Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 10:08

Meilland.jpgA chacun son Ferré. Sans en faire une fixation, nous avons eu maintes occasions de relater, ici (voir liens ci-dessous) ou le disque ou la prestation de repreneurs de Léo Ferré, sujet sensible s’il en est où veille une insupportable police de la pensée. Approches différentes, choix esthétiques, prétention ou non, mimétisme ou non, nous avons tout vu, tout entendu…

C’est dire si nous pouvons être touchés par ce qu’en restitue Alain Meilland, un qui fut ami de Léo Ferré. Pas « ami » comme ça fait bien de le dire sur une bio même si on ne l’a vu qu’en photo, mais ami, vrai ami. Des années de compagnonnage à partir de l’épicentre stéphanois où Léo résida un temps, en 68. Puis à Bourges où, on le sait, Meilland fit naître un Printemps…

Nous sommes justement à Saint-Etienne, dans la salle du TGV (le Théâtre de la Grille Verte, association culturelle cheminote), là où il y a plus de cinquante ans Meilland fit ses premiers pas, sous la houlette énergique de Jean Saby, qui l’envoya ensuite vers Jean Dasté et son Centre Dramatique National (qui ne s’appelait alors modestement que Centre Dramatique de la Cité des Mineurs). Ce soir d’octobre 2014, Meilland est sur scène, Saby au premier rang. Emotion. Il est dit aussi que ce soir sera la toute dernière de cette création de Meilland,« Léo de Hurlevent », après deux ans de représentations…

La suite de l'article

Partager cet article

Repost 0
Publié par Michel Kemper
commenter cet article

commentaires