Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 10:20

L’Association des Prisonniers Palestiniens a publié de nouvelles statistiques sur le nombre de prisonniers palestiniens au 1er octobre 2014 :
-il y a plus de 7000 prisonniers palestiniens dont 17 prisonnières.
-près de 250 enfants palestiniens sont détenus dans trois prisons: Megiddo, Ofer et Hasharon.
-il y a environ 500 détenus administratifs, emprisonnés sans inculpation ni jugement; plus de 350 d’entre eux ont ont depuis juin 2014 mis en détention administrative.
-il y a 32 membres du Conseil Législatif Palestinien (Parlement) détenus dans les prisons de l’occupant.
-plus de 60 anciens prisonniers, libérés dans l’échange de prisonniers de Wafa al-Ahrar (octobre-décembre 2011 – YJ) sont actuellement emprisonnés à la suite de la vague d’arrestations collectives depuis la mi-juin.
-plus de 85.000 Palestiniens ont été arrêtés par les forces israéliennes depuis le 28 septembre 2000.
-il y a 1500 prisonniers palestiniens qui sont malades et qui ont besoin de soins médicaux, parmi lesquels 25 atteints de cancer, 65 ayant été grièvement blessés ou atteints de maladies dégénératives, 20 à la clinique de la prison de Ramle dans un grave état de santé et 18 atteint de pathologies neurologiques et psychologiques.
Plusieurs prisonniers sont dans un très grave état de santé et sont confrontés à un très grave danger, parmi lesquels Yousry al-Masri, Mansour Mowqada, Khaled Shawish, Moatassam Raddad, Nahed al-Aqra, Salah al-Titi, Alaa al-Hams et Riad Amour.
Le Ministère des Affaires des Prisonniers a déclaré que l’état de santé des prisonniers rend nécessaire une intervention urgente à un niveau international, disant que “la détention prolongée d’un certain nombre de prisonniers malades peut être considéré comme l’exécution et le meurtre délibéré de ceux-ci.”
Le ministère met l’accent sur huit points essentiels relatifs aux négligences médicales et aux violences auxquelles sont confrontés les prisonniers palestiniens:
1) le retard dans les interventions chirurgicales et autres traitements nécessaires qui aggrave l’état de santé de santé des prisonniers;
2) le manque de consultations auprès de spécialistes sur l’état de santé dans les cliniques des prisons;
3) le manque d’installations hospitalières étant donné que la clinique de la prison de Ramle est pire en ce qui concerne les conditions de vie que les prisons sans service médical;
4) l’imputation du coût des traitements médicaux des prisonniers comme dépenses personnelles;
5) le transfert des prisonniers malades par transport en autobus sur de longues distances,  ce qui est physiquement et moralement inhumain, plutôt qu’en ambulance;
6) le fait que les prisonniers et détenus malades pâtissent de conditions contraires à l’hygiène dans les prisons de d’Ashkelon, Neguev et Eshel;
7) le refus de pouvoir disposer d’analyses régulières ou périodiques  pour contrôler l’état de santé des prisonniers;
8) le fait que les prisonniers malades soient soumis de la même façon que les autres prisonniers à des descentes violentes des gardiens de prison, saccageant les biens personnels et les obligeant à rester debout pendant de longs moments.
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par AFPS
commenter cet article

commentaires