Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 10:37

Régler les problèmes scolaires par l’introduction d’une série « cannabis », voilà enfin une excellente idée de rénovation pédagogique. En autorisant tout et n’importe quoi, la gauche, alliée à la droite, va enfin rétablir la paix sociale dans les établissements scolaires. Ensuite les salles d’héro et les salles de cocaïne, et tous les autres produits du même genre, en montant, et en accompagnant tout ça d’une petite leçon civique sur l’égalité entre le vin et l’ecstazy  avec vente au prix fort et au bénéfice de l’état, voilà qui pourrait renflouer les banques. Les salles de baises, quant à elles, ne nécessiteront pas de réglementation puisqu’elles sont déjà tolérées et sans danger spécial. Il restera les séries détention, qui devront être généralisées. On y accèdera grâce aux stages dans les salles de crimes sexuels et d’abattage des vieux. Pour couronner l’ensemble, enfin, les salles de guerre !

Dans les écoles ainsi pacifiées, les élèves nous foutront enfin la paix ! Et au moins ils n’apprendront pas la révolte contre les vrais voyous qui  nous gouvernent! L’option « prostitution », volontaire ou non, n’empêchera évidemment pas l’apprentissage du viol, collectif ou non. Simplement dans la catégorie « hommes » on évitera les termes outranciers, comme « enculage » et on fera un retour aux sources avec la « sodomie » qui permettra l’étude de la Bible ! (je sens des soutanes qui frémissent déjà et des enfants de chœur qui préparent la vaseline pour les jeunes trop douillets).

 Précisons toutes ces perspectives d’avant-garde, qui vont permettre en assimilant le vin à une drogue de recycler notre jeune et sémillant camarade Maurice Montet et moi-même. Les paras qui existent encore, en dépit de la fin de la guerre d’Algérie, dans tous les pays vraiment vivants comme au Moyen Orient, pourront être rappelés pour les cours de perfectionnement en viols collectifs puis sectionnage des couilles pour les mâles et arrachage des ovaires pour les femelles. La série électricité sera rénovée par la méthode du branchement direct, soit sur les parties génitales (il y en a marre de répéter le mot « couille » qui ne fait pas sérieux dans un manuel de santé) soit en creusant une petite entaille dans la poitrine afin d’atteindre le cœur. Mais nous entrons là dans les apprentissages de précision chirurgicale, spécialité qui ne sera pas donnée à tout le monde (voir Jean Claude Michéa : « L’enseignement de l’ignorance » éditions « climats » et Benoît Rey, « Les égorgeurs » enfin publiés par les Editions Libertaires par le frère Raynaud, Président de la lutte pour le développement de l’alcoolisme et habitant l’Ile d’Oléron, fervent lecteur de l’Union Pacifiste).

 Et nos écoles de campagnes, m’objecterez-vous ? On continuera d’y manger du fromage de chèvres avec des oreilles de porc ? Non, bien sûr, dès l’école primate, on réapprendra la vieille tradition de l’assommage à la pelle de terrassier, et l’étripage à la fourche (attention aux contresens, la Fourche Claudine ne consiste pas à étriper la jolie Claudine, d’abord par ce qu’on s’en servira dans son vrai sens « fourches caudines »). Ensuite, avant d’étriper les Claudine on les aura évidemment soumises à une équipe de violeurs diplômés.

Car, dans ce siècle éminemment pédagogique, ce qui manque, c’est quand même l’enthousiasme, l’espérance et la charité qui consistent avant tout à offrir un enseignement de qualité supérieure. On pourra s’inspirer des films de séries américaines, surtout celles où le sang paraît gicler de lui-même ! Car le sang est sacré parfois et même quand il est impur on le revendra à Monsanto qui l’améliorera pour abreuver nos sillons ! J’allais oublier justement l’empoisonnement par les traitements aux produits à base de round up, qui permettent des scores jamais vus il y a un siècle ! Et même il y a dix ans ! Ensuite, après avoir rasé tous les établissements scolaires traditionnels, on construira des cabanes en planches avec facilités d’incendie, ce qui satisfera un grand nombre de pompiers, qui en profiteront pour propager les feux d’un quartier à l’autre, d’un village à l’autre.

 Ainsi l’ordre et la discipline règneront enfin et les socles (attention à la Novlangue) seront rétablis.

Partager cet article

Repost0

commentaires