Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 09:31

 

N’hésitons pas à réactualiser les grands auteurs : La religion n’est plus l’opium du peuple. Il faut inverser la formule, ce qui est conforme à la dialectique marxiste. Voici la nouveauté : « L’opium est la religion du peuple ».

Précisons : la société libérale réduit la transmission des connaissances à l’apprentissage du marché. Ca s’appelle la « mercatique » et il est question de créer des « salles de shoot ».

Le « shoot » c’est à la fois la came pour tous : la drogue, l’abrutissement télévisuel, les sports de masse… Inutile de lire, de raisonner, c’est ce qu’apprend Jean-Claude Michéa dans « L’Enseignement de l’ignorance ». Ah ! on s’instruit, dans ce blog !

Puisqu’on n’a plus le droit ni les moyens de le faire dans l’ex-Education Nationale.

Et on a le droit de transgresser les tabous dans le blog elize-chanson. Par exemple on peut rappeler que Marx est l’auteur de « La question juive ». Il dénonce, dans ce texte, la nocivité du Judaïsme. Ce n’est pas du racisme du tout, mais une lutte contre la religion des dollars et le pouvoir de l’argent. Ceci ne contredit pas le droit à la croyance individuelle. Alain Soral, dans son dernier livre, très politique, facile d’accès, « Contre l’Empire », nous rappelle à notre sort d’esclaves volontaires. Ca ne peut plus durer !

Travaux pratiques : ça ne vous fait rien, à vous, de passer à côté de ces jeunes qui vivent dehors, qui n’ont rien, et aucun espoir d’avoir un jour quelque chose ? Et qui n’ont plus, bien souvent, le goût d’apprendre ? Et qui, effectivement, n’ont d’autre recours que les ordinateurs.

Simple tout petit exemple : dans un supermarché castelroussin, une caissière m’a expliqué que les gâteaux du samedi, autrefois distribués au personnel, parce qu’ils seront avariés le lundi, sont désormais tous détruits.

Enfin pas tous, il arrive qu’on change l’étiquette. Autre petit exemple : un employé d’une enseigne de Cap Sud, toujours à Châteauroux, puisque je suis en voyage avec Julie dans cette région arriérée, m’a montré sa tenue de travail : c’est la sienne. Son habit du dimanche, et même pour aller à la messe. Heureusement, il m’a dit qu’il n’y allait plus à la messe. Une paroissienne m’a dit la même chose : « Le jeune curé s’est barré avec la femme du notaire, ils nous en ont ressorti un vieux qui pue de partout…je veux pas mourir asphyxiée, même avec les sacrements de l’église ! » Et elle ajoute : « les saintes hosties sont fabriquées en Chine, ils connaissent pas les dosages ! »

Je suis contre la peine de mort mais contre la peine seulement. On peut très bien euthanasier tous ceux qui détiennent vraiment le pouvoir et leurs complices. Une piqûre pour endormir, une seconde pour l’arrêt du cœur.

L’euthanasie, c’est, étymologiquement, la mort douce. Elle sera douce pour eux, et encore bien plus douce pour nous. Mort aux maîtres du monde !

Il s’agit d’une chasse aux nuisibles ! Une battue organisée dans le cadre de la mondialisation !

Attention, ne donnez pas le gibier au chien, il est contaminé ! Et le chien, il n’a rien fait de mal, lui. C’est pas un criminel.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Odette Laplaze-Estorgues 04/02/2012 12:20

C'est extra de lire quelqu'un qui ne change pas d'avis comme de chemise. Au fait en connaissez-vous beaucoup d'hommes qui changent de chemise souvent pour ne pas dire chaque jour ? D'ailleurs,
c'est contraire aux règles de tous les écolos préconisant d'éviter tout gaspillage et blablabla. Je disais donc que l'ami Rolland, fidèle à ses idées, donne d'autrement plus précieux conseils pour
nous inciter à nous débarrasser de la vermine gouvernementale ou patronale, bref des gredins qui polluent l'oxygène et tondent le peu de laine qui protège notre dos. Peut-être qu'à force de
persévérance dans l'indignation nous danserons de nouveau cette bonne vieille Carmagnole. Mais sans le son du canon... OLE