Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 10:27

 

Hier matin, le 8 mai, le bataillon ukrainien «Kiev – 1», composé de militants du Secteur droit (il a déjà obtenu à Odessa le surnom de «bataillon de la mort») est entré à Odessa dans des camions du côté de l’arrondissement de Kotovski. Dans la ville, stupeur et tremblements. Une panique totale a gagné tout le monde. Il semble que, après la perte du contrôle de la situation dans les régions de Donetsk et de Lugansk, les autorités de Kiev ont décidé de garder Odessa à tout prix.

Pourquoi ce bataillon est arrivé un jour avant la commémoration de cette grande Fête de la Victoire ? Les autorités de Kiev craignent que les «séparatistes» n’utilisent ce jour pour saisir les bâtiments administratifs.

A Odessa, le SBU a réussi, par sa traque, à arrêter un de leader Anti-Maïdan, le militant Artiom Davidchenko, frère d’Anton Davidchenko, qui, lui, avait été arrêté le 17 mars dernier. Le 8 mai, le SBU a réussi à arrêter un autre dirigeant Anti-Maïdan, membre du conseil municipal d’Odessa, le militant Sergei Bovbalan, juste avant qu’il n’aille combattre dans la clandestinité.

Les citoyens d’Odessa fuient de plus en plus la ville. Les Offices du tourisme, après le krach monstrueux de  l’économie ukrainienne survivent à peine. D’ailleurs, la plupart sont fermés. Mais, ces derniers jours, ils ont reçu de nombreux clients. En effet, les habitants d’Odessa sont particulièrement intéressés par les camps de vacances pour enfants situés en Bulgarie (pays russophone et très proche d’Odessa) où, tous ceux qui ont un peu de moyens, cherchent à envoyer leurs progénitures, pour fuir la ville. Les gens vendent tous leurs biens, pour aller hors d’Odessa donc de l’Ukraine…

La police a totalement disparu des rues de la ville. Les voleurs, aujourd’hui à Odessa peuvent se sentir en sécurité. Ce sont les militants du Secteur droit qui patrouillent dans le centre-ville munis de tout un arsenal, dont des gilets pare-balles. Les voleurs ne les intéressent pas,  ils ont d’autres chats à fouetter. La même situation est visible avec la disparition de la police routière. On peut dire sans ambages que, le chaos est installé dans la ville. Fait nouveau, les automobilistes ne respectent même plus les panneaux de signalisation de sens-interdit.

Certains adolescents, portant casques et munis de gros gourdins, bâtons, peuvent rançonner les passants après des interrogatoires improbables: qui êtes-vous ? Pour qui travaillez-vous ? Etc… En outre, il est difficile de savoir comment réagir car, ils peuvent être soit des partisans de Maïdan, soit des Anti-Maïdan.

Du coup, la célébration de la Journée de la Victoire, grandement organisé auparavant, a été volontairement minorée. Conformément à une tradition bien établie à Odessa, le pouvoir organisait pour les anciens combattants, des fêtes en plein air. Mais,  aujourd’hui à Odessa, tout a été réduit à néant ou presque. Nos anciens ont été acheminés honteusement dans des cafés et des restaurants dont les adresses ont été gardées secrètes jusqu’au dernier moment. Mais qui a osé y aller aujourd’hui ?

Partager cet article

Repost0

commentaires