaze-Estorgues 11/02/2012 10:15

Après un article si brillamment caustique, tu voudrais que nous allions voter, cher M. Hénault ? Des bulletins torche-cul peuvent-ils se transformer en arme contre l'arrogante connerie des
spoliateurs au gouvernail du paquebot France qui tient à se demander comment ? La solution : l'innombrable armée des pauvres dressée contre la poignée des ploutocrates... Et c'est peu de le dire.