Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 07:55

 

Monsieur le Premier ministre,

 

Le 4 février dernier, dans votre discours au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), vous avez dénoncé les « scandaleux mouvements de boycott des produits casher ou israéliens ».

Sauf le respect que je vous dois, cet amalgame constitue un mensonge qui est indigne de vous. Je vous mets au défi, monsieur le Premier ministre, de produire la moindre déclaration d’un animateur du mouvement français de solidarité avec la Palestine qui appellerait de manière directe ou indirecte à boycotter des produits, magasins ou entreprises juives, a fortiori des produits casher. Ce défi vous ne pourrez le relever pour une raison fondamentale : rien ne nous est plus étranger que l’antisémitisme et le racisme. Et, pour nous, les sources du conflit israélo-palestinien comme les paramètres de sa solution sont de nature, non pas religieuse, mais politique, strictement politique. Hélas vos propos diffamatoires ont fait école : votre ministre de la Justice a cru bon de vous emboîter le pas. Au dîner de l’antenne bordelaise du CRIF, le 18 février, elle a affirmé que « des personnes, responsables associatifs, politiques ou simples citoyens, appellent au boycott de produits au motif qu’ils sont casher ou qu’ils proviennent d’Israël ». Elle a exprimé le souhait que « le parquet fasse preuve de davantage de sévérité ». Et, joignant le geste à la parole, elle a déclaré avoir « adressé une Circulaire aux parquets généraux, leur demandant d’identifier et de signaler tous les actes de provocation à la discrimination. »

La justice étant, comme chacun sait, indépendante du pouvoir, le tribunal de Bordeaux a d’ores et déjà fait un exemple : les deux autocollants que Sakina Arnaud avait apposés sur des produits israéliens dans un supermarché « Carrefour » de Mérignac lui ont valu 1 500 euros d’amende et de dommages et ceci au motif, excusez du peu, d’« incitation à la discrimination raciale, nationale ou religieuse ». Rappelons que la grande surface avait porté plainte, elle, pour « dégradation légère ». Ici et là, d’autres militants sont convoqués dans les commissariats ou la police judiciaire...]

 

Signer la pétition et voir la lettre plus détaillée de JC Lefort, président de l’Association France Palestine Solidarité : http://www.france-palestine.org/art...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Odette Laplaze-Estorgues 07/03/2010 10:30


Cet article très précis reflète la pensée de la majorité des gens normaux. Bien sûr signer une nouvelle pétition est possible... Mais qui peut imaginer que Fillon et la clique gouvernementale vont
se ranger aux idées de R H ? Si voter signifie encore quelque chose en ce pays, réagissons dans les urnes. Personellement, je n'ai plus guère d'illusions. OLE